Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 4 janvier 2013 | Mise en ligne à 8h17 | Commenter Commentaires (20)

    La métropole enneigée vue de l’espace

    Crédit: Chris Hadfield (@Cmdr_Hadfield)

    Crédit: Chris Hadfield (@Cmdr_Hadfield)

    L’astronaute canadien Chris Hadfield a quitté la terre le 19 décembre dernier et déjà, il envoie des messages de son lointain laboratoire orbital grâce à… Twitter!

    Hier, il a ainsi pu échanger avec nul autre que le capitaine Kirk en personne, William Shatner. «Tweetes-tu de l’espace», lui a demandé ce dernier en anglais. À quoi l’astronaute lui a répondu : «Yes, Standard Orbit, Captain. And we’re detecting signs of life on the surface.»

    Blague à part, Chris Hadfield a aussi envoyé hier, depuis la Station spatiale internationale, une superbe photo de la région de Montréal, précisant qu’on y retrouvait l’Agence spatiale canadienne. Il aurait aussi pu ajouter: «We’re detecting signs of life under the snow…»

    PS: c’est moi, où le déneigement semble être moins avancé dans l’ouest de l’île?


    • Les propriétés dans l’ouest ont plus d’espace, donc c’est pour cela que ça a l’air moins déneigé. Si vous regardez à Pointe-Aux-Trembles il y a un gros espace blanc à cause des rafineries.

    • C’est moi ou le mot «vu» devrait prendre la marque du féminin?

    • La banlieue a plus d’espace entre les maisons. Ca donne un albédo plus grand pour réfléchir plus de lumière vers l’espace et ainsi contrer le réchauffement climatique.
      Ca peut être vu comme des îlots de froideur également. A Duvernay, il faisait 2.5C plus froid qu’à Ahuntsic ce matin.
      ;-)

      @carolvadnais
      Comme votre prénom ? (taquinerie).

    • gl0000000000000001

      Vous savez sûrement que Carol est un prénom masculin.

      Merci!

    • Pour l’Ouest-de-l’île, la tache blanche que l’on voit est aussi probablement à cause des vastes parcs industriels de Lachine, Saint-Laurent et Pointe-Claire ainsi qu’à l’aéroport : beaucoup de terrain libre, de stationnements et d’édifices à toit plat pas forcéments déneigés, ça fait beaucoup d’endroits où la neige peut s’accumuler.

      La photo est une chouette façon de distinguer les boisés, les champs, les zones urbanisées… c’est plutôt instructif!

    • Je sais bien que c’est un blogue sur Montréal, mais Hadfeild a aussi twitté une photo de la région de Québec :
      http://www.quebecurbain.qc.ca/2013/01/03/quebec-au-31-decembre-vue-de-lespace/

    • On voit toutefois que le mont Royal est bien déneigé ;-)

    • Belle photo. Mais permettez moi de sortir du sujet car vous avez publié un texte très objectif (LOL) sur le Western Climate Initiative où vous “oubliez” de mentionner que le Québec est absolument tout seul là-dedans… même la Californie “retarde” (autant dire annule) sa participation! Il n’y a que le Québec “précurseur” pour se mettre la corde au cou et tuer son économie avec des programmes d’achat et de vente de “hot air” inexistants! Le Québec d’aujourd’hui est socialiste et pauvre… c’est pas grave, car le Québec de demain sera socialiste, vert, et encore plus pauvre! Bonne année!

    • On voit bien le parc Jarry, un grand rectangle blanc au centre Nord de l’ile de Montréal, le Parc-nature de l’Ile-de-la-Visitation et le Parc-nature du Bois-de-Liesse situés au nord de l’ile en bordure de la rivière des Prairies.

      On voit la longue cicatrice du boulevard Métropolitain qui passe entre autre juste en haut du Parc Jarry.

      Le blanc à l’Ouest de l’ile me semble être des nuages et on voit leur ombre au sol. Oui? Non?

      Sinon, dans l’Ouest il y a l’Arboretum Morgan de Ste-Anne-de-Bellevue qui est une immense forêt et les terres agricoles de l’Université McGill.

    • « PS: c’est moi, où le déneigement semble être moins avancé dans l’ouest de l’île? »

      Vu du plancher des vaches, je peux vous confirmer qu’à 7 heures ce matin il n’y avait encore aucun trottoir, je dis bien aucun, de déneigé dans le parc industriel de Lachine, ville qui justement en page A6 ce matin, se pétait les bretelles d’être déneigée à 80%…

      Ça fait 7 jours que les sacro-saintes voitures peuvent rouler partout dans Lachine mais que les travailleurs de son parc industriel, eux, doivent marcher, matin et soir, à travers camions et voitures. Et c’est vraiment dangereux, presque suicidaire, le soir sur des rues mal éclairées et des voitures pas encore réchauffées avec leur pare-brise à peine dégivré et leur conducteur pressé de “battre” le traffic.

      Le déneigement a, finalement, débuté ce matin, 168 heures après la tombée du dernier flocon, par la 46e avenue, un cul-de-sac qui aboutit à la clôture du CP qui nous empêche de prendre le train. Les voies pour les voitures d’abord, les trottoirs des culs-de-sacs ensuite. On voit l’importance qu’on accorde ici à l’humain. Belle mentalité, superbe planification… Je sens que je vais aller poser des questions au prochain conseil d’arrondissement!

      Bon, assez chialé! Belle photo, j’ai été la voir en plus haute résolution (déformation d’un gars formé en cartographie). Le très blanc, de la glace (Lacs St-Louis, Deux-Montagnes, canal Lachine, de l’Aqueduc) ou des champs labourés; à l’opposé, plus c’est noir, plus c’est boisé (parc Angrignon, du Mont-Royal). La plupart des rues sont trop étroites pour qu’on les distinguent : à part les grandes artères, on ne peut que les deviner.

    • @carolvadnais «Vous savez sûrement que Carol est un prénom masculin.»

      Oui, en région. ;)

    • @ jmcroteau

      De la glace? Ça ben de l’allure. Quand on longe le fleuve, rendu au lac St-Louis on peut voir des gens qui font un genre de deltaplane sur la glace. C’est assez impressionant d’ailleurs.

    • Pour votre information:

      «Carol Marcel Vadnais (né le 25 septembre 1945 à Montréal au Québec) est un joueur de hockey sur glace professionnel devenu entraîneur.»

      Né à Montréal…

    • Ayant un certain âge et ayant vu neigé, j’ai constaté qu’à Verdun aussi on n’a pas déneigé les trottoirs.

      Avant quand, il y avait des chutes de neige importante, on déneigeait à plusieurs reprises les trottoirs avec les petites chenillettes de Bombardier mais depuis quelques années lorsqu’il y a des chutes de neige importantes, on laisse tomber la neige, jusqu’à ce que l’épaisseur de neige soit trop importante pour ces équipements. Il faut par la suite attendre l’enlèvement de la neige. Les trottoirs sont donc inutilisables durant plusieurs jours.

      On nous dit quand même de prendre le transport en commun.

      Quelqu’un a du faire du “value engineering”? On a jugé que déneiger les trottoirs n’était pas utile.

      On devrait mettre le personnel qui fait des relations publiques sur le déneigement, ça serait plus rapide et économique. Montréal et ses banlieues sont des villes nordiques, en faire le déneigement n’est pas un exploit mais de la routine. Lorsqu’on aura un déneigement exceptionnel, on pourra en parler.

    • @legada
      La ville devrait au moins fournir des raquettes pas cher. Ou en location comme les Bixi. ;-)

    • Ouais je vois ma rue, 8 jours après la tempête 1 seul côté déneigé et pas d’enseinge en vue pour l’autre côté.
      À moins de 400 mètres de l’hôpital Jean Talon.
      Felicidades.
      Hônnêtement, c’était plus rapide pour 3% de plus. Sérieusement.

    • Le plus emmerdant avec le déneigement, ce sont les déneigeurs privés qui déneigent les entrées des maisons et poussent la neige dans la rue ou dans les places de stationnement libres le long du trottoir amputant dramatiquement le nombre de places disponibles pour les riverains qui ne bénéficient pas d’un stationnement privé. Finalement, ils refilent la facture du chargement de la neige à la ville et obligent les riverains à stationner à des lieues de leur domicile pour qu’ensuite ils se retrouvent avec des contraventions parce qu’ils n’ont pu surveiller d’aussi loin si la ville n’avait pas flanqué des panneaux d’interdiction de stationnement temporaire au cours de la journée.

      Dans mon arrondissement, le règlement prévoit 4 heures de préavis pour ces pancartes. Ce qui veut dire que si vous avez la bonne idée d’aller travailler à pied, en autobus, en métro ou en taxi pour éviter d’encombrer les rues avec votre véhicule, à votre retour du travail, les chances sont fortes que vous vous retrouviez avec une contravention. Vous n’étiez pas là pour aller visiter le coin de rue aux 4 heures au cas où les avis d’interdiction temporaires n’auraient pas été distribués. C’est du délire total. Cette limite devrait être d’au moins 12 heures. Personne ne me fera croire qu’ils ne peuvent planifier 12 heures à l’avance. Comme les interdictions normales alternent d’un côté de rue à l’autre, il y a nécessairement toujours un côté par lequel ils peuvent commencer sans avoir à distribuer des pancartes de préavis. Et comme il leur aura fallut plusieurs jours avant de faire les deux côtés de rue, le recours au 4 heures de préavis est abusif.

    • Pourquoi l’eau semble verte au sud de l’Île ??

    • Pcq l’eau semble toujours plus verte du côté du voisin.

      Signé : un habitant du 450.

    • Ben non ! ; c’t’à cause d’une haute concentration en canalisations de cuivre.

      Signé : Alcide Nitric

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité