Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 27 novembre 2012 | Mise en ligne à 7h40 | Commenter Commentaires (44)

    Denis Coderre a-t-il mis la charrue devant les bœufs?

    PX060_03CD_9

    Denis Coderre n’a pas encore annoncé son intention de se présenter à la mairie de Montréal. Mais cela ne l’empêche pas de profiter des plus importantes tribunes pour mousser sa candidature-qui-n’en-est-pas-une.

    Il y a évidemment, pour lui, des avantages à se lancer tôt : il se positionne avant tout le monde, fait peur à la concurrence, se fait incontournable.

    Mais il y a aussi un revers à cette précipitation : elle démontre que le poste de maire est plus important, aux yeux de Denis Coderre, que ce qu’il veut en faire.

    Je m’explique. Ayant décidé sur le tard de ne pas se présenter à la tête du PLC, M. Coderre n’a pas encore consacré beaucoup de temps à réfléchir à l’avenir de Montréal. Ce qu’ont confirmé ses sorties aux émissions Tout le monde en parle et Bazzo.tv.

    Certes, il connaît cette ville qu’il représente à la Chambre des communes. Mais il lui manque cette connaissance fine du fonctionnement de la Ville, de ses qualités et défauts, de ce qui cloche et des solutions à apporter. Il lui manque aussi cette connaissance des différents enjeux urbains lui permettant d’aborder Montréal de façon large, tout en maîtrisant chacune de ses composantes.

    Je ne dis pas que l’homme est totalement dépourvu d’idées, comprenez-moi bien. Il veut, par exemple, créer une «police du contrat» responsable d’un registre des compagnies vertueuses avec laquelle la Ville peut faire affaire. Il veut obliger les fonctionnaires responsables des infrastructures à changer de poste aux deux ans pour éviter la corruption et la collusion.

    Il veut aussi faire de Montréal «la ville la plus en forme du pays», développer le «Montréal numérique», redéfinir «la signature architecturale» de la métropole.

    Mais ces idées pêle-mêle (certaines semblent tout droit sorties d’une séance d’improvisation ayant pour titre «je veux être maire de Montréal») ne constituent certainement pas une vision. Tout au plus démontrent-elles le talent de ce politicien caméléon.

    Pour plusieurs, cela est suffisant à douze mois de la prochaine élection. Après tout, Denis Coderre a amplement le temps de s’accoutumer à Montréal, de développer ses idées, d’élaborer des projets plus concrets.

    Ce qui est vrai. Mais le problème aux yeux de l’idéaliste que je suis, c’est que Denis Coderre compte développer sa vision de Montréal… maintenant qu’il a décidé de se présenter à la mairie (une décision prise «à 90 %» a-t-il dit).

    La fin précède les moyens, en quelque sorte : je veux être maire, donc je développe une vision pour y arriver.

    L’inverse aurait été plus souhaitable : j’ai une vision, donc je veux être maire pour l’appliquer.

    Inutile de me dire que cela ne change rien. Inutile de me répondre que ce la ne nuira pas à ses chances de se faire élire. Je le sais. Mais je n’en suis pas moins agacé.


    • Tremblay était aveugle, Vaillancourt malhonnête, Rob Ford s’est foutu des règles, le maire de Mascouche…
      Ce qui fait qu’on en est à souhaiter pour diriger Montréal, au lieu d’une personne de qualité et de substance, un moindre mal, un pas si pire. Coderre faute de mieux. Triste époque.
      À ce compte-là, j’opterais bien avant pour un Michael Fortier ou un Normand Legault.

    • .
      Je ne suis pas un fan de Coderre !

      Mais pour des idées neuves et un leadership différent, il n’est pas nécessaire que le candidat ait une connaissance “fine” de l’administration municipale …. Labeaume à Québec en est la preuve !

    • Il faudra que M. Coderre aspire à plus que le modèle Labeaume pour être élu à Montréal, du moins je l’espère…

    • Vous avez tellement raison.
      Il m’a profondément énervé avec ses réponses vaseuses à TLMEP.
      Ses réponses aux questions étaient vagues et sans vision:

      De quoi peuvent être fiers les Montréalais?
      De leur ville. (hein? Ça veut rien dire).
      De quoi doivent avoir honte les Montréalais?
      D’avoir laissé tombé leur ville. (Pardon?)
      Quelle est la force de Montréal?
      Sa culture, son multiculturalisme, blablabla. (musique de violon)
      Quelle est la faiblesse de Montréal?
      Le manque de communication. (il n y a qu’un politicien déconnecté pour sortir ça).

      Il n’a aucun plan directeur, il ne connaît aucunement l’état de nos infrastructures et il veut arriver à la tête de Montréal pour gérer le glamour, ouvrir des festivals et prononcer des discours.
      Pas très impressionnant.

      En plus, il traîne plusieurs squelettes dans son placard et son entourage n’est pas des plus vierges.
      Ce n’est pas vraiment ce dont Montréal a besoin.

    • Je ne partage pas ce point de vue et ne croit pas qu’il peut faire pire que les précédents. Au contraire, il apportera sa personnalité, son expérience, son bagage politique ainsi que ses visions. On souhaite de bons maires, des super héros, aux idées florissantes, etc… c’est presqu’une vocation et ce n’est pas tout le monde qui souhaite avoir la «job». Faut être fait fort et doté d’une résilience hors du commun afin d’affronter la charge de travail et les responsabilités qui y sont associées. Un changement pour l’image de Montréal est ce qui pourrait arriver de mieux.

      Pourquoi confirmer maintenant sa venue même s’il ne rate pas une occasion d’en parler? Il occupe déjà une fonction et il serait critiqué d’une manière ou d’une autre s’il quittait pour se consacrer à sa nouvelle campagne. L.St-Laurent

    • On peut-lire au texte:
      [Mais cela ne l’empêche pas de profiter des plus importantes tribunes
      pour mousser sa candidature-qui-n’en-est-pas-une.]

      M.Cardinal……
      Ce sont les médias qui sont responsables de cette situation.

      Si les médias de donnent pas “le crachoir” à Coderre……
      Si les médias tous confondus de donnent pas de place à Kid Kodak Coderre
      …..silence et Coderre se la ferme…….!

      Car malgré toutes les tribunes qui lui sont offertes avec tapis rouge.
      On ne sait RIEN de ce qu’il veut faire.
      On ne sait RIEN de sa vision globale pour Montréal.
      Je n’ai entendu que des lignes cassettes bien apprises…..:-(

      Le malheur dans tout ça, ce sont les questions idiotes qui sont posées.
      Et les journalistes en restent là, en gobant la bouche ouverte ce que
      Coderre sort de sa cassette…..de futur maire de Montréal……

      Qui posera ces questions:

      - Il dit être sorti blanchi du scandale des commandites….:
      Peut-il nous sortir copie de l’enquête qui a été faite?
      il a été cité dans la route de l’argent, pourquoi n’a t-il pas porté
      plainte comme PROMIS? (Dion l’a fait lui)

      - Les Mondiaux Aquatiques 2005:
      Pourrait-il nous expliquer ce qui s’est vraiment passé?
      Où sont passés les MILLIONS disparus de ces mondiaux (ArgentPublic)?

      - Le Canada, les infrastructures en PPP:
      Le gouvernement fédéral prévoit investir des milliards en infrastructures….
      Comme maire de Montréal, Coderre vient-il faire la job du fédéral à Montréal?

      Et oui, ça peut faire peur à certains ou certaines.
      Car malheureusement le plancher est déjà offert à Coderre.

      Sincèrement M.Cardinal, les médias seront-ils justes et équitables…..
      envers tous les candidats aux élections 2013?
      Qui sera derrière l’élection de Coderre à Montréal?
      Cette élection est-elle déjà toute formatée?

      Moi ça ne fait pas que m’agacer….. ça m’écoeure!
      Louise April(Laloue)

    • Non mais, pourquoi diable Montréal aurait-il besoin d’un mononcle directement issu des années 60? Le monsieur aura beau twitter plus vite que son ombre, ses méthodes, ses idées et son image sont celles d’un passé révolu.

    • Ce n’est pas mon préféré mais au bout du compte donnons lui le bénéfice du doute. Il aime Mtl et on ne peut le nier. Tremblay malgré tout, a été un bon maire mais il était trop innocent avec un grand I ou un petit, c’est selon. M. Coderre? Je me dis pourquoi pas en autant qu’il ne décide pas de jouer au gendarme à tout prix mais qu’il veuille donner un nouveau «Oumf» à ma ville.

      Denis Gagnon
      Montréal

    • C’est un début. moi ce qui m’intéresse le plus c’est de voir son équipe. Qui veut le suivre et être le/la travaillant (e) qui fait arriver les choses? S’il sait bien s’entourrer, il pourra être un bon, voir même un très bon maire de Montréal. si c’est un one man show, alors là, Montréal est dans le trouble… Dossier à suivre.

    • C’est correct, j’aime mieux ça qu’un politicien qui promet n’importe quoi sur toutes les tribunes en proposant sa vision utopique de Montreal pour faire rêver les gens.

      Coderre est un politicien d’expérience, il ne se peinturera pas dans le coin en faisant toutes sortes de promesses. Il sait qu’en entrant en poste il devra se familiariser avec les dossiers et qu’il aura une période de transition.

      Ça va prendre au moins une année à Denis Coderre pour se familiariser avec les dossiers en cours et les façons de faire à la ville. Ensuite il pourra prendre des décisions et proposer sa vision.

    • L’absence de vision pour Montréal n’est pas sa pire lacune. Quelles sont les réalisations de Denis Coderre? Qu’a-t-il accompli dans sa carrière politique jusqu’à maintenant? Il a vu un ovni à 15 ans, il a un bac en Sciences Po, puis il a beaucoup papillonné. Il a perdu plusieurs élections. Depuis qu’il a commencé à gagner des élections, il a été nommé à divers postes, mais ne les a pas occupés longtemps. Ce qu’il aime faire, c’est de la politique, se faire élire, donner son appui à d’autres pour qu’ils se fassent élire. Monsieur popularité. Il n’en ressort pas le portrait d’un chef, d’un rassembleur, d’un bâtisseur, d’un législateur. Pas surprenant qu’il n’ait pas de vision à offrir.

      J’espère que des candidats intéressants se présenteront. Montréal mérite un maire qui a plus de substance. Un Bergeron, par exemple, semble avoir infiniment plus de probité, de crédibilité et de vision qu’un Coderre.

    • Mettons les choses en contexte. Mr Coderre se fait poser la question s’il veut être maire depuis le lendemain de l’élection de Tremblay en 2009…

      Tremblay part, la relève ne semble pas répondre. Sa candidature à la tête du PLC ne mène nulle part. Tous ne font qu’attendre qu’il hoche la tête pour savoir s’il est intéressé. Il a hoché la tête.

      La job l’intéresse, il veut se monter un plan et une équipe et on l’accuse de ne pas avoir de plan et d’équipe???

      Vous auriez fait autrement? Grand bien vous en fasse mais laissez mr Coderre mener sa barque. Si à l’automne prochain il a toujours un projet aussi vaseux et racoleur on en reparlera pour le moment vous ne faites que démontrer votre biais défavorable à sa candidature.

      Je crois qu’au delà d’un programme, d’une stratégie, on a besoin d’un porteur de ballon qui a ses entré au provincial et au fédéral. Mr Coderre semble remplir le profil. Quelqu’un qui va faire avancer des dossiers. Sinon Mme Harel ou Mr Bergeron feraient l’affaire.

      Les médias ne s’enticheraient pas de cette candidature si ces deux autres candidats feraient l’affaire. Il a “humph” que les Montréalais recherche, maintenant reste à lui coller un programme qui a de l’allure.

      Ce qui ne devrait pas être trop compliqué. Les problèmes et les solutions sont grandement connus et discuté entre autre sur ce blog. D’ailleurs les programmes des partis politiques municipaux, à certains égards, se ressemblent pas mal…

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • On était le 4 septembre. Depuis plusieurs mois le PLQ vogue sur une satisfaction de moins de 30%­
      La commission Charbonneau doit reprendre prochainement, mais déjà , nous avons eu d’inquiétantes révélations.

      Nous avons aussi su que le dernier geste posé par charest avant d’aller en élection a été de donner à la famille saputo 23millions$.

      Reésultat: CanoeÀ Montréal, le Parti libéral du Québec remporte 20 sièges de députés sur 28 possibles, le Parti québécois six sièges,

      Vous questionnez ce que veulent les montréalais.

      Depuis quand il faut des idées pour faire de la politique. Une vision, faites-moi rire. Le plus important est de promettre des changements qui font que tout reste pareil.

      Pourquoi pas des infrastructures…

    • S’il faut posséder une vision complète de la ville avant de songer à devenir maire ça ne laisse que peu de candidats. Richard Bergeron, vous ou Marie-Claude Lortie ;)

    • Cardinal a raison.

    • Le plus important : Coderre sait comment se faire élire. Plus important encore : Coderre est habile pour évoluer en eaux troubles (pas de scandale des commandites, selon lui, mais le DOSSIER des commandite). Enfin, Coderre n’a pas besoin d’idéaux ni de projets novateurs (parlez-nous des projets de Richard Bergeron, d’une ville verte, d’une ville de transports en commun, d’une ville qui assume la présence de son fleuve), Coderre a besoin d’une solide équipe de faiseur d’image. Et il va l’avoir.
      .
      Coderre, c’est un one man show. Quelqu’un l’a déjà entendu parler d’équipe?
      .
      Coderre aime Montréal pour le pouvoir que le poste de maire pourrait lui conférer.
      .
      Coderre n’a pas de vision. Coderre a des intérêts.
      .
      Est-ce qu’on peut parler de quelqu’un d’autre, svp?

    • Comment un Denis Coderre qui deviendrait, miraculeusement, le maire de Montréal ferait-il pour ne pas se servir des vieilles méthodes de magouille qui ont tant servi le Parti Libéral du Canada? Monsieur Coderre c’est comme un minoune masquée sur un terrain de voitures usagées qui peut être achetée avec une deuxième chance au crédit. La voiture est rutilante, mais fait le poids en «potté» pour employer un terme de garagiste. Non, vraiment, monsieur Coderre devrait se recycler en brigadier scolaire comme je l’ai déjà écrit sur des blogues ou bien faire du bénévolat dans nos nombreux CHSLD où il pourrait tenter de convaincre des vieux de continuer à voter Libéral. Gilles Pelletier, Québec

    • Denis Coderre rerste bien quoi pour l’instant, il a mis le tout sur la palette du poêle jusqu’au pas tellement pace qu’il pourrait être impliquémais bien plus printemps, pour deux raison la première la Commission Charbonneau mais bien plus que ses propres supporteurs eux seront de long en large continuellement mentionnés, il ne faut pas oublier dans tout ça que Coderre est député dans un comté à forte représentation italienne, de deux il veut aussi voir aller les choses avec le nouveau conseil municiale de coalition, et en bout de ligne avec l’ancienne Commission Gomery il y a de forte chance qu’il en entende parler, il était tout de même très proche de l’un des spécialistes des commandites qui a plaidé couable.

    • Un politicien sans programme c’est tout comme un patineur sans bottines et j’ai bien hâte de voir les triples saltos du Gros Kaderre.

    • Pas certain qu`il soit aussi enthousiaste qu`avant à l`idée de se voir à la mairie montréalaise. Le travail de structure et de reconstruction sera quasiment total une fois que les fondations pourries de la municipalité auront été exposées et remplacées.

      S `il eut été facile de ne remplacer que l`ex innocent maire , il en va autrement maintenant que plusieurs morceaux du casse-tête seront nécéssaires. Alors ca va lui prendre une équipe mais pas une trop grosse équipe, ca va lui prendre un plan mais un plan clair et transparent.

      Il n`y a pas un politicien qui va l`avoir facile dans les prochaines années. Parlez en au PLQ qui sont en pleine course à la chefferie alors que les révélations de la commission Charbonneau ne sont même pas encore faites à leur niveau.

      La dynamique politique-Québec-Montréal-Laval-municipalités sera a réinventer et ca va prendre plus qu`une image pour donner des résultats. Coderre a autant de chances que n`importe qui mais le temps de la politique superficielle est révolu et seul lui est capable de dire s`il est capable d`affronter le défi parce que le prochain maire de Montréal aura tout sauf la voie libre…

    • J’ai un blanc de mémoire, comment il s’appellait l’ami de Coderre chez qui
      il passait des fin de semaines et des vacance sur le bras, ami qui était trempé jusqu’a
      l’os dans la fraude des commandites. C’était pas Lafleur, pas sur !

    • J’ai appris à me méfier de tout ce qui a passé par le PLC ou le PLQ…

    • Je ne fais pas confiance à Coderre.Il est trop populiste.Je l’ai déjà entendu appeller par leurs prénoms des entrepreneurs corrompus cités à la commission.

    • Un ancien député LIBÉRAL au FÉDÉRAL venant représentant la circonscription de BOURASSA pour assainir Montréal!!???

      Est bonne!!

    • Montréal mérite mieux, surtout a besoin de plus et mieux que ce politicien très conventionnel qu’est Coderre.

    • Montréal n’a pas besoin d’une police du contrat.

      Québec non plus d’aileurs. Encore moins d’imposer plus de tracas administratifs aux entreprises et plus de fonctionnaires comme veut le faire le PQ!!!
      http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201211/26/01-4597900-un-projet-inequitable.php

      Ce que ça prend c’est une branche judiciaire de l’état qui fonctionne réellement et qui en a les moyens.

    • Coderre? Dans votre ville de 2M d’habitants Coderre est le meilleur candidat que vous avez réussi à trouver? Y’a pas personne d’autre de plus compétent qui veut faire la job? Triste à mourir. Québec devrait abolir la démocratie municipale et nommer des Présidents de Ville comme chez Hydro. Le Président de chacune des villes devrait être sélectionné en fonction de ses compétences (un ancien animateur de radio ne pourrait être maire), ses aptitudes, son intérêt pour la chose publique et en tout dernier lieu sa personnalité.

    • La haie d’honneur des médias (TLMEP) (LES EX) les journalistes plus ou moins complaisants, leurs questions bidons qui servent de rampes de lancement à ce politicien populiste et retors, le nid se fait tranquillement. Tout n’est pas négatif, les questions de M.F. Bazzo furent tout de même pointues, le silence des invités suspect.
      Dommage! rien du côté de M.Fortier.

      M.Leduc

    • C’est surtout que le monsieur était un peu trop proche du principal accusé du scandale des commandites. Il n’a pas été accusé lui-même, soit, mais je ne le dirais pas au-dessus de tout soupçon, et c’est d’un maire à la réputation d’intégrité sans faille dont nous avons besoin. Dans son cas, j’ai de gros gros doutes.

    • Faut bien commencer à quelque part. En fait ce sont surtout les journalistes qui sont après lui. Quand il sera prêt il fera son annonce (s’il en fait une). On pourra alors avoir des attentes. En attendant on peut lui foutre la paix plutôt que de lui faire dire des choses qu’il ne veut pas dire.

    • J’irais même jusqu’à dire que je lui préfèrerais encore l’ex-maire Tremblay. Je n’ai jamais cru que cet homme était fondamentalement malhonnête. Il a fermé les yeux, c’est clair, mais c’est plutôt la machine derrière lui qui était pourrie – et qui est encore en place d’ailleurs. Ce que l’on peut reprocher surtout à M. Tremblay, c’est son laxisme. Je ne crois pas qu’il ait mis personnellement la main dans l’assiette au beurre.

      M. Coderre me donne la très fâcheuse impression d’être un politicien dans le pire sens de ce terme : un ambitieux sans convictions véritables. Le genre justement à avoir un sens de l’éthique élastique si ça sert ses ambitions. Quand il joue à celui qui veut laver plus blanc que blanc, je ne le trouve pas crédible deux secondes.

      Je ne peux pas croire que l’on va élire un type aussi douteux. C’est ce qui s’appellerait passer de Charybde en Scylla.

    • S’il est élu, la culture de la tape dans le dos, du « scratch my back, i’ll scratch yours » va se perpétuer à Montréal, j’en suis convaincu. Oh, on va faire le ménage, se débarrasser des pourris les plus voyants, ceux qui sentent le plus fort. Tout va continuer comme avant. Vous savez pourquoi ? Parce que M. Coderre est issu de la même culture, il a été financé par les mêmes que l’ex-maire Tremblay. Vous en doutez ? Allez voir cet article:

      http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201211/01/01-4589517-coderre-a-recu-des-dons-dorigine-douteuse.php

      Oh, on ne peut l’accuser de rien de précis. On ne peut pas l’accuser non plus d’avoir été impliqué dans le scandale des commandites, même si son nom est sorti durant la commission Gomery, en raison de ses nombreux contacts avec M. Lafleur. Évidemment, on n’a pas pu démontrer qu’il avait été impliqué lui aussi dans le scandale, mais mettons que ça ne sent pas bon.

      Je ne peux pas croire que les Montréalais soient assez cons pour voter pour un tel homme. En ce cas, ils méritent de continuer de se faire voler.

    • @ jpdem

      Et donc ce sont «les médias» qui l’ont forcé à se présenter à Tout le monde en parle et à Bazzo.tv. Ce sont les méchants journalistes qui l’ont obligé à répondre à des questions sur Montréal. Ce sont les journaux et les télés qui l’ont forcé à annoncer qu’il refusait la chefferie du Parti libéral et donc, qu’il était «très» intéressé par la mairie de Montréal?

      Pauvre homme, peut-être devrait-on cesser de l’importuner…

      François Cardinal

    • Donc il est évident que Denis Coderre n’est pas votre homme Mr Cardinal :)

      M.Robidoux
      Boucherville

    • @ antiquebecor

      Non, c’est faux. J’émets seulement un jugement sur la vision de l’homme… à un an de l’élection. On verra qui se joint à lui, ce qu’il met de l’avant, ses priorités, etc.

      Seulement, je suis agacé par le fait qu’il se présente avant de savoir pourquoi il se présente.

      François Cardinal

    • Franchement, nous avons Louise Harel au mal nommé parti Vision Montréal qui n’est là que parce qu’elle s’ennuie à la maison après avoir pris sa retraite de la politique provinciale.

      Quelle vision a-t-elle de Montréal? Ça ne l’empêche pas de briguer la mairie.

      En fait, j’irais jusqu’à dire que dans le fond, elle ne veut pas être maire, il est bien plus reposant d’être dans l’opposition et de n’avoir à recevoir aucune tomate. C’est aussi un bon job payant quand on a déjà une pension de retraite et aucun soucis financier.

      Qu’attend Vision Montréal pour s’en débarrasser et pour se donner un vrai chef qui veut faire quelque chose de Montréal et qui puisse offrir une opposition crédible. Laval s’est ramassée dans la corruption jusqu’au cou parce qu’il n’y a pas d’opposition. Montréal est sur la même voie.

      Coderre dit qu’il faut alterner les fonctionnaires pour lutter contre la corruption, c’est aussi vrai pour les politiciens.

    • Je préférerais vraiment quelqu’un qui ne vient pas de la famille libérale! L’est bien gentil, Coderre, il a un beau sourire et tout et tout mais les libéraux ont tendance à diriger depuis les coulisses, à pas feutrés et dans les petites ententes privées. Ce n’est pas mauvais en soi mais ce n’est pas ce qui est souhaitable pour le moment.
      Coderre est un pro de la politique. Il est entré sans idée à Ottawa et n’a pas fait un mauvais travail, pas génial mais acceptable. Il arrive à Montréal sans plus d’idée et fera de même. Il compte assurément sur l’appui de ses nombreux amis, ce qui n’est pas vraiment souhaitable dans les circonstances.
      Il a une façon simple de servir mais n’a pas de panache et c’est je crois ce que les électeurs chercheront dans un an. Toutefois la machine rouge sera à son service alors…
      Je me demande où est Rozon. Il a exprimé son goût pour la mairie il y a un an ou deux et puis, pfffut! Disparu.
      Je ne l’aime pas plus, peut-être moins, mais au moins il y aurait quelques débats.
      J’espère qu’enfin il y aura de vrais programmes en jeu dans un an. Des déclarations d’intention qui vont plus loin que “Je suis pour la vertu”.
      Et puisque la situation le demande, ce serait bien que de vrais gestionnaires soient présents dans les équipes, d’anciens hauts fonctionnaires qui savent, des universitaires un peu didactiques pour brasser les idées, et pourquoi pas un journaliste au nom un tant soit peu clérical pour améliorer la transparence à l’hôtel de Ville ? Mmmmmhhhh ?

      Jean-François Trottier

    • Bonjour,

      Denis Coderre : maire de Montréal?

      Une raison de plus pour ne pas y aller.

      Le problème avec Coderre, ce n’est pas qu’il met les boeufs devant la charrue mais bien qu’il n’y aura pas de boeuf pour tirer la charrue.

      Voyons donc! Me semble que c’est assez évident : l’actuel maire de Montréal, celui qui a remplacé Tremblay, a l’appui du gouvernement conservateur et que c’est le PCC qui dirige le Canada.

      En somme : 1 + 1 = 2.

      Daniel Verret (Nadagami)

    • @fcardinal

      Dans le fond faire un peu comme Jean Drapeau? Qui a publié ces idées avec son livre “Jean Drapeau vous parle” écrit 5 ans après sa première élection…

      À sa première élection tous savait pourquoi Jean Drapeau se présentait, il allait faire un ménage, par la suite ce fut un creux, il a perdu l’élection suivante. Il a due raffiner son argumentaire et sa vision afin de se faire réélire.

      Dans le cas de Coderre, on sait ce qu’il a à offrir, un certain leadership, du bagou. Quelqu’un qui va porter la voix des Montréalais à Québec et à Ottawa afin que cesse le sous-financement chronique de notre métropole. Ce que Mr Coderre nomme « redonner une fierté au Montréalais ». Quelqu’un qui va porter la volonté DES MONTRÉALAIS et pas de petits groupes qui ne parle qu’au nom d’une minorité au détriment de la majorité.

      Les Montréalais sont écœuré de se référer à une administration et une démocratie lourde et compliqué.

      Coderre incarne la représentation du citoyen à la tête de la ville puisque personne ne connait son conseiller dans cette ville. Un Mr le maire qui n’aura pas peur de se mettre les mains dans l’appareil administratif et ne souffrira pas de cécité volontaire. C’est ça son programme. Il est évident et juste sous vos yeux.

      Dans sa campagne électoral, défendre un projet en particulier, il le fera le moins possible afin de garder cette « aura » de parler au nom de tous. Je vous prédis un programme de haut vole, le moins possible dans le concret mais plutôt dans des grandes orientation. :
      • rééquilibre du déficit ficscal (« Les montréalais se font voler!!! » genre…)
      • Diminuer le trafic de transit
      • Aide aux logements sociaux
      • Inclure une Politique familial au plan d’urbanisme
      • Meilleur coordination et équité dans la prestation des services entre les arrondissements (déneigement, permis, etc)

      Une espèce de révolution du Gros Bon Sens version Montréalaise.

      L’argent et même les lois viennent de Québec ou d’Ottawa, s’attacher les mains sur un projet qui en faite, dépends de d’autre… Surtout quand le gouvernement est PQ et PC et que vous venez du PLC…. C’est un peu risqué.

      Ce sera à vous, par vos recherches et vos questions pertinentes à forcer Mr Coderre à se commettre et pas de vous plaindre que Mr Coderre fait très bien le sien en ne montrant pas son jeu.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • Le politicien de carrière, Monsieur Twitt, veut aussi faire de Montréal «la ville la plus en forme du pays». (Il y a vraiment quelqu’un qui la croit celle-là?) Crédules nous sommes, mais pas à ce point. Comment va-t-il s’y prendre pour développer le «Montréal numérique» et redéfinir «la signature architecturale» de la métropole. L’idée de Bergeron pour le Vieux-Port est bonne, j’espère qu’il la lui piquera. Et encore? On doit embellir Montréal. Qu’on dise Wow en arrivant et Au revoir en partant. Qu’il étale ses idées.

      Des phrases creuses, déjà il est sur la défensive. Ce n’est pas tout d’être près du monde et de se faire des petits amis sur le net. Doit-faire une confiance aveugle à un politicien qui a tout son temps pour twitter? Il va trouver qu’il y a de l’ouvrage à la mairie.

      “Pour plusieurs, cela est suffisant à douze mois de la prochaine élection. Après tout, Denis Coderre a amplement le temps de s’accoutumer à Montréal, de développer ses idées, d’élaborer des projets plus concrets.”

      Le temps presse pour Montréal qui a besoin d’un maire qui en fait une métropole économique et l’embellit. Que les citoyens exigent qu’il étale ses idées.

    • Monsieur Coderre fait de la bonne copie. J’ai déjà entendu un journaliste dire qu’il avait déjà fait une entrevue avec lui sans se préparer, justement parce qu’il suffit de lui donner le crachoir et il; remplit les vides. Je pense qu’actuellement, les médias parlent démesurément de ce personnage et que cela fausse les données. Je ne pense pas qu’il ait les qualités nécessaires pour donner un projet d’avenir à Montréal. J’aime beaucoup la candidature de Richard Bergeron, qui semble s’assagir et se fait plus rassembleur avec les années. Certains lui reproche son côté anti-automobile mais à mon avis, il faut être déconnecté de la réalité pour penser que la solution au traffic montréalais passera par plus d’autoroutes et plus de places de stationnement. Je l’ai vu à Infoman où il montrait une bande de terre de 1 kilomètre sur le bord du fleuve réservé à l’entreposage du sel de déglaçage. Moi c’est ce que je veux pour Montréal, des idées d’aménagement et quelqu’un qui connait la ville dans ses tréfonds.

    • Comment fait-on pour se débarrasser de cet énergumène qui est devenu avec le temps un véritable pot de colle. J’ai beaucoup de mal à comprendre ce qui pousse les gens vers ce genre d’individu imbu de lui-même et qui essaie à tout prix de paraître indispensable. Il faut vraiment être bien mal pris… on est vraiment rendu au fond du baril.

    • Coderre, c’est le contraire de Bergerond. Coderre est un populiste pour qui le pouvoir est une fin en soit.

      Bergerond est un intello un peu idéaliste pour qui le pouvoir (la mairie) est un moyen pour améliorer la ville.

      Simon Chartrand

    • Coderre doit laisser Applebaum finir son mandat, non ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2014
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité