Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 1 décembre 2012 | Mise en ligne à 8h01 | Commenter Commentaires (49)

    La plus importante sculpture de Montréal déménagera-t-elle?

    X00240_9

    Vous ne pourrez pas dire ce que ce blogue est inutile…

    C’est en effet dans cet espace, en avril dernier, que le mécène et homme d’affaires Alexandre Taillefer a lancé l’idée de déménager L’Homme de Calder hors de l’île Sainte-Hélène.

    Or depuis, sa proposition ne cesse de gagner des appuis, et pas les moindres…

    Au cours des derniers jours, sa proposition a reçu le soutien de deux acteurs d’importance de la scène montréalaise : Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce de Montréal, qui propose de l’installer au centre-ville, et Élaine Ayotte, conseillère municipale de Vision Montréal.

    «C’est l’œuvre phare de Montréal en matière d’art public. C’est un bon pas dans la bonne direction», a-t-elle affirmé à QMI au début du mois, alors qu’elle était porte-parole de l’opposition officielle en matière culturelle.

    Or depuis, vous le savez, Mme Ayotte est devenue responsable de la culture au comité exécutif de Montréal. Et fait moins connu, Alexandre Taillefer a été nommé, le mois passé, le président du tout nouveau comité-conseil en art public de Montréal.

    C’est ce qu’on appelle un «momentum»…

    Une bonne idée, donc, le déménagement de cette œuvre de l’artiste américain Alexander Calder, conçue en 1967?

    J’ai ma petite idée là-dessus, mais d’abord, les deux côtés de la médaille.

    D’un côté, cette sculpture imposante (plus de 20 m.) est bien où elle est, dans le Parc Jean-Drapeau. Elle permet de créer un lieu de rassemblement, d’organiser des événements populaires comme les Piknic électronik, d’embellir l’île et la vue que nous avons depuis Montréal.

    Mais d’un autre côté, il est vrai que cette œuvre d’art est «sous-admirée», que peu de personnes s’y approchent. Or il s’agit tout de même de l’une des 10 plus importantes sculptures du 20e siècle, selon le collectionneur Taillefer. Il s’agit, aussi, de la sculpture la plus chère de la métropole, évaluée à quelque 200 millions $ 50 millions $, selon la version anglaise (mais curieusement pas la version française) de la fiche d’information de  la Ville.

    Personnellement, je suis d’accord avec le déménagement.

    D’abord parce que la richesse des îles ne tient pas à cette sculpture, pas même à l’offre culturelle dans laquelle elle s’inscrit. Le grand attrait de l’île Sainte-Hélène, c’est son environnement naturel. Et donc, le retrait de L’Homme (aussi appelé Man, Three Disks) ne la dépouillera pas de son essence.

    Ensuite, garder cette sculpture de grande importance dans un lieu tout de même peu fréquentée, c’est comme s’acheter un tableau de Riopelle et le laisser au 2e étage de sa maison, dans une pièce peu fréquentée. Le Cloud Gate d’Anish Kapoor, par exemple, n’a pas été installé dans un coin perdu de Chicago, mais bel et bien au cœur du plus important parc de la ville, situé en plein centre-ville.

    Je suis pour le déménagement, donc, et j’oserais même ajouter mon grain de sel en proposant un site potentiel pour cette sculpture : l’ancien rond-point Parc-Pins, devenu un vaste espace dénudé au pied du mont Royal. Voilà un lieu qui mettrait en évidence la pièce maîtresse de la collection d’art public de la Ville.

    MISE À JOUR: on me souligne que Charles Lapointe, président de Tourisme Montréal, a fait la même suggestion il y a plus de deux ans. Je lui lève donc mon chapeau.

    Vous en dites quoi, vous? Du déménagement? Et de la proposition Parc-Pins?


    • Il me semble qu’au moment de l’inauguration de la nouvelle mouture du rond0point Parc et Des Pins, il avait été question de l’implantation d’une ouevre d’art importante à ce carrefour. Le déménagement de l’ouevre de Calder était sous entendu sinon souhaité par plusieurs. Je suis en accord avec cette possibilité d’accroitre la visibilité de cette sculture magnifique.

      P. Bégin

    • Excellente idée !
      Alors oui au déménagement, essentiellement pour toutes les bonnes raisons que vous exposez. En ce qui concerne le lieu, l’endroit que vous mentionnez est approprié; pour ma part je verrais bien ce stabile installé à la sortie du pont Jacques Cartier, dans ce vaste espace vert un peu nu. Cette structure métallique serait bien assorti à l’architecture du pont, elle serait vue par les millions d’automobilistes qui entrent ou sortent par là de Montréal en plus d’être accessible à pied.
      Finalement, elle compenserait largement le déménagement de la statue de Jackie Robinson (ex-stade Delorimier) en embellissant ce quartier vraiment négligé de Montréal….

    • Oupss !
      Signé : Pierre Marin

    • Dans le quartier des Spectacles près de la Place des Arts.

      C. Fournier

    • Le rond point Parc-Pins mérite une oeuvre nouvelle; pas l’Homme de Calder; il faut recommencer à investir dans l’art urbain.

      Que va t’il arriver à la Place de l’Homme sur l’ile saint-hélene ? on va juste laisser ça comme ça ? ou befon on va avoir quelque chose pour replacer la sculpture ?

      de tout façon, selon moi, c’est pas un lieu “de rencontre” à Montréal; surtour si un “fonctionnaire” ou un “focus group” décide de le placer dans un lieu qui n’est pas facilement accessible (genre le petit triangle de gazon entre 3 rues).

      Max.

    • Juste par curiosité, comment arrivez-vous à 200 millions ? Cette sculpture vaudrait plus que les toiles les plus chères des grands maîtres ?

    • Je suis d’accord! Quand j’ai visité Chicago en juillet 2011, j’ai été frappée par le nombre de scupltures qu’on retrouve en plein centre-ville et je me disais que Montréal devrait faire de même. Ce déménagement serait un bon début! M. Brodeur, Montréal

    • Désolé, mais quelle horreur, c’est laid, c’est immense et terne. J’en voudrais pas dans mon quartier.

    • L’intersection Parc/Pins, j’y passe tous les jours à pied. Depuis le réaménagement, je me désole de ce que l’on n’y fait pas. En arrivant du nord, c’est vraiment comme franchir une porte menant au centre-ville et l’intersection mérite mieux que les deux terrains encore vagues, le grand du nord-est et le petit du sud-ouest. Perso, j’y aurais bien vu l’installation d’une grande fontaine, un peu façon Tourny à Québec. Au minimum, si on pouvait planter des arbres sur le terrain gagné au nord-est…

    • Déménagement, pas mauvais du tout mais encore…
      Comme vous dites ce lieu est devenu un lieu de pique-nique familial et le déménagement pourrait le transformer en foire ou l’on se pique et nique, pas très rigolo. Certains enfants devenus grands l’associent à une petit fête, celle d’un dimanche riant avec leur parents, ça compte un peu.

      Faudrait donc la remplacer par je ne sais quoi… Peut-être la vieux manège plus que centenaire qui dort maintenant à la Ronde, inutile et triste ? Je suppose que Six Flags sera trop contente de s’en débarrasser pour installer une autre manège au bord de l’eau.

      Quant au nouvel emplacement, chaque fois que j’y passe j’ai hâte qu’il soit couvert d’arbres, question de limiter un peu les perspectives un peu trop “Haussmanniennes” à mon goût. Le stabile ne ferait qu’augmenter l’impression béton-acier que j’y ressens mais, bon, en effet il serait mis en valeur.

      Il lui faut de l’espace pour être vu de loin, bon point pour Parc-Pins, et il doit être rassembleur, mauvais point. Pureté des lignes courbes dans cette multitude de parallèles, bon point. OVNI dans un environnement qui ressemble au “futur” d’il y a 50 ans, mauvais point.

      Le parc Jeanne-Mance ? Peut-être.

      Pour ma part je voterais pour tout autre chose mais ça coûterait trop cher : je l’installerais sur une plate-forme élevée de trois mètres et au-dessus d’une intersection.
      Édouard-Montpetit et Vincent d’Indy par exemple, ou Mont-Royal et du Parc, ou encore Berri-Ontario, lieux dégagés s’il en est. Admettons, c’est un peu dingue.

      Il y a aussi la place Émilie-Gamelin mais on y perd la distance.

      Je vais laisser le choix à ceux qui savent et je jure que je ne râlerai pas.

    • dans le centre de la glace au centre bell , y a pas grand chose qui se passe là , même quand y jouent , le roind point que vous mentionnez est pas pire mais c est une place à chars , pas grand espace pour les piétons et pour en faire des photos sans avoir un char dessus , dans le vieux port ça serait pas mal

      albert bela

    • @martine39

      Bien d’accord avec vous sur Chicago. J’ai d’ailleurs écrit un court texte sur l’art public qui se trouve partout dans cette magnifique ville:
      http://blogues.lapresse.ca/avenirmtl/2012/06/14/montreal-est-une-ville-de-design%E2%80%A6-mais-malheureusement-pas-d%E2%80%99art-public/

      François Cardinal

    • @fcardinal
      Je lirai sans faute votre texte sur Chicago, qui m’a fait l’effet d’un musée à ciel ouvert
      Martine Brodeur

    • @ fbrissette

      Je me suis fié à mon confrère de QMI, qui fixait entre 150 et 200 millions $ la valeur de l’oeuvre. Mais vérifications faites, la Ville l’évalue plutôt à 50 millions $ (précision et lien dans le texte du billet).

      Mes excuses.

      François Cardinal

    • quelle statue laide. Je propose qu’on démantèle cette horreur, et que l’on fonde le métal pour fabriquer quelque chose d’utile comme des pelles.

      B Plante

    • Et comment cette oeuvre survivrait au calcium et autres abrasifs étendus sans retenu sur les grandes artères de Montréal pendant des décénnies? Malgré qu’elle soit en inox, l’inox a ses limites aussi.

      Peut-être sur la montage, tel que suggéré par votre blogeur invité, mais pas dans le traffic…

    • Si cette oeuvre vaut vraiment 50M qu’on l’a vende au plutôt pour payer nos dettes. Soyons rationnels. L’acheteur va s’occuper de venir la ramasser.

      Voyez où mène la folie de l’art Urbain :
      http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/troisrivieres/archives/2012/10/20121024-200441.html

    • @cmoibenlepro Ton imbécilité et ton ignorance t’accompagnerons sans doute jusque dans la tombe.

    • À titre de rappel, “L’Homme” avait été offert à la ville de Montréal par la compagnie de nickel INCO à l’occasion d’Expo 67, et a déjà été déménagée une fois dans le passé.

      Il y a de cela plusieurs années, l’image de cette sculpture a servi de logo au programme de loisirs de la Ville de Montréal. Elle devrait donc être située à proximité d’un lieu rattaché aux loisirs. Intersection du Parc et des Pins, au pied du stade Molson? C’est une possibilité. Ou alors aux abords du stade olympique, en remplacement à “La Joute” de Riopelle, elle-même déménagée au centre-ville.

      Pour ma part, il y a de cela plusieurs années, j’avais suggéré, dans un topo au 18 h de Radio-Canada à propos de Montréalais méritant une place publique en leur honneur, que l’intersection du Parc et des Pins se prête à un monument en l’honneur du diplomate montréalais John P. Humphrey, artisan des Nations Unies et de la Déclaration universelle des droits de l’homme. L’avenue des Pins a longtemps été l’artère “diplomatique” de Montréal.

      Si toutefois “L’Homme” de Calder devait quitter son emplacement de l’île Sainte-Hélène, remplaçons-le par le “Phare du Cosmos” d’Yves Trudeau, dûment restauré et ramené à la vie de manière à agir comme vrai phare. Il s’agit de cette autre sculpture qui a survécu à Terre des Hommes (du moins, elle était encore sur le site la dernière fois que j’y suis allé).

      En terminant, la “capsule temporelle” enfouie sous la base de “L’Homme” en 1967 s’y trouve-t-elle encore?

      R. Adams

    • @jfleduc quel argument, vraiment bravo.

      Je suis d’accord avec @respectable, si cette statue vaut 50M (ce dont je doute, étant donné sa mauvaise condition et son désign affreux) vendons là. Et sinon, la possibilité de la démanteler pour la valeur du métal sera toujours présente.

      B Plante

    • Sérieusement, est-ce qu’il y a un marché pour ce genre de trucs? Je ne dis pas qu’il faut la vendre, mais je suis curieux de savoir comment ont établit la valeur.

      Levez la main ceux qui comme moi n’avaient jamais porté la moindre attention à cette oeuvre? Vous comprendrez que je tombe un peu des nues en apprenant qu’on a un truc qui vaut 50M$ planté dans un parc.

      Serge Bélanger

    • EUH je pensais que la statue la plus importante de Montréal était celle du syndicaliste Jean Lapierre

    • Si cette œuvre pèse 10 tonnes, au prix de l’acier inoxydable recyclé d’environ $0,50/lb, elle vaut $10000 moins la démolition et le transport donc probablement presque rien.

      C’est un très mauvais exemple. Avec cette mentalité, on va faire fondre toutes les statues, les plaques en bronze, etc de Montréal. Somme nous tombé si bas? Nos finances sont mauvaises mais il y a une solution: agir avec rigueur, honnêteté et à long terme. Les toits des écoles qui n’ont pas été réparés à temps il y a 10 ou 15 ans ont provoqué des frais énormes de décontamination des moisissures et dans certains cas la démolition et la reconstruction d’école est requise. On ne soulèvera pas ici le sujet de la corruption.

      A Ottawa dans un musée, il y a un tableau constitué de 3 bandes de couleur qui valait il y a plusieurs années plusieurs $100 000. Le coût des oeuvres est probablement très fluctuant mais faut-il vraiment qu’il y ait un coût sur une oeuvre d’art pour la conserver?

      On en peut pas qualifier cette oeuvre de belle mais elle fait partie du patrimoine et de l’histoire de Montréal et elle mérite d’être conservée. Elle mérite mieux que d’être vue rapidement par la vision périphérique des conducteurs de voiture. Elle doit être dans un parc très grand et visible par les piétons.

      Cette sculpture fait partie de mon histoire personnelle. J’ai mangé beaucoup de lunch au pied de cette sculpture lorsque j’avais 10 ans parce que j’ai passé une grande partie de l’été 1967 à Terre des Hommes. Je l’avais perdu de vue et j’étais content de la revoir lors d’une visite à l’Ile Sainte-Hélène.

      Techniquement, il faut réfléchir avant de la déménager. Il est fort probable que cette sculpture soit en acier inoxydable 304 qui est très affecté par les chlorures, et non en acier inoxydable 316 plus résistant mais qui est beaucoup plus cher.

      À l’Ile Sainte-Hélène, cette sculpture est dans un environnement où il y a peu de chlorure dans l’air.

      Si elle est déménagée près d’un lieu où il y a beaucoup de circulation, les chlorures contenus dans les sels de déglaçage utilisé en hiver sur les rues qui entoure le parc seront en partie transformés en aérosols par les roues des véhicules et vont se déposer sur la sculpture et la vie de cette sculpture sera grandement écourtée.

      Daniel Legault

    • @cmoibenlepro
      Laissez-moi deviner: vous trouvez aussi qu’Habitat 67 est une horreur en béton et que votre neveu de 5 ans dessine mieux que Picasso?

    • Signé: Yves Thériault

    • @ Tous

      Dommage que le débat tourne en eau de boudin… Fondre la sculpture. Je ne comprends même pas qu’on prenne le temps de réagir à une telle insanité.

      Peut-on revenir au véritable débat: on déménage l’oeuvre? Au coin Parc-Pins?

      François Cardinal

    • Au départ, je suis tiède à l’idée de déménager une oeuvre d’art. Il y a des raisons qui font qu’elles sont là et pas ailleurs. Elles appartiennent à leur environnement, surtout quand elles y sont depuis… plus de 40 ans.

      L’Homme de Calder appartient au patrimoine de l’Île Ste-Hélène.

      Qu’on y organise des rendez-vous, des piqueniques, des tam-tams et des spectacles.

    • moi je suis d’accord avec Roy des Pins, voilà qui achèverait d’embellir cette intersection et nous rappellerait ce qui doit être fait pour l’échangeur Turcot.

      Quant aux intervenants qui appellent à vendre l’oeuvre, je suis proprement désolé par leur manque de vision. C’est ce qu’on appelle vendre son âme.

    • Sur l’emplacement actuel : il ne me gêne pas, et M. Cardinal en rappelle les points forts. Je partage aussi là-dessus le sentiment exprimé dans le commentaire de 18h24. L’Homme est l’un des derniers témoins de Terre des Hommes, de l’esprit du lieu et de l’époque. L’œuvre est-elle « sous-exploitée » par cet emplacement excentré ? Je trouve au contraire que ça fait partie de son charme.

      Sur l’emplacement proposé Parc-Pins : je trouve qu’il serait particulièrement mal choisi. Quand on y arrive du sud, c’est le mont Royal qui frappe soudainement le regard et qui retient l’attention. Quand on y arrive du nord, c’est le «mur » des gratte-ciels du centre-ville qui se déploie (spectaculaire lorsqu’il est éclairé de plein front par le soleil couchant autour du solstice d’été). Au fond de cette cuvette, le pauvre Homme de Calder ne se détacherait pas sur l’horizon et serait complètement écrasé par son environnement. Il lui faut au contraire un emplacement qui mette en valeur son gigantisme.

      Sur un autre emplacement mentionné : dans le quartier des Spectacles, la place des Festivals ? Ça pourrait ajouter un peu de vie à cette terne place qui en manque cruellement à mon avis. Contrairement a l’intersection Parc-Pins, où les piétons sont relativement rares, la proximité avec les nombreux passants du quartier mettrait en valeur le gigantisme de l’œuvre et favoriserait son appropriation par les citoyens et les touristes. Sa silhouette cadrerait avec la vocation festive du lieu. Mais il ne faudrait pas que notre Homme bouche la vue des festivaliers lors des grands spectacles… L’esplanade voisine de la Place des Arts serait peut-être aussi un emplacement envisageable.

    • Je l’aime où elle est. C’est une oeuvre qui mérite un détour et dans un milieu plus achalandé elle s’apprécierait moins.

      Simon Chartrand

    • Ca prend un endroit ou beaucoup de gens passent à pied pour qu’ils aient le temps de la voir. Le quartier des spectacle, le Vieux, Ste-Catherine et McGill. Dans le temps des Expos, j’aurais dit le Stade mais maintenant … La sortie du pont ou l’échangeur Des Pins, ça passe trop vite.

      Quant à ceux qui veulent la fondre … ce n’est que leur crédibilité qui fond.

      Alain Lajoie

    • Sans etre specialiste de l’art contemporain, il reste que Calder est une sommite en matiere de sculpture. Pour ce qui est du demangement: une bonne idee! Un emplacement supplementaire a etudier pourrait certainement etre le Parc LaFontaine. Il y a surement la un site adequat et une nouveaute dans le quartier ne ferait pas de tord.

    • Elle est horrible cette structure! Ne gaspillons pas d’argent pour la déplacer et laissons la où elle se trouve. Mieux: cessons de l’entretenir et elle deviendra une oeuvre en progression, grugée petit à petit par la nature. À mon avis ce serait bien plus joli et symboliserait la reprise du pouvoir de la nature sur l’homme.

    • Combien nous charge-t-on pour le déménagement? Peut-être que québec seraient intéressés. Si le but est de la montrer québec serait l’idéal touristiquement parlant.

    • ce qui ressort surtout c est qu à montréal centre ville il n y a aucun endroit où flâner où on pourrait installer un truc aussi gros avec de l espace autour pour l’apprécier , on pourrait lui construire un condo

    • Au lieu de déménager cette sculpture,
      peut-être qu’il serait mieux de lui donner
      ”un peu plus de publicité” autant dans les
      sites de tourime de Montréal que
      dans les différents médias touchant
      les arts à Montréal.

      Juste une idée comme ca surtout
      qu’en fin de compte, les contribuables pourraient
      avoir à payer une partie de la facture de ce
      déménagement.

      P. Lévesque

    • pardon, je voulais dire sites de tourisme.

      P. Lévesque

    • Je pose la question; est-ce que l’intersection Parc-Des Pins est un lieu de rassemblement? Le parc Jeanne Mance oui, mais plus bas à L’intersection je ne crois pas. Je suis comme plusieurs ici, je ne crois pas qu’il faut déplacer l’oeuvre de son endroit d’origine. Je crois plutôt qu’il faut promouvoir l’endroit du Parc Jean Drapeau. Si jamais il faut la déplacer, le Parc Lafontaine pourrait être un bel endroit ou le Parc Maisonneuve….mais l’Est de la ville n’est jamais favorisé pour ce genre de projet.

      M.Robidoux

    • Aussitôt déménagée, elle sera barbouillée donc enlaidie. Je préfère la voir ‘pûre et propre à la ‘campagne’ que sale et déviergée au centre ville.

    • complètement hors sujet; avez-vous vu ces 2 publicités sur le site de ”Habiter Montréal” Mr cardinal?

      http://www.habitermontreal.com/fr/jai-achete-en-ville-1

      http://www.habitermontreal.com/fr/jai-achete-en-ville-2

      M.Robidoux

    • Des pins et du parc, peut être, c’est vrai que y’a un vide a remplir la, sinon l’esplanade de la Place ville Marie ou il mette un gros sapin a Noël en bas de McGill college ou bien a l’intersection de Cote des Neiges et Queen Mary.

      Y. Béchard

    • Dans le vieux-port, sur l’aire gazonnée face aux quais. C’est selon moi l’endroit ou elle pourrait être le plus appréciée et surtout qui offre asssez de dégagement pour la voir. L’échangeur Parc-Pins? C’est d’une tristesse cet endroit, la statue ne mérite pas qu’on la plante près du carrefour de deux axes routiers.

    • Dans le Vieux MTL, place Jacques Cartier on pourrait enlever la colonne Nelson et mette la sculpture la. Nelson a rien a voir avec l’Histoire de MTL.

    • à bien y penser, je pense que le quartier latin pourrait profiter de cette sculpture. Ça fait des années qu’on travaille d’arrache pied à revamper ce coin de la ville. La place Émilie Gamelin est un exemple semi-réussi de cet effort. Le terminus voyageur fait peur à voir, mais juste en face, devant la grande et belle bibliothèque, il y a un petit trou d’herbe coin Berri et Ontario si je me rappelle bien. Pourquoi pas?

    • Faudrait qu’on me montre une offre d’achat signé et cautionné de 50 M pour croire qu’on peut avoir une telle somme. Parce que si y’a vraiment un naïf qui l’a veut cette araigne géante à ce prix, encaissons le chèque.

    • Quiconque envisage de faire fondre cette sculpture d’une sommité de l’art moderne démontre un attachement à la culture et au patrimoine de l’humanité digne de celui des Talibans qui ont fait exploser les Bouddhas de Bamyan.

      R. Adams

    • En face de l’Hôtel de ville, dans le vieux, à la place de la statue de Nelson.

    • Pourquoi cette idée de plus en plus répandue de déménager des oeuvres… Celle-ci a trouvé sa place et vue du Vieux-port de Montréal elle donne du relief au paysage de l’Île?
      Au prix que ça coûtera pour son transfert.. on ne pourrait pas plutôt investir dans une autre autre création inspirée et inspirante selon le lieu où l’implanter?

    • @M. Cardinal – Pas pro-déménagement. Par contre, tannée des diarrhées verbales de certaines personnes qui parlent de la “fondre”…

      @respectable – vous auriez pu vous abstenir au lieu de venir écrire des inanités, mais l’abstention n’est définitivement pas dans votre répertoire.

      Vos rhumatismes vous causent de la mauvaise humeur? (Si c’est le cas, vous en souffrez souvent…)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité