Quel avenir pour Montréal?

Quel avenir pour Montréal? - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est éditorialiste à La Presse. Journaliste depuis près de 20 ans, il est également chroniqueur à la radio et auteur des essais Le mythe du Québec vert et Perdus sans la nature.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 9 janvier 2013 | Mise en ligne à 7h53 | Commenter Commentaires (25)

    Quand le «fascisme» fait déraper les débats au niveau local…

    lettre lead

    J’évoquais hier le cas de Saint-Bruno, où les tensions entre le maire et ses opposants sont extrêmement vives, pour proposer une petite réforme «apaisante» de la démocratie municipale.

    Je ne croyais pas avoir choisi un aussi bon exemple…

    Depuis la publication du billet, j’ai parlé au maire Claude Benjamin et à certains citoyens de la municipalité. Et mon impression, c’est que le durcissement des relations entre ces deux parties va mal finir…

    D’un côté, on a un maire excédé qui rejette toute responsabilité dans l’escalade des tensions, comme si celles-ci s’alimentaient d’elles-mêmes.

    Pire, il n’hésite pas à les aviver.

    Dans une lettre envoyée aux citoyens, le 13 décembre dernier, il déplore «les cris, les vociférations, les injures, les blasphèmes et les doigts d’honneur» de ses opposants, ajoutant que ces moyens «ont été utilisés ailleurs, à des époques où le fascisme était triomphant»…

    lettre

    Quand un débat atteint le point Godwin, le dérapage n’est pas bien loin… s’il n’a pas déjà été atteint.

    Et cela n’est que la moitié du portrait. Car les opposants, excédés à leur tout parce qu’ils perçoivent comme de l’autoritarisme, sont de plus en plus mécontents. Ne trouvant aucun exutoire, leur mécontentement gagne en ampleur et, malheureusement, en agressivité.

    Le problème, c’est qu’une telle tension peut exacerber les comportements déviants chez ceux qui ont peu de maîtrise d’eux-mêmes. La preuve, ce courriel envoyé lundi au maire Benjamin qui se conclut ainsi : «comme Pauline, une balle ne vous ferait pas de tort»…

    Tout le monde n’a pas le talent de l’auteur de littérature jeunesse Louis Émond…

    Pas de doute, c’est un cas extrême, probablement «un crackpot» qui n’a rien à voir avec le groupe d’opposants. Mais il montre néanmoins que les dérapages ne sont jamais très loin lorsque la tension s’empare d’une communauté.

    D’où l’idée que j’évoquais hier, et que je précise en édito aujourd’hui, d’élire dans les municipalités un président du conseil parmi les élus, comme cela se fait à Montréal et Longueuil, afin que le maire cesse de jouer les deux rôles. Une façon de mettre fin à ce conflit d’intérêts institutionnel, mais surtout une façon de calmer les esprits, au moins lors des séances du conseil municipal.

    Pourquoi je ramène ma proposition sur le tapis? Tout simplement parce que je l’ai suggéré au maire Benjamin, hier, qui semble l’avoir trouvé plutôt bonne. «Je n’écarterais certainement pas une telle idée», m’a-t-il dit.

    Les opposants sont-ils d’accord? On aurait peut-être là un rare terrain d’entente…

    PS : Je tente d’avoir une réaction du ministre Drainville, responsable des institutions démocratiques et de la participation citoyenne, ou de son collègue Gaudreault des Affaires municipales. À suivre.

    AJOUT: si vous souhaiter vous faire votre propre idée de la responsabilité de chacun dans l’escalade des tensions, 99%Media a mis en ligne l’intégral de la période de questions du 10 décembre dernier. Je l’ajoute-ci-dessous.




    • M.Cardinal, bon matin:-)

      N’ayant pas moi non plus le talent de Louis Émond pour l’écriture,
      je tairai ce que je pense de nos politiciens et ce à TOUS les niveaux.
      Certains politiciens…… pas tous.

      Le fascisme d’un bord n’excuse pas le fascisme de l’autre….
      il aide cependant à comprendre l’exaspération de certains.
      Je ne dis pas justifier, je dis aide à comprendre l’écoeurantite aïgue
      des citoyens.

      J’ai vraiment connu une très mauvaise expérience avec les Mondiaux aquatiques 2005.
      Et ce, à tous les niveaux politiques, municipal/provincial/fédéral.

      Ce gouffre sans fond, ces millions vol…..atilisés d’argent public….
      $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$
      Essayez d’avoir des réponses, M.Cardinal?

      Aujourd’hui il y a prescription, le temps étant le meilleur ami des fraudeurs,
      des voleurs, des crosseurs……élus ou non.
      PERSONNE n’est imputable.

      Remarquez qu’avec ce que l’on entend à la Commission Charbonneau, tout
      vient confirmer que mes craintes étaient justifiées. et plus que justifiées.

      Imaginez, si les contrats étaient vraiment vérifiés.
      Imaginez, si on connaissait enfin le nom des véritables contracteurs des Mondiaux.

      Le pire dans tout ça c’est que ces fraudeurs, crosseurs ne seront jamais ennuyés.
      Ils sont encore dans notre paysage politique….pas rassurant!

      Non le dérapage est inacceptable, mais moi je le comprends.

      Pourquoi un élu n’a t-il pas l’obligation de répondre aux questions de SES
      citoyens?

      Le soir du spectacle du Cirque du Soleil, M.Tremblay et Guimond m’ont promis
      TOUTE la vérité sur les millions vol….atilisés des Mondiaux 2005…..
      J’attends encore…..niaiseuse d’y avoir cru…je sais:-(

      J’ai attendu 3 ans le fédéral pour le rapport du vérificateur.
      J’attends toujours la réponse de la Ville de Montréal au rapport
      DÉVASTATEUR de la FINA sur l’administration Tremblay.

      Tous les maires vous diront être d’accord avec votre solution,
      mais lorsqu’ils seront concernés personnellement, ils reculeront.
      Louise April(Laloue)

    • la preuve par 4 qu’on a serieusement besoin d’une procedure de destitution d’elus au municipal , provincial et federal

    • qu ils lui coupent les vivres et le force à démissionner en cessant de payer leurs taxes

      albert bela

    • @re3e……..:-)

      Excellent….. mais comme moi vous rêvez en couleursssssssss
      vous vous souvenez de la grosse boîte de Prismacolor:-)

      Mais qui……:
      - peut introduire cette procédure?
      - a le pouvoir de changer les choses?
      - aura le courage politique de prendre ce risque?

      Celui qui aura ce courage aura mon vote.
      Je veux sincèrement encore y croire et en couleursssssssss!

      En attendant, je vous jure que les élections municipales à venir,
      m’inquiètent au plus haut point.
      Louise April(Laloue)

    • Ce que vous constatez s`applique à tous les paliers de gouvernements. Malgré les bouleversements de la derniere année, on conserve une attitude de comme si de rien était,business as usual.

      La commission Charbonneau va continuer de mettre à jour des stratagemes pendant que la population va poursuivre son travail de délation. On veut que les citoyens soient plus présents sur la scene politique ? C`est ce que ca donne. Les roitelets devront répondre de leur arrogance en novembre prochain.

    • “Facisme”, “une balle” … l’enflure verbale ne règle jamais rien. C’est se peinturer dans le coin. C’est créer des situations perdant-perdant. Sortez-les les clichés. Pendant ce temps-là, le statu quo règne. Le maire devrait être un agent de changement.

    • Ok mettons qu’il y a un président du Conseil qui préside les débats. Il sera élu par le parti au pouvoir. Ce sera bonnet blanc et blanc bonnet.

      Les opposants auront beau jeu de dire qu’il n’est que la marionnette du maire et que le maire se cache derrière son président du conseil.

      Les doigts d’honneur continueront à se pointer là ou l’administration sera sourde aux demandes des opposants et une présence soit policière soit de garde de sécurité sera requise afin de faire respecter un minimum de décorum.

      Franchement si cette proposition respecte un peu plus le code Morin je ne crois pas que ceci améliorera beaucoup l’atmosphère des assemblés.

      Je crois toujours que cette procédure ne sera pas comprise par la vaste majorité des citoyens qui se demanderont à quoi sert le maire s’il ne préside même pas les assemblés du conseil.

      Bref sommes nous en train de tuer la proverbial mouche à l’aide d’un bazooka?

      S’il y a des problèmes au municipal il faut premièrement faire un diagnostique avant de commencer à prescrire un remède.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • «les cris, les vociférations, les injures, les blasphèmes et les doigts d’honneur»

      Justement, le fascisme s’est justifié afin de mettre fin a tout ceci!!!!!

      C’est au départ un mauvais exemple du maire Benjamin qui dans les faits a une tendance fascisme!!!

    • @nike
      Diagnostic = Commission Charbonneau + Loi sur l’éthique et la déontologie en matière municipale. Ca me semble très clair.

      “Bref sommes nous en train de tuer la proverbial mouche à l’aide d’un bazooka? ”
      Vous minimisez le problème en le comparant à une mouche ? Et si le président d’assemblée ne règle rien, en quoi est-ce un bazooka ? L’analogie serait plutot d’essayer de faire sauter un tank avec un pétard mouillé.

    • Est-ce vraiment nécessaire de mettre un lien vers la définition de la loi de Godwin? En 2013?

    • Si d’un côté il y a Montréal et Laval qui ont été dirigé par des pourris et de l’autre il y a une petite bourgade comme Ste-Christine D’Auvergne (400 habitants) qui est au prise avec un maire qui financent le portefeuille de ses amis ou fais des dépenses qui n’ont aucun bon sens (sans oublier qu’il ne répond pas aux questions et agit comme dictateur lors des scéances publiques) quelle chance avons nous de retrouver confiance dans le système?

      Ah oui, le ministère des affaires municipales est tellement dans le jus qu’il y a (ou a eu) un délai d’attente de 3 ans, 3 ANS, pour avoir réponse ou suivi lors du dépôt d’une plainte.

      Bonne chance Mr. Drainville ou autre

    • je me sent principalement concerné par ce dossier vue que je demeure a St-Bruno et que j’ai vue le maire Benjamin en action depuis sept ans, et je peu vous dire sans risque de me trompé qu’il va se montré interressé par votre idée parce-que vous etes un journaliste.
      mais si vous avez le malheur a le questionné ou a douté sur ca maniere de faire ou sur un projet ou une dépense que son administration a faite vous allez vite réalisé que ce monsieur n’apprécie pas du tout les gens qui ne pense pas comme lui.
      malheureusement votre proposition va demeuré sur la tablette cars c’est ce qu’ils font avec toute les propositions (donc certaine sont tres brillante) cars elle ne provienne pas de son équipe ou de ces petits amis.
      alors imaginez un instant un président qui dépend de toute facon du maire,ca va faire la meme chose que les policiers, ils vont l’écouté au doigt et a l’oeil.

      malheureusement nous vivons dans une petite ville qui na pas évolué au plan politique

      Pierre de St-Bruno

    • @gl000001

      Le RAPPORT de la commission Charbonneau sera en effet un diagnostique.

      La loi 109 est un bel exemple d’un remède prescrit à la va-vite sans prendre le temps d’étudier la source des problèmes. Le PLQ a voulu étouffer la grogne populaire.

      La solution proposé par Mr Cardinal est d’imposer à toutes les municipalités la nomination d’un président du conseil. D’imposer à tous, ça c’est le bazooka, les quelques cas ou les maires abusent de leur pouvoir lors des assemblés du conseil, ça c’est la mouche.

      De plus, je suis loin d’être convaincu que le bazooka fera mouche ;-p

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • Je me souviens d’un certain Jean Drapeau qui, en 1970, voulait se faire réélire, utilisa la crise d’octobre à ses propres fins.
      Et sa stratégie de créer un sentiment de peur et de panique fonctionna. Il fut réélu avec un fort pourcentage des votes.
      Qu’en 2013 on utilise la peur, la culpabilité ou tout autre sentiment que décrit si bien Machiavel, ne me surprend pas du tout.
      Jean Charest a tenté cette approche en utilisant le conflit étudiant.
      Pourquoi pas ailleurs?

    • LE DESASTRE municipal est présent partout. J’habite à Saint-Lazare, petite municipalité ”équestre” pour ne pas dire dortoir, à l’ouest de Montréal. Population: 19.000 habitants, plutôt classe moyenne aisée. J’y habite depuis 2000. Premiere élection à la quelle je participe: le maire sortant était un intouchable d’après ce que j’ai pu comprendre.
      Il a attendu, LITERALEMENT PARLANT !!, minuit moins une minute le jour limite pour poser ou confirmer sa candidature pour annoncer qu’il ne se présente pas, tout ceci dans le but de favoriser son dauphin.
      Son dauphin, un avocat italien, a approuvé un conge sabbatique AVEC PLEINNE PAYE, a la directrice générale de la ville, congé suivi d’un congé de maladie avec PLEINE PAYE, suivi d’un très facile mais bien payé poste tablette: directrice projets spéciaux, poste JAMAIS affiché de façon visible.
      L’avant dernier maire, un pseudo avocat (il n’était pas membre du Barreau, mais le pauvre petit monsieur ignorait qu’il n’a pas le droit d’utiliser le titre), quelque mois après son élection par environ 10 ou 15 % de la population, il passe un règlement qui DOUBLE son salaire et son allocation non-imposable !! Raison: il ignorait la charge de travail. Il a quitté après 6 mois, sans doute extenué.
      Le nouveau maire, élu par environ 25% de la population, a réduit le nombre de poubelles admises par maison a une seule, et a réduit les ventes de garage a une par année. On assiste ici a de la très haute voltige politique, vous êtes tous d’accord.
      Sauf que…ces gens dont on se demande tous comment ils ont fait pour arriver premiers parmi un million d’autres spermatozoïdes, ont étés élus par nous, la populace ignorante et trop paresseuse pour nous déplacer un lundi, a tous les 4 ans, pour aller voter. Et comme on dit en anglais, ”don’t get me started” sur les commissaires scolaire.

    • C’est tout notre système matriciel corporatif qui est fait ainsi, des rôles, des masques, des entités fictives … finalement rien pour les êtres humains de chair et d’os !! J’appelle ça la démoncrasssssie !!

    • Et si le président du conseil se met à expulser le monde à tour de bras comme le maire de St-Bruno, on fait quoi? On nomme un modérateur de conseil?

      Admettons pour un instant que dans le cas de St-Bruno qu’il s’agit réellement d’un groupuscule qui empoisonnent le conseil et ne représentent pas la majorité. Comment le conseil peut-il fonctionner normalement et respecter les droits démocratiques de la majorité?

      Avec un président? Pas sur…

      Dans des gros conseils comme Montréal, Laval, Longueil à la limite Québec, je comprend. Mais Shawbridge/Prévost…

      C’est une bel bébelle un président mais combien de citoyen ne comprendront pas pourquoi ce n’est pas la maire qui dirige. Il faut simplifier le rôle des élus et bien définir leur responsabilité afin que le païen moyen s’y retrouve.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • Bravo à ce crétin qui donne des arguments au maire pour justifier sa conduite déplorable…

    • C’est déja mieux, le maire prend au moins du papier de son propre partie. Il avait tendance à faire le même coup via les journaux et les circulaires municipaux. Il devrait mieux gérer sa ville au lieu de s’en prendre à ses citoyens. C’est quand même drôle par contre de voir qu’il utilise la méthode Goodwin, peu se souviennent d’honorable Sainte Nitouche lors de son passage à la Régie du Cinéma, je connais certains gens du cinéma qui lui auraient dit la même chose.

    • Monsieur Cardinal,

      Moi je trouve que vous écrivez très bien, cependant, permettez-moi de vous signaler une erreur dans l’orthographe du nom de l’écrivain français Louis Hémon……….et non Louis Émond.
      Je viens justement de relire pour la xième fois son chef-d’oeuvre Maria-Chapdeleine………qui traite de l’âme et du coeur des québécois vers les années 1900-.

      En ce qui a trait au sujet du jour, je ne crois pas qu’il soit nécessaire d’élire un président d’assemblée dans les petites villes, disons de 50,000 habitants et moins. Au fond, le noeud du problème est la fameuse période de questions pour le public à la fin des assemblées municipales mensuelles. Car pendant que se déroule l’assemblée, le citoyen n’a rien à dire, il n’a pas à parler, à crier, ou déranger. Une fois la période de questions venue, le citoyen peut faire la ligne derrière le micro et parler à son tour en s’adressant au maire directement……..pas aux échevins.
      Aucun système ne peut remplacer une discussion intelligente entre un maire et le citoyen. Le maire devrait accorder une sous-question ou même une deuxième question si cela est pertinent.
      Un autre problème aussi : les assemblées sont en général beaucoup trop longues, s’il le faut, qu’on en fasse deux par mois. En effet, lorsque la période de questions commence, il est souvent très tard, autour de 23 heures, alors tout le monde est fatigué………. et les élus ont hâte d’aller se coucher…………et ils perdent patience facilement, le citoyen également.

      Laurier Boivin,
      Longueuil

    • @romanianhero, je vous suivant jusqu’aux poubelles et aux ventes de garages…

    • @ sirwilfrid

      Merci pour les bons mots. Cela dit, on ne parle pas du même Louis Hémon/Émond…

      Je faisais référence à l’auteur de littérature jeunesse qui habite Saint-Bruno et qui a écrit cette lettre:
      http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201301/08/01-4609454-manipulation.php

      J’ai fait la précision dans le billet, merci

      François Cardinal

    • Je crois moi aussi que c’est avant tout du ressort des élus de maintenir un climat serein et dans ce sens, votre proposition de choisir un président d’assemblée autre que le maire est une bonne idée mais …. si c’est un autre membre qui fait l’objet de griefs ??

      D’ailleurs au sujet de la présence de policiers, ce qui me dérange le plus c’est pas tant leur présence mais le fait qu’ils obéissent au maire ( !!?? ), à un individu, élu ou non, dans le cadre d’un processus démocratique, de consultations.

    • “Et comme on dit en anglais, ”don’t get me started” sur les commissaires scolaire.”

      Dommage…

    • M.Cardinal, suggestion de ma voisine Lise:

      Lise dont la soeur demeure justement à St-Bruno:
      [La preuve, ce courriel envoyé lundi au maire Benjamin qui se conclut ainsi :
      «comme Pauline, une balle ne vous ferait pas de tort»…]

      Et bien pour cette soeur, ce courriel n’a rien de convainquant.
      Une preuve….pas certain pour ces deux femmes.

      Il y aura certainement poursuite, poursuite payée par les taxes des citoyens.

      Peut-on connaitre le nom de l’auteur du courriel?
      Est-ce vraiment un courriel d’injure ou courriel commandé?
      Et peut-on aussi vérifier les griefs de ce monsieur contre le maire?

      Ce geste est inacceptable j’en conviens…..s’il est véritable.
      Mais connaitre les deux côtés de la médaille aiderait peut-être à
      mieux comprendre la situation.

      Je vous jure que par expérience personnelle……un maire…..
      peut venir vous chercher et pas à peu près…..!!!
      Chercher ce qu’il y de plus mauvais en vous, et beaucoup d’argent de vos poches.

      J’ai eu beau avoir gain de cause après 9 ans, et remboursement partiel de mes frais
      d’avocats…..ce courriel j’aurais pu l’écrire.
      Louise April(Laloue)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité