Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 12 novembre 2012 | Mise en ligne à 7h15 | Commenter Commentaires (23)

    Les employés de la Ville: «Vous pouvez compter sur nous»

    Chaque lundi, un blogueur invité a pour mandat de nous dire de quoi Montréal a besoin, concrètement. Cette semaine, exceptionnellement, il s’agit d’un groupe de blogueurs invités* s’exprimant au nom des employés de la Ville de Montréal.

    389059-hotel-ville-montrealMontréalaises, Montréalais,

    Tout comme la population québécoise, les employés de la Ville de Montréal suivent l’actualité. Collectivement, nous subissons les contrecoups des gestes répréhensibles posés par quelques personnes. Nous comprenons l’inquiétude de la population quant à ce qui s’est produit avec certains individus qui ont trahi le lien de confiance qui doit exister entre les employés municipaux et les citoyens.

    Dans ce contexte particulier, il nous importe, nous employés municipaux, de rappeler aux Montréalaises et aux Montréalais que la Ville de Montréal est une organisation où travaillent des gens dévoués, honnêtes et compétents. Nous sommes ces employés que vous croisez probablement tous les jours : des cols bleus et cols blancs, des professionnels, des agents d’information, des bibliothécaires, des techniciens, des secrétaires, des directeurs de service, des pompiers, des gestionnaires.

    Notre engagement envers vous est sans réserve. Nous sommes une force sur laquelle vous pouvez compter. Nous tenons à rappeler que, tout comme vous, l’intégrité, la transparence, la compétence et le respect de l’éthique font partie des valeurs fondamentales qui nous animent.

    Tout comme vous, nous sommes citoyens et payeurs de taxes et à ce titre, nous voulons une gestion saine, honnête, intègre et efficace des fonds publics. C’est pourquoi nous saluons le travail de la Commission Charbonneau, maintes fois réclamée de notre part. De même, nous appuyons les mesures prises et celles à venir pour améliorer la gestion des contrats donnés par la Ville.

    Bien que les événements actuels ternissent l’image de l’institution et de la fonction publique montréalaise, nous gardons toute notre capacité d’action et pouvons vous garantir que la fierté du travail bien fait sera partie intégrante de notre motivation et de notre raison d’être.

    * La lettre a été cosignée par:

    Guy Hébert, directeur général, Ville de Montréal

    Michel Parent, président, Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal

    Alain Fugère, président, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal

    Ronald Martin, président, Association des pompiers de Montréal inc.

    Pascale Tremblay, présidente, Association des cadres municipaux de Montréal

    Jacques Brisebois, président, Association des contremaîtres municipaux employés par la Ville de Montréal inc.

    Gisèle Jolin, présidente, Syndicat des professionnelles et professionnels municipaux de Montréal

    Martin Tremblay, président, Syndicat professionnel des scientifiques à pratique exclusive de Montréal

    Jean-Nicolas Loiselle, président, Syndicat des employées et employés professionnel-les et de bureau – section locale 571

    Claude Picotte, président, Syndicat des architectes de la Ville de Montréal


    • Personnellement, je trouve que les services municipaux ont une très grosse pente à remonter, au moins aussi grosse que les élus actuels.

      J’ai habité 25 ans dans le Plateau, et je me suis déjà fait répondre par un col bleu, face à un tas d’ordures qui encombrait la ruelle depuis des mois, que LUI n’habitait pas Montréal parce que les services municipaux étaient pourris. Venant du type même qui devaient me fournir ce service. Pas fort…

      J’ai déjà vu une femme et son enfant essayer de traverser une rue se faire bousculer par une déneigeuse; le type était visiblement pas content de la tournure des négociations ce matin-là et se défoulait au volant du camion. Vous avez déjà enfoncé les portes de l’hôtel de ville dans un contexte similaire. Pas fort…

      Une dame s’est déjà plaint de la sauvagerie avec laquelle les éboueurs municipaux manipulaient les bacs à déchets dans sa rue. Plus tard, dans la semaine, ces valeureux employés sont revenus foutre en l’air les bacs pleins devant sa porte.

      Le service public à Montréal est depuis longtemps atteint, lui aussi, par une culture maffieuse généralisée. L’aspect ”Service” dans vos définitions de tâches a longtemps été le dernier de vos soucis. Vous avez été, disons… témoins, des agissements de la votre hiérarchie et des élus municipaux depuis de nombreuses années sans dénoncer personne, surtout pas ceux de votre bord.

      Tant qu’à nettoyer, on va profiter du fait que vous soyez pour le ménage que la commission Charbonneau a entrepris…

      André Martin, Mtl

    • Et la police ?

    • Les employés de la ville sont des privilégiés qui (comme les autres dans le secteur public) bénéficient de privilèges carrément indécents par rapport à ceux qui les financent.

      Pire, ces privilèges ont été obtenus par des monopoles qui exercent leur rapports de force en prenant en otage la population.

      C’est un modèle basé sur la spoliation qui est en train de foirer partout en occident. Préparez vous messieurs-dames les privilégiés, votre tour s’en vient.

      Aux USA certains états comme le Wisconsin ont le courage de prendre des mesures proactives. Ici c’est hors de question, les rapports de force sont beaucoup trop favorables aux syndicats; en conséquence les citoyens continueront à recevoir des services de plus en plus pourris tout en étant de plus en plus taxés. Mais à la fin ce seront les agences de notations et le marché des obligations qui dicteront la marche à suivre. Cela s’en vient, avant 5 ans j’en suis convaincu.

      P Brasseur

    • j’avais un commerce a montréal pendant vingt ans et je l’ais vendu l’hiver dernier. qu’elle bonheur de ne plus avoir a aller dans cette ville, c’est comme un cadeaux du ciel.
      la corruption il y en a jusqu’a la base.inspecteur municipaux( donne moi un brun et je ne dit rien) le mois suivant un nouvel inspecteur demandant la meme chose pour la meme raison. ils savent tres bien que nous n’avons pas les moyens de perdre une journée(minimun) pour aller se défendre devant un juge déja vendu a la ville. et les cols bleu ou blanc font le minimum la convention collective les défendes et leurs donne tout les droits a etre irrespectueux des citoyens.
      cette ville mérite d’etre mise en faillite et de recommencé a neuf, cars meme les services de police sont corrompu a l’os.

      pierre ancien propriétaire d’un commerce heurreux d’avoir quitté cette ville

    • C’est hallucinant de voir ce groupe nous sortir le grand violon. Hey! les amis tout le monde le savait à Montréal qu’il y avait de la corruption,de la secrétaire au laveur de vitres.Et vous président de syndicats vous avez fermé les yeux pour protéger vos membres. Honte à vous et vous êtes autant coupable que Leclerc et cie.

    • Luc Leclerc qui nous dit que s’il y avait plus d’ingénieurs et plus de vérificateurs à la Ville, ça aurait empêché des corrompus comme lui de s’en mettre plein les poches. Façon de dire: “c’est de votre faute, à vous qui mettez de la pression sur les élus pour qu’ils n’augmentent pas trop votre compte de taxe, si vous vous faites voler par des gens comme moi”.

      Alors quoi? l’argent qu’on se fait voler, si on ne veut plus se le faire voler, il faut l’investir en mesures pour s’assurer qu’on ne se le fait pas voler? On est pas sorti du bois…

      Serge Bélanger

    • Nous pourrons compter sur eux pour sortir dans la rue et faire la grrève de poubelles et autres services lorsqu’un maire voudra jouer dans leur fond de pension qui devra être financer un peu plus par eux que par de belles hausses de taxe futures.

    • Conditionnellement à (liste d’épicerie sans fin)

    • Quelques fois par mois, j’ai affaire directement avec des employés de la ville de Montréal. Que ce soit à l’écocentre, le 311, la bibliothèque, les éboueurs, les employés des parcs et piscines, etc. Je dirais que la plupart du temps je reçois un service courtois et professionnel.

      À tous ceux-là, je dis merci et continuez à servir la ville de Montréal COMME SI VOUS L’HABITIEZ. Autrement dit, prenez soin de nous et de notre environnement comme s’il s’agissait de votre propre famille et de votre propre cour. C’est la clé du succès et de la reconnaissance.

      Vous, les employés, et nous, les Montréalais, avons tout à gagner à nous soutenir et à nous respecter mutuellement.

      Une Villeroise :) )

    • “out comme vous, nous sommes citoyens et payeurs de taxes et à ce titre, nous voulons une gestion saine, honnête, intègre et efficace des fonds publics”

      Et combien parmi eux habitent a MTL ? Je doute pas qu’il y en a qui sont honnètes, mais je crois aussi que le col bleu, le fonctionnaire qui travaille pour la ville de MTL, mais habite a Ste-rose,a Lachenaie, a Notre dame de l’ile Perrot, lui les problèmes de MTL ça y passe 10 pieds par-dessus la tête.

      Y. Béchard

    • À toutes les fois où j’ai eu affaire à des employés de la ville, le service, la politesse et le savoir-vivre furent sans reproche.

      La méthode du Wisconsin, prônée par PBrasseur, est une vieille méthode populiste qui n’a jamais fonctionné à long terme. Du vent, mais quand on ne pige rien à l’économie, ça fait fantasmer.

      Simon Chartrand

    • Personnellement, chaque fois que j’ai eu affaire aux cols bleus de Montréal pour des problèmes sérieux, par exemple un tuyau d’entrée d’eau gelé, un nid-de-poule dangereux dans ma rue, etc, j’ai eu un service absolument impeccable. À mon avis, en pourcentage il n’y a pas davantage de «pourris» chez les cols bleus que dans n’importe quel autre métier, médecins, journalistes, avocats y compris…

    • Je travaille pour la ville de Montréal,et la plupart de mes collègues cols bleus donnons un service de qualité , et avec professionnalisme par contre, il y en as surement qui agisse autrement mais une minorité,et comme tous le monde ont est aussi outré de voir toute la magouille qui se passe,ont as longtemps dénigré les cols bleus pour facilité les contrats douteux ,d’ailleurs les médias ont fait la jobs pour aider a ternir notre image

    • @ robertdoucet , col bleu à la ville de Montréal

      Je suis entièrement d’accord avec vous quand vous dites ceci: «on a longtemps dénigré les cols bleus pour faciliter les contrats douteux, d’ailleurs les médias ont fait la job pour aider à ternir notre image»

      Il est évident qu’il y a eu une publicité négative étendue sur plusieurs années -nourrie par les médias- contre les cols bleus de la Ville de Montréal. Il était de l’intérêt des compagnies privées de vous faire sauter afin de voler vos jobs. Je suis partisane d’une fonction publique fortement présente dans toutes les sphères d’activités de la ville de Montréal.

      Solidairement, une Villeroise

    • Au lieu de saigner les banlieusards pour payer les transports en commun des travailleurs qui doivent aller travailler à Montréal, pourquoi ne pas déplacer les industries et les sièges sociaux vers les banlieues. Que d’économies: moins d’usure des infrastructures, moins d’essence, moins de pollution, plus de temps pour la famille et la vie sociale, … il me semble que les couronnes Nord ou Sud pourraient s’acquitter de cette nouvelle responsabilité sans constamment entendre les râlements d’une métropole qui semble constamment dépassée par la tâche.

    • simon_c

      “La méthode du Wisconsin, prônée par PBrasseur, est une vieille méthode populiste qui n’a jamais fonctionné à long terme. ”

      Vous avez le choix, c’est soit le Wisconsin ou bien la Grèce.

      Au Wisconsin ils embauchent des enseignants, en Grèce…

    • @ pbrasseur,

      Pourquoi n’y allez-vous pas vivre dans vos sacro saintes “States” ? Je vous signale qu’ils (nos voisins du sud) sont en faillite technique, alors que Montréal a connu une croissance de son PIB sans précédent depuis que ça va mal au sud !!!

      Benoît Duhamel.

    • Des enseignants payés 25 000$/an dont certains ont des maîtrises et qui n’ont aucun droit de regard sur leurs conditions de travail.

      Les compagnies bénéficient des services publics tout en payant de moins en moins d’impôt. Par la corruption elles obtiennent tout ce qu’elles veulent des gouvernants.

      pbrasseur veut revenir à l’époque de Dickens. Il devrait faire attention. Car c’était aussi l’époque de Karl Marx et l’un conduit à l’autre quand les employeurs sont trop gourmands.

      pbrasseur veut imposer des conditions aux autres qu’il n’accepterait pas lui-même.

    • Les employés de la Ville: «Vous pouvez compter sur nous». So-so-so-hic-solidarité!

    • @Omni-tag, c’est fou comme vous avez raison, moi aussi, chaque jour quand je débarque dans cette merveilleuse métropole qui n’ a rien à envier à Paris, Milan, Barcelone, Sydney etc., qui a un taux de criminalité comparable à celui du Luxembourg et un taux de richesse personnelle équivalent à celui de Monaco ou Genève, je fais très attention de ne pas marcher dans une rivière d’argent, pardon ! dans un torrent d’argent qui déboule le Mont Royal.
      Et comme je travaille en courtage institutionnel, je suis ébahi devant les milliers d’emplois offert par les plus grandes firmes du monde, a des salaires qu’on croirait exprimés en yens.

    • Claude Picotte, président, Syndicat des architectes de la Ville de Montréal

      Ainsi donc il y a un syndicat des architectes de la Ville de Montréal. Et qui regroupe combien de membres. Combien y-a-t- il de ces petits syndicats besogneux?

    • mon chum col bleu était tellement efficace qu il punchait a 3 h et était chez lui a 2 h

    • Mais peut-on compter sur les politiciens municipaux, actuellement et tous partis confondus un panier de crabes dans lequel le je-me-moi prend de toute évidence le pas sur la volonté de service à la communauté? De quoi renforcer un peu plus le cynisme ambiant.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité