Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 21 novembre 2012 | Mise en ligne à 7h33 | Commenter Commentaires (15)

    Budget: on repassera pour le changement de cap à Montréal…

    596890-ministre-finances-nicolas-marceau

    Montréal n’est cité qu’une fois dans le discours du budget Marceau. Et c’est en référence à des investissements passés du PQ…

    De ce côté-ci de l’autoroute 20, clairement, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent dans le tout premier budget du Parti québécois. À part la construction de 3 000 nouveaux logements abordables, on cherche en vain les signes du changement de cap promis…

    En fait, il en va de Montréal comme des minières dans ce budget : le ministre Marceau semble avoir «manqué de temps». Car dans toutes les mesures, on retrouve le même message: «on verra».

    - Infrastructures et transport en commun : Québec examinera d’abord les projets d’infrastructures prévus, puis il augmentera éventuellement la part des immobilisations consacrées au transport collectif. Pour l’instant, on note cependant une diminution des investissements en infrastructures, dont pâtira Montréal.

    - Régimes de retraite : le gouvernement attend les recommandations du comité D’Amours avant d’agir.

    - Pacte fiscal : le gouvernement entamera des négociations en vue de renouveler cette entente fiscale et financière avec les municipalités d’ici l’été 2013.

    - Rétention des familles : le ministre Lisée a créé un «comité de pilotage» qui devra identifier des mesures pour inciter les jeunes familles à s’établir sur l’île ou à y demeurer.

    - Politique industrielle : un fonds de 200 millions $ destiné au développement de technologies propres et à l’électrification a certes été créé, mais pour en savoir plus, il faudra attendre l’adoption d’une éventuelle stratégie industrielle.

    C’est bien beau un ministre responsable de la métropole, mais faut-il lui donner quelques dossiers à gérer…

    Vous me direz que le PQ est au pouvoir depuis quelques mois à peine. C’est vrai. Mais pendant ces neuf années passées dans l’opposition, n’avait-on pas pensé à quelques projets urgents pour «redynamiser la métropole», comme l’avait promis Mme Marois lors de la campagne électorale?


    • Avec les histoires de corruptions que l’on entend dans notre ville, il est normal de tirer la plogue sur les investissements en infrastructure, du moins pour l’instant. Attendons que la lumière soit faite avant de penser à dépenser quoi que ce soit. À moins bien sur d’être malhonnête et vouloir piger dans l’assiète gouvernementale. Vous avez quelconques intérêts cachés monsieur Cardinal?

    • @ Hermyy

      Vous avez résumé le mot «cynisme» en une question. Bravo.

      François Cardinal

    • ..«De ce côté-ci de l’autoroute 20,….»

      Pas encore cette référence à l’A-20 qui est sur la rive droite du fleuve et qui passe par Lévis?
      C’est l’A-40 qui relie vraiment les deux villes et qui aboutit en plein dans la basse ville de Québec.

      S’agissant du budget et de Montréal, et vous excuserez la référence à la langue seconde (première?) de Montréal: «So what else is new?» Moi, je n’ai rien à ajouter à cet énième exercice en rétropédalage post électoral. «Quand nous avons ouvert les livres……» etc, etc, etc.

      «Ben sûr» aurait dit Xavier Galarneau, le patriarche tordu du téléroman l’Héritage de VLB.

      J-F. Couture.

    • M.Cardinal, vous écrivez:
      [Budget: on repassera pour le changement de cap à Montréal…]

      Peut-être parce que Montréal doit faire du GROS ménage avant.
      Peut-être parce que Montréal a des preuves de BONNE administration
      à livrer.
      Peut-être parce que le changement doit venir de Montréal en premier.

      Enfin sur ce point, je suis d’accord avec les choix du gouvernement.

      Attention Montréal, tu as beaucoup à prouver.
      Il ne se passera rien avant les élections de 2013.
      Louise April(Laloue)

    • C’est une chance que le gouvernement n’ait pas donné plus d’argent à Montréal. Les mafieux montréalais en auraient eu plus à voler. Et ce serait la même chose si le gouvernement en donnait plus…

      Le Vaisseau amiral montréalais coule à pic ? Qu’il commence par radouber son navire avant de demander des sous supplémentaires à TOUS LES QUÉBÉCOIS.

    • Je ne pense pas que le ministre Marceau ait diminué les investissements en infrastructures pour les raisons reliées à la corruption. Si cela avait été le cas il l’aurait mentionné et il aurait probablement diminuer ceux-ci davantage cette année que les années suivantes; ce qui n’est pas le cas. Contrairement à la plupart des économistes, le ministre Marceau ne semble pas croire dans l’efficacité de ces investissements sur la productivité et donc sur la croissance économique de long terme. Dans son discours du budget il affirme même que la croissance économique des dernières années au Québec est “artificielle” car elle dépendait de l’augmentation marquée des investissements en infrastructures du gouvernement québécois et il en appelle maintenant à une croissance des investissements privés compensatoire. Il évoque aussi une supposée surchauffe dans l’industrie de la construction, laissant entendre que nous manquons de ressources pour réaliser les projets et que les coûts de ceux-ci augmenteraient en conséquence à court terme.
      Étant donné les taux d’intérêt historiquement bas que nous avons actuellement , et le manque cruel en infrastructure de transport au Québec, tant en infrastructure autoroutière, ponts, que transport en commun (où sont les fonds pour le monorail électrique en passant?) et aussi étant donné le piètre état de nombreuses infrastructures à réparer un peu partout au Québec, il est assez étrange de voir un économiste de profession vouloir diminuer ces investissements au cours des cinq prochaines années pour des raisons relativement obscures; sans parler de l’impact important de cette diminution pour la grande région de Montréal. Étant donné l’importance des investissements en infrastructure pour la productivité nationale et que cette importance est partagée par la grande majorité des économistes, on espére que ceux-ci réagiront aux déclarations et à la vision du ministre Marceau. Car si celui-ci ne croie pas dans les investissements en infrastructure de transport pour développer l’économie québécoise, que propose-t-il au juste?

    • Je crois qu’un ménage s’impose à Montréal avant d’investir quoique ce soit. Car présentement, c’est comme jeter l’argent par les fenêtres.

    • La corruption a le dos large. Toutes les raisons sont bonnes pour négliger Montréal d’un gouvernement à l’autre.

      Montréal est depuis nombre de gouvernements laissée de côté par les différents gouvernements. La moitié de la population du Québec (Grand Montréal) est boudée depuis des décennies pour plaire aux régions.

      Le maire qui mettra le poing sur la table et menacera Québec de césession aura mon vote et celui de milliers de Montréalais. Ça va faire. Je ne suis aucunement intéressée de faire partie d’une entité qui nous ignore.

    • montreal a TOUJOURS ete neglige par quebec et le quebec , ca date pas d’hiers et n’as rien a voir avec la corruption de nos elus , d’ailleur le MTQ a ete cite ce matin a la commission , donc . non ca coupe de partout pour la simple et bonne raison que ca fait longtemps que nous vivons bien au dessus de nos moyens et ca commence a nous ratrapper .
      le probleme c’est que le premier poste budgetaire est la fonction publique elephantesque , serieusement a t’on les moyens de se payer une police provinciale a un milliards de dollars annuel quand on est 8 millions , ajoutez tous les autres “services” publiques (sante etc…) c’est triste a dire mais on est profond dans le trou et on est pas a la veille d’en sortir pcq aucun politicien n’aura le courage politique de redresser la barre et reduire la fonction publique a un niveau soutenable financierement pour la capacite de payer de la population active qui n’est pas paye directement ou indirectement par le gouvernement , et c’est pas 2000 postes a HQ qui vas faire une quelconque difference , sans parler du fait qu’ils vont etre remplace par la bande par des contractuels qui ne se generons pas pour demander les conditions equivalentes a leurs voisins de cubicules sous forme de salaires.
      avant de hausser las taxes ils devraient sabrer de 2/3 le nombres de fonctionaires mais comme ce monde a egalement le droit de vote c’est sur que ceux ci feront en sorte que le gouvernement qui fait ce qu’il y a a faire ne sera pas reelus et le parti qui le fera ne formera plus de gouvernement avant longtemps , donc on est condamne a toujours plus payer pour une fonction publique qui ne cessera jamais de croitre

      tom bombal mtl

    • La réalité qui tue: Charest a laissé tomber Montréal et Montréal a voté quand même pour Charest.

      La question qui tue: Charest était-il au courant de la corruption à Montréal?

      L’autre réalité qui tue: Quand est-ce que les Montréalais vont se révolter pour qu’on s’occupe de Montréal?

    • @ philas

      Ça date de bien avant le gouvernement Charest que Montréal ne reçoit pas sa juste part. Et non seulement nous ne recevons pas ce qui nous est dû mais nous n’avons pas le nombre de députés que nous devrions avoir compte tenu de la densité de la population ici. le vote d’un Montréalais compte pour la ½ du vote de citoyens en régions. Ce n’est pas normal.

      Vous demandez “Quand est-ce que les Montréalais vont se révolter pour qu’on s’occupe de Montréal?”.

      Ma réponse:

      1. Quand les Montréalais seront massivement renseignés des montants d’argent qu’ils envoient annuellement à Québec et qui ne lui reviennent que par miettes.
      2. Quand des leaders imaginatifs sauront comment s’occuper de ce problème et IMPOSER par la force des solutions justes. La solution extrême et finale si rien ne bouge étant de se séparer du Québec.

      On n’avait pas venu venir le Printemps érable?
      Quand les Montréalais seront assez écoeurés de Québec, vous n’aurez pas le temps de les voir venir. Le terreau sera tellement fertile pour le grand départ. En fait, cela devrait bien se faire puisque le reste du Québec rejette Montréal. Tout le monde y trouvera son compte.

    • Lors de la campagne électoral le PQ promettait tout à tout le monde en coupant la taxe santé et les augmentations de tarifs et autre revenus. La dure réalité économique et fiscales les a rattrappés.

      Il était clair que le programme du PQ était économiquement utopique. Donc je ne suis pas surpris de ce budget, donc pas déçue.

      Encore le bon vieux réflexe de couper là ou électoralement ça a le moins d’impact : Montréal.

      Mais ça il ne faut pas le dire, la démocratie fonctionne tellement bien à Montréal et au Québec.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • @Montréalaise

      Quand on ne s’occupe pas de ses affaires et que ça va mal, on attribue la responsabilité aux autres, aux leaders, sur lesquels on décharge notre inaction. Si vous ne vous occupez pas de vos affaires, les leaders ne feront rien. La politique, c’est une affaire citoyenne. Chialer, attendre après Coderre, quelle perte de temps. Vous allez attendre jusqu’au printemps pour savoir qu’il n’a pas de vision intéressante pour Montréal. Prenez de l’avance, demandez-lui de piquer les projets des autres au moins si vous ne voulez pas d’un autre maire. Allez au Conseil municipal, en gros occupez-vous de vos affaires. Le reste du Québec rejette Montréal vous dites? Allez voir en régions éloignées, ce sont eux les rejetés, eux qui ne reçoivent que des grenailles et des informations venant de Montréal. C’est vous qui rejetez le reste du Québec, on le veut rassemblé. Soyez franche au moins. C’est vous qui le voulez séparé.

    • @ philas
      «C’est vous qui rejetez le reste du Québec, on le veut rassemblé. Soyez franche au moins. C’est vous qui le voulez séparé.»
      ——-

      À ce stade-ci, ce n’est plus important de savoir qui veut se séparer. Montréal et le reste du Québec, c’est comme un couple dont l’un des deux a négligé (ignoré) l’autre. Un jour, cet autre prend ses cliques et ses claques devant le “partner” incrédule. Il est trop trad pour rapiécer.

      Tant que je ne suis pas venue lire des blogues, il y a environ 8-9 ans, je ne savais pas que les régions traitaient Montréal de tous les noms. je n’avais aucune animisoté envers les régions. Bien au contraire je voyageais avec bonheur aux 4 coins du Québec. Lire des blogues, c’est se faire ouvrir les yeux. Les gens parlent de nous comme des mendiants habitant une ville exécrable. Basta!

      Je demande le divorce et pas de pension alimentaire. Chacun gardera ses biens et sa money. Arrange-toé bébé, j’vas faire pareil de mon bord. Bonnne chance pis si on se revoit, on est capables de prendre une bière ensemble. Ciao, mon ex. Je file déjà vers un ailleurs que j’aurai choisi.

    • Non, il n’est pas trop “trad”… quel lapsus! Il est trop TARD.

      “animosité” aussi. Décidément, je devrais me relire avant de cliquer “ENVOYER”.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité