Le blogue de François Cardinal

Archive du 2 janvier 2013

Voilà une chose que vous ignorez de moi : je fais de la planche à neige depuis… que la planche à neige existe au Québec, ou presque. Quand j’ai débuté, pour vous dire, il fallait obligatoirement un permis de l’Association de surf des neiges du Québec pour avoir accès aux centres de ski!

À l’époque, je me souviens, j’étais un habitué du centre Belle Neige où je descendais parfois avec des planchistes comme Jasey-Jay Anderson (mais pas à la même vitesse…). J’allais aussi régulièrement sur le mont Royal avec des amis et des pelles pour façonner quelques «jumps» que l’on s’amusait à sauter.

Mais je n’ai aucune preuve vidéo à vous présenter, car je vous parle évidemment d’une autre époque, où l’on ne songeait pas plus à se mettre un casque qu’à y visser une caméra ou à se filmer en train de dévaler. On regardait les films de Warren Miller en VHS, point à la ligne.

Les temps ont changé, et c’est tant mieux. Parce que le sport s’est démocratisé, parce que le casque fait maintenant partie de l’attirail du snowboarder et parce que des athlètes comme Sébastien Toutant peuvent aujourd’hui nous montrer leurs prouesses n’importe où et n’importe quand avec de l’équipement vidéo dernier cri.

D’où cette superbe vidéo filmée en deux jours sur le mont Royal, qui montre «Seb Toots» descendre la montagne du belvédère au centre-ville au son d’un de mes groupes préférés, The XX.

Seb Toots Montreal snowboarding run from Seb Toots on Vimeo.

Il part du garde-fou situé en face du chalet du Mont-Royal, slalome, s’improvise un mini demi-lune, glisse sur les rails et les rampes, saute les escaliers et mausolées, évite un écureuil et un porc-épic, s’amuse dans ce qui s’approche le plus d’une poudreuse montréalaise, puis il emprunte le bord du trottoir enneigé de la rue Peel et descend jusqu’au centre-ville.

Wow!

Évidemment, le film est «arrangé avec le gars des vues» (en l’occurrence Mathieu Cowan de Sunset Films), il est édité de telle sorte que l’on croit possible de descendre le versant sud de la montagne d’une traite, tout en profitant des beautés du cimetière.

Mais peu importe. Les vidéos de ce type sont davantage des œuvres au profit d’un sport ou encore, des cartes postales animées mettant les attributs d’une ville en valeur que des «documentaires» comme tels.

C’est le cas par exemple de cette vidéo d’un autre Québécois, JP Auclair, qui dévale les rues de la ville de Nelson Trail, en Colombie-Britannique. De celle-ci, qui retrace la journée de Guillaume Blanchet, l’homme qui vit sur son vélo. Ou encore de cette pub d’Adidas, ci-dessous, qui fait croire qu’on roule en planche sur les quais de métro, à Montréal.

Alors j’en profite. En 2013, j’en souhaite davantage à la métropole, de ces vidéos virales qui la mettent si bien en valeur! Et bien d’autres choses qui la rendent si attrayantes.

Lire les commentaires (27)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité