Le blogue de François Cardinal

Archive du 1 décembre 2012

Samedi 1 décembre 2012 | Mise en ligne à 8h01 | Commenter Commentaires (49)

La plus importante sculpture de Montréal déménagera-t-elle?

X00240_9

Vous ne pourrez pas dire ce que ce blogue est inutile…

C’est en effet dans cet espace, en avril dernier, que le mécène et homme d’affaires Alexandre Taillefer a lancé l’idée de déménager L’Homme de Calder hors de l’île Sainte-Hélène.

Or depuis, sa proposition ne cesse de gagner des appuis, et pas les moindres…

Au cours des derniers jours, sa proposition a reçu le soutien de deux acteurs d’importance de la scène montréalaise : Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce de Montréal, qui propose de l’installer au centre-ville, et Élaine Ayotte, conseillère municipale de Vision Montréal.

«C’est l’œuvre phare de Montréal en matière d’art public. C’est un bon pas dans la bonne direction», a-t-elle affirmé à QMI au début du mois, alors qu’elle était porte-parole de l’opposition officielle en matière culturelle.

Or depuis, vous le savez, Mme Ayotte est devenue responsable de la culture au comité exécutif de Montréal. Et fait moins connu, Alexandre Taillefer a été nommé, le mois passé, le président du tout nouveau comité-conseil en art public de Montréal.

C’est ce qu’on appelle un «momentum»…

Une bonne idée, donc, le déménagement de cette œuvre de l’artiste américain Alexander Calder, conçue en 1967?

J’ai ma petite idée là-dessus, mais d’abord, les deux côtés de la médaille.

D’un côté, cette sculpture imposante (plus de 20 m.) est bien où elle est, dans le Parc Jean-Drapeau. Elle permet de créer un lieu de rassemblement, d’organiser des événements populaires comme les Piknic électronik, d’embellir l’île et la vue que nous avons depuis Montréal.

Mais d’un autre côté, il est vrai que cette œuvre d’art est «sous-admirée», que peu de personnes s’y approchent. Or il s’agit tout de même de l’une des 10 plus importantes sculptures du 20e siècle, selon le collectionneur Taillefer. Il s’agit, aussi, de la sculpture la plus chère de la métropole, évaluée à quelque 200 millions $ 50 millions $, selon la version anglaise (mais curieusement pas la version française) de la fiche d’information de  la Ville.

Personnellement, je suis d’accord avec le déménagement.

D’abord parce que la richesse des îles ne tient pas à cette sculpture, pas même à l’offre culturelle dans laquelle elle s’inscrit. Le grand attrait de l’île Sainte-Hélène, c’est son environnement naturel. Et donc, le retrait de L’Homme (aussi appelé Man, Three Disks) ne la dépouillera pas de son essence.

Ensuite, garder cette sculpture de grande importance dans un lieu tout de même peu fréquentée, c’est comme s’acheter un tableau de Riopelle et le laisser au 2e étage de sa maison, dans une pièce peu fréquentée. Le Cloud Gate d’Anish Kapoor, par exemple, n’a pas été installé dans un coin perdu de Chicago, mais bel et bien au cœur du plus important parc de la ville, situé en plein centre-ville.

Je suis pour le déménagement, donc, et j’oserais même ajouter mon grain de sel en proposant un site potentiel pour cette sculpture : l’ancien rond-point Parc-Pins, devenu un vaste espace dénudé au pied du mont Royal. Voilà un lieu qui mettrait en évidence la pièce maîtresse de la collection d’art public de la Ville.

MISE À JOUR: on me souligne que Charles Lapointe, président de Tourisme Montréal, a fait la même suggestion il y a plus de deux ans. Je lui lève donc mon chapeau.

Vous en dites quoi, vous? Du déménagement? Et de la proposition Parc-Pins?

Lire les commentaires (49)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité