Quel avenir pour Montréal?

Quel avenir pour Montréal? - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est éditorialiste à La Presse. Journaliste depuis près de 20 ans, il est également chroniqueur à la radio et auteur des essais Le mythe du Québec vert et Perdus sans la nature.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 12 octobre 2012 | Mise en ligne à 7h06 | Commenter Commentaires (73)

    Montréal: une des villes les plus chères et congestionnées?

    BX238_759D_9

    Si l’on se fie à sa réputation, Montréal est une ville agréable axée sur la qualité de vie, une ville abordable où l’on profite d’un bon pouvoir d’achat, une ville de taille moyenne qui n’a pas les problèmes des grandes métropoles du monde.

    Et pourtant, deux rapports «sérieux» publiés ces derniers jours mettent à mal l’idée qu’on se fait de notre ville…

    D’abord, selon la plus récente étude de la banque suisse UBS, Montréal est désormais la 16e ville la plus chère… au monde! Elle suit de très près Paris (14e), mais elle dépasse Vienne (17e), Chicago (20e) et Hong-Kong (32e)! Plus étonnant, elle est très loin devant… Toronto (31e)!

    Ensuite, selon l’Index de congestion de l’entreprise TomTom, Montréal est la 4e ville la plus engorgée… de tout le continent! La congestion y serait même pire … qu’à Toronto (5e)!

    Dire que j’ai de gros doutes sur chacune de ces études serait un euphémisme. Regardons-les de plus près.

    L’étude d’UBS s’appuie sur le nombre d’heures de travail nécessaires pour s’acheter un Big Mac et un iPhone. À Montréal, il faut travailler 19 minutes pour le premier (11 à Toronto) , 44,5 heures pourle second (37,5 à Toronto).

    Difficile de contester. Attardons-nous donc à ce qui est vérifiable : le prix d’un appartement moyen. Pour UBS, il faut débourser 1360 $ à Montréal, mais seulement 1090 $ à Toronto.

    Or si l’on se fie au Rapport sur le marché locatif de la SCHL du printemps 2012, le prix d’un «loyer moyen des appartements d’initiative privée» de deux chambres à coucher était de 858$ à Montréal… mais de 1086$ à Toronto. En fait, peu importe la catégorie, selon la SCHL, c’est toujours plus cher dans la Ville-Reine!

    De quoi jeter un certain doute sur l’étude d’UBS…

    Même chose avec l’étude de TomTom. Il est bien difficile de contester le fait que «le niveau total de congestion de toutes les villes américaines se situe à 21 %» alors que Montréal affiche un taux de 28%.

    Il faut donc analyser la méthodologie. TomTom compare les temps de trajet en dehors des périodes congestionnées avec ceux des heures de pointe. La différence, explique-t-on, est exprimée sous forme d’un pourcentage d’allongement du temps de trajet.

    Donc si je comprends bien, on compare les temps de trajet en dehors des heures de pointe à ceux effectués pendant les heures de pointe. Autrement dit, une ville qui est congestionnée toute la journée aura un taux bas, puisque la différence sera faible. Mais une ville qui est très fluide en dehors des heures de pointe mais qui rencontre des problèmes ponctuels de trafic aux heures de grande affluence aura un taux très élevé.

    Serait-ce, précisément, le cas de Montréal? La métropole serait-elle ainsi pénalisée non pas parce qu’elle souffre de congestions monstres, mais plutôt parce qu’elle n’en a pas du tout en dehors des heures de pointe?

    Je pose la question, surtout en sachant que la métropole du Québec affiche des taux d’occupation du transport en commun record. La Fondation du Grand Montréal rappelait d’ailleurs la semaine dernière qu’en 2011, «les Montréalais étaient les plus grands utilisateurs per capita de transport collectif en Amérique du Nord, avec 214 déplacements/habitant. C’est plus que les Torontois (188) et que les résidents des grandes métropoles américaines (93).»

    Il serait donc bien étonnant qu’on retrouve ici moins d’autos qu’ailleurs et plus d’usagers du transport collectif… mais beaucoup plus de trafic, non?

    Laissez-moi être sceptique…


    • Votre raisonnement pour le trafic semble très bon.
      A mon humbre avis, il y a plus de trafic qu’il y a 15 ans en dehors des heures de pointe. Et je crois qu’il y en a moins pendant les heures de pointe. Mais je ne connais pas trop les ponts de la Rive Sud. Pour entrer et sortir de Laval, c’est mieux qu’avant. Ceux qui viennent de plus loin, c’est peut-être pire.
      C’est pas aussi facile que ça à déterminer. Ca va être dur de faire une moyenne si tout le monde fait comme moi (plus ici, moins là, sauf …) ;-)

      Pour le logement, UBS est dans le champ. Maison ou loyer, il faut être en dehors de Toronto pour avoir les mêmes couts qu’ici.

      Alain Lajoie

    • « TomTom compare les temps de trajet en dehors des périodes congestionnées avec ceux des heures de pointe. La différence, explique-t-on, est exprimée sous forme d’un pourcentage d’allongement du temps de trajet. »

      Ce que cela mesure, c’est le pourcentage d’allongement du temps de trajet, point, pas le « niveau total de congestion ».

      Il n’y a pas que la police qui recrute des gens indignes de leur emploi.

    • M Cardinal, vos tentatives de justification sont presque sulfureuses.

      Côté circulation. Les autres grandes villes nord-américaines ont de bien meilleures infrastructures que Montréal. Exemple j’arrive de Miami où ça circule bien mieux qu’ici, peu importe l’heure, mais il faut voir les routes là bas en comparaison c’est carrément une autre planète (et en passant il y a aussi des trains de banlieue). J’ai passé aussi pas mal de temps an San-Diego, même chose. Les autres grandes villes ont toutes des voies de contournement alors qu’ici la 30 est encore en construction alors que la 440 et la 640 ne sont pas (et ne seront jamais) complétées. De plus depuis plus de 40 ans on a négligé de façon éhonté l’entretient et on a construit très peu alors que l’achalandage a augmenté par plusieurs fois. Résultat le réseau routier est inadéquat et délâbré, ceci explique cela.

      Côté coût de la vie, même si le logement est plus cher ici qu’à Toronto (mais pas cher cher par rapport aux revenus…), beaucoup d’autres choses sont plus chères ici, à commencer par l’essence, les taxes et impôts. De plus au Canada les maisons sont rendues 2x plus chères qu’aux USA, Montréal a suivi la tendance (la bulle est ici aussi…) malgrés le fait que les revenus y soient plus faibles, il est donc logique que Montréal se retrouve parmis les villes les plus chères en Amérique.

      Quand à la qualité de vie dans cette ville de plus en plus pauvre et sale, où on peut difficilement circuiler et que les familles de la classe moyenne fuient en hordes… Franchement ça devient de plus en plus difficile de garder le mythe vivant.

      Au lieu de cherchez des excuses vous apporteriez une contribution plus positive en regardant la réalité en face.

      P Brasseur

    • J’aime bien leur façon de calculer le coût de la vie. Pas en dollar mais en temps de salaire moyen.
      Ce qui a pour effet de montrer la pauvreté et la différence de pouvoir d’achat. En contre-partie, si les saliares sont plus élevés, il est normal que le temps du big mac et du iphone (à prix fixe) soit plus bas.

      Par contre, pour faire ce classement du coût de la vie, il faut tout inclure… prix du loyer, chauffage, électricité, coût de déplacement, assurance (j’ai lu quelques histoire d’horruer sur le coûts des assurances à Toronto), taxes! et bien sur les impôts!

    • @ P Brasseur

      Je comprends que mes raisonnements heurtent vos impressions, mais j’ajouterais deux choses à votre commentaire.

      D’abord, côté circulation, le développement routier des dernières années n’a pas à nous faire envier ce qui se fait ailleurs. A-ton plus de trous et de cônes orange? Bien sûr que oui. Mais ce n’est pas ce que TomTom évalue. Plutôt, c’est la différence entre le temps de circulation en temps normal, et à l’heure de pointe. Ce qui désavantage Montréal… sans que la congestion y soit nécessairement plus monstrueuse qu’ailleurs.

      Ensuite, côté coût de vie, vos frustrations quant aux taxes et impôts vous empêchent de voir clair. UBS ne regarde pas tant la fiscalité que le coût des achats, autant les aliments que les électroménagers, en passant par les vêtements et les gadgets électroniques. Voilà ce qui est supposément plus cher ici. Ça et les logements.

      Permettez-moi donc, à nouveau, d’être sceptique.

      François Cardinal

    • “Il serait donc bien étonnant qu’on retrouve ici moins d’autos qu’ailleurs et plus d’usagers du transport collectif… mais beaucoup plus de trafic, non?”

      Donc selon vous, la qualité des infrastructures routières et la quantité de voies n’a aucun rapport, et qu’il faut uniquement prendre le pourcentage de personnes utilisant leur voiture pour calculer le trafic.

      Très mince comme argument

      B Plante

    • Montréal est la meilleur ville au monde!!! Avec une démocratie exemplaire, une des moins cher et avec une circulation super fluide, dans le fond. Pourquoi ce blog?

      Tout va tellement bien!!!

      Je crois que quelqu’un fait de l’abut de prozac.

      Nier le problème de congestion en dehors des heures de pointe est tout de même un comble.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • Monsieur Cardinal,
      L’étude de UBS semble se baser non seulement sur les prix à Montréal mais aussi les revenus après impôts — elle parle du nombre d’heures travaillées nécéssaires pour se procurer des biens dans les différentes villes. Cela dépend non seulement des prix, mais aussi des salaires et des taux d’imposition. Or, les prix de certains biens peuvent bien être plus élevés à Toronto — le logement par exemple — mais les revenus après impôts y sont aussi plus élevés. Les gens peuvent donc travailler moins d’heures pour se procurer les mêmes biens. Il n’y a pas nécéssairement de contradiction.

    • M. Cardinal,
      J’appuie vos dires. Ayant vécu à New York et Philadelphie, je peux vous affirmer que le traffic est omniprésent à ces deux endroits. Le coûts du logement et du transport est ahurissant. Que penser, entre autres, de primes d’assurance automobiles de plus de $3,000?
      Le problème du traffic à Montréal est la conséquence de sa situation géographique: une Ile. Quand le goulot ne peut plus en prendre, c’est affreux

    • Les infrastructures sont pas bonnes et trop chers. Comparez avec le high five à Dallas. Coût en valeur présente : 321M

      http://fr.wikipedia.org/wiki/High_Five_Interchange

      Y’a pas un entrepreneur québécois qui vous construit ça en bas de 5G. Je comprends la collusion la corruption, les syndicats, le modèle québécois, les bixi et alouettes mais 16 fois plus cher? Si tout ça était payé par les montréalais on pourrait en rire. Mais c’est québéc et Ottawa (le pont champlain) qui paient.

    • @ Bernard Théroux

      Vous êtes allergiques aux nuances? Oui, il y a des problèmes de congestion à Montréal. Mais ils ne sont certainement pas aussi grands qu’à Los Angeles, qui est pourtant tout proche de Montréal dans le classement TomTom.

      François Cardinal

    • Ayant un horaire souple, quand je dois aller à Montréal, je planifie mes déplacement automobiles hors des heures de pointes. À moins qu’il y au épidémie de cônes oranges, on y circule de façon assez fluide.

    • Et j’ajouterais ceci…

      Pour m’être souvent aventuré dans les rues de New York en auto, que ce soit en taxi ou autres, il est ridicule de classer Montréal en 4e place des villes les plus congestionnées et de mettre New York en… 8e place!

      À sa face même, cela ne fait pas de sens. Et confirme ma thèse: une ville qui est congestionnée toute la journée a un avantage sur une ville qui ne l’est pas, comme Montréal.

      François Cardinal

    • @ pbrasseur
      “le logement est plus cher ici qu’à Toronto”

      Aye le clown, sors de ton village. Faut être cave pour supporter ce que tu écris. Ça fait 30 ans que l’immobilier à Toronto est au moins – j’insiste – au moins 40% plus cher qu’à Montréal, si ce n’est pas des fois plus. Le prix du logement à Montréal est parmi les plus bas AU MONDE pour une ville occidentale de cette envergure. Je sais, j’ai eu et j’ai des amis qui ont des propriétés tant à Toronto, Vancouver, Montréal, que Paris et LA. Montréal est une aubaine. Une aubaine.

      Le tomwhouse à Toronto était au prix actuel Montréalais il y a 25 ans!!!! Come on.

      La bulle dont tu parles, c’est Vancouver et Toronto, pas encore Montréal, d’autant plus que ça se calme présentement.

      Quant aux USA, ton modèle rêvé, ben ils sont en complète faillite immobilière. DONC, tout le monde est plus cher. Le prix sur la côte est floridienne est 50$/p2!!! Et les Américains ne sont même plus capables de se payer ça depuis le règne de Bush. Imagines-toi les trous de campagne en Georgie ou en Alabama.

      C’est pas possible écrire des niaiseries pareilles.

      Pierre Tremblay

    • @ SuperBichon

      À moins que je me trompe (le rapport d’UBS manque de clarté), cela est vrai pour le calcul lié à l’achat d’un Big Mac et d’un iPod. Par contre, quand on regarde les éléments un à un dans le rapport, il s’agit d’une comparaison des données brutes, si je comprends bien.

      Par exemple, le prix d’un logement au mètre carré. Comment peut-on croire, comme l’avance UBS, qu’un logement moyen de gamme coûte 2680 m2 à Toronto, mais 3220 $ m2 à Montréal?

      Par exemple, le prix des hôtels. On le fixe à 210 $ à Montréal, mais à 150 $ à Toronto. Avez-vous déjà réservé un hôtel dans la Ville-Reine?

      Dans ces exemples, il n’y a pas de lien avec les impôts payés. On ne fait qu’indiquer le prix des produits.

      François Cardinal

    • Oui il y a beaucoup d’auto à NY mais en dehors des heures de pointe on est pas arrêté comme à MTL!!!

      Le dimanche après midi c’est par choc à par choc sur Métropolitain on Décarie. Vraiment pas le même problème à NY. Je le sais je conduit à NY. Je me stationne généralement dans Harlem, parking facile à trouver près des métro.

      Bernard théroux.

    • M. Cardinal, non seulement ai-je réservé un hôtel dans la ville reine, mais j’y ai vécu pendant 12 ans. Il est en effet insensé de dire que le logement et les hôtels seraient plus dispendieux à Montréal qu’à Toronto. Par contre, je n’ai aucune, mais absolument aucune difficulté à croire que le coût de la vie est plus élevé à Montréal une fois qu’on tient compte des revenus après impôts, qu’on aurait besoin d’un plus grand nombre d’heures travaillées pour acheter les mêmes biens ici. Et c’est ce qui compte après tout — on se fout des prix nominaux. Toronto est une ville beaucoup plus riche que Montréal, et c’est évident l’instant qu’on s’y installe. Je vais aller jeter un coup d’oeil sur leur étude pour voir ce qui en est.

    • Bon, le tableau à la page 10 est le plus pertinent parce qu’il compare les villes sur la base du pouvoir d’achat d’un panier comparable de biens. La raison pour laquelle ils comparent des big-mac et des ipod à la page suivante est parce que ce sont des biens homogènes et la comparaison ne souffre donc pas de problèmes reliés à la qualité des biens. Je suis d’accord avec vous, par contre, que certains de leurs prix semblent inexacts. Par conséquent, l’écart de pouvoir d’achat entre Montréal et Toronto à la page 10 semble biaisé vers le haut — il est de presque 18%. Par contre, comme je vous l’ai mentionné plus haut il est tout à fait réaliste de croire qu’il y a un écart de pouvoir d’achat qui favorise Toronto.

    • La congestion routière dans une ville est un indice assez surnoît qui démontre la bonne santé économique de cette dernière: S’il n’y a pas d’activité économique, qui a besoin de se déplacer?

      Le BigMac est moins chère à Toronto, il en compétition avec plus de comptoir a Sushi qu’à Motréal et également avec les Sausages des vendeurs ambulants dans la rue: c’est encore étonnant qu’il faut travailler 11 minutes pour en manger un!

      TAM

    • Dans mon post je disais que le logement est plus cher à Toronto qu’à Montréal, je me suis trompé, évidemment c’est l’inverse.

      Par contre en rapport aux revenus les logerments sont aussi cher, sinon plus à Montréal qu’à Toronto. Donc oui si vous arrivez ici avec le revenu d’un Torontois Montréal parait une aubaine, mais pour les Montréalais c’est loin d’être le cas. Pour le reste beaucoup de choses coûtent plus cher ici, ou le même prix (c’est le cas du Big Mac), sauf quel les revenus sont plus faibles. Donc pour ceux qui y habitent Montréal est nettement plus chère.

      Quand aux infrastructures routières déficientes il faut être membre de la secte de l’aveuglement volontaire pour ne pas admettre que Montréal est en très mauvaise posture.

      Et ne croyez surtout pas qu’à court ou moyen terme ça va s’améliorer, Montréal est la grande ville la plus endettée au Canada et le Québec est la province la plus endettée et son déficit est sur le point d’exploser avec le ralentissement chronique de son économie et le vieillissement de la population.

    • Bong sang je dors au gaz ce matin ;)

      Je voulais dire qu’ en chiffres brut

      … le logement est plus cher à cher à Toronto qu’à Montréal

      en relation aux revenus non.

    • Tout est relatif en ce qui concerne la congestion à Montréal, encore plus en cette période de travaux. Vous avez de bonnes chances de rester coincé sur la 40 ou sur Décarie, même un dimanche matin. Par contre, par les “petites rues”, vous verrez une véritable différence entre pointe et hors-pointe.

    • @ pbrasseur

      La SCHL vous contredit à ce sujet.

      François Cardinal

    • @ F. Cardinal,

      Monsieur Cardinal, je ne sais pas sur quelle planète vous vivez, ou dans quelle tour d’ivoire ? Pourtant l’édifice de La Presse ne fait que 5 étages ! (Et vous devriez normalement être au quatrième).

      Montréal est un énorme “bouchon-de-circulation” à ciel ouvert, 24 heures sur 24, encombré d’un nombre presque infini de cônes oranges, les quels semblent se reproduire à une vitesse non moins infinie.

      Et avec les grands chantiers (ponts, Turcot et autres) qui ne sont même pas encore commencés, ma description de l’état de la circulation à Montréal est extrêmement concervatrice.

      Je ne met plus les pieds (ou les pneus) sur Montréal sauf si obligé. Et je ne prévois pas d’y re-vivre avant au moins un bon 25 ans (le temps que la ville se démerde de son incroyable bourbier).

      Benoît Duhamel.

    • Des études montrent qu’en ce qui concerne le logement Montréal fait partie du club des “sévèrement innabordables”, tout comme Toronto.

      Of the 35 metro areas in Canada that were part of the survey, all six of the largest — Toronto, Montreal, Vancouver, Ottawa, Calgary and Edmonton — were listed as “severely unaffordable,” meaning a ratio of more than five.
      Toronto’s ratio was 5.5, and the study notes “a deterioration of 40 per cent in housing affordability since 2004.”
      Montreal, which according to the study has been “one of the worst performers in housing affordability,” has seen its affordability erode by 60 per cent since 2004, the study said.

      http://www.huffingtonpost.ca/2012/01/23/canada-house-prices-vancouver-2nd-least-affordable_n_1224207.html

      et

      http://www.demographia.com/dhi.pdf

    • J’ai des doutes sur la fiabilité de l’indice de congestion TomTom. Quand on se déplace souvent à l’heure de pointe, on sait où on s’en va et on n’a pas de GPS : on connait les chemins alternatifs. Par contre, pour un touriste qui se retrouve à Montréal le vendredi à 16:30, les yeux sur le GPS, nul doute que le trajet semble long.

      @PBrasseur :

      Si Montréal est congestionnée et chère, alors il faut cesser d’investir dans l’étalement urbain et dans le routes. Ce qu’il faut, c’est densifier et miser les transports en commun. C’est de l’économie de base. L’étalement urbain et l’auto-solo nous ont placé dans une situation ridicule d’un point de vue économique, alors il faut changer de mode.

      Simon Chartrand

    • Monsieur Cardinal, vous avez raison de souligner qu’on peut faire dire n’importe quoi à des chiffres, dépendant de l’analyse qu’on en fait. Par contre, si on prend un peu de recul, on ne devrait même pas se comparer à ces grandes villes citées dans l’étude. Regardez la densité et la population totale de ces villes en comparaison avec Montréal et vous en viendrez à la conclusion que, le simple fait de s’approcher des niveaux de congestion de ces villes est le signe indéniable d’un sérieux problème. Bon d’accord, il y a peut-être moins de congestion ici qu’à New-York ou Los Angeles mais pour une ville de la taille de Montréal, n’avons-nous pas un ratio de congestion beaucoup trop élevé. Je serais curieux de voir une telle étude qui ramenerait la congestion en terme de ratio par rapport à sa taille et sa densité, je ne serais pas surpris de voir Montréal trôner au sommet….

    • Avec une administration municipale qui nous dit, année après année, que (1) les Montréalais sont super heureux, (2) il n’y a pas de congestion et on a des chiffres à l’appui, et (3) la qualité de l’air s’est encore améliorée… on devient qu’AUCUN effort concret ne sera fait pour améliorer la qualité de vie des Montréalais et des habitants de la grande région métropolitaine. Nier les problèmes: quelle belle approche pour nos dirigeants.

      H. Dufort

    • Au sujet de la circulation, on a vu un retournement de situation important depuis 4 ans. Montréal se classait généralement bien dans ce genre d’étude avant 2008. C’est assez simple à expliquer: la crise économique a été beaucoup plus forte aux É-U, ce qui a diminué considérablement la congestion routière. Pendant ce temps, le taux de chômage dans la RMR est à son plus bas niveau depuis 40 ans. De surcroit, il est beaucoup plus faible en banlieue que sur l’île, portant à croire que beaucoup de transport banlieue-ville se produit.

      Aussi, les villes et les états américains sont à court d’argent (autre conséquence de la crise) et n’entretiennent presque plus leurs routes. C’est tout le contraire au Québec, qui investit considérablement plus dans ses infrastructures depuis 2006.

      Ceci dit, il est clair que l’on doit augmenter la capacité de notre réseau de transport si l’on veut soutenir l’emploi dans la RMR. Consolider le réseau métro sur l’île peut donner un bon rapport capacité par dollar. Une combinaison péage/offre d’autobus supplémentaire peut aussi être intéressante pour éliminer la congestion sur les ponts tout en offrant un transport rapide aux citoyens de la banlieue travaillant au centre de l’Île.

      Laurent Béland

    • @ omni-tag

      C’est drôle, j’habite le Mile-End, je regarde par la fenêtre là… Et ce n’est pas congestionné! Et ça me prend seulement une dizaine de minutes pour me rendre au centre-ville.

      Peut-être qu’à faire de venir à Montréal par pure nécessité, toujours dans le même chemin congestionné, vous oubliez que la ville est bien plus vaste que cela… En tant que Montréalais depuis toujours, je n’ai pratiquement jamais vécu de congestion. Sans autoroute ou pont à emprunter, et pouvant prendre la voiture sur des routes plus tranquilles, le vélo, mes pieds ou le transport en commun, ça change beaucoup les perceptions des choses! Et on trouve Montréal bien plus belle, et moins stressante!

      @ pbrasseur

      Certaines de vos interventions ici me rappelle pourquoi je suis souvent mal-à-l’aise de vous lire, en toute honnêteté. Vos opinions (qui passent souvent pour des faits, surtout dans le blogue immobilier…) sont teintées de sentiments négatifs très forts. Personne n’est complètement objectif (et certainement pas moi), mais vous êtes carrément en croisade pour tenter de donner raison à un mépris assez profond sur bien des sujets.

      Au sujet des études, je crois quand même que le retard de Montréal au sujet du salaire moyen est un problème qu’il faut reconnaître, et auquel il faudrait s’attaquer, même si je vois aussi plusieurs chiffres douteux dans le coût de la vie, comparé à Toronto. Mais bon, que les salaires soient plus bas ici ne datent pas d’hier!

      Mario Bélanger

    • Et pourquoi est-ce qu’on parle uniquement de circulation automobile? Je ne peux même pas imaginer circuler en voiture privée à NYC ou a Paris. Et ici à Montréal, oui il faudrait accroître l’offre en transports collectifs (je pense toujours qu’il faut un tramway le long d’une voie parallèle à la ligne orange; l’avenue du Parc ou autre, parce que cette ligne est tout à fait saturée à l’heure de pointe depuis le prolongement du métro à Laval), il y a tout de même eu une amélioration et croissance du côté de la STM. Contrairement à Houston, une ville contre-example non-soutenable et archi-étalé, il est possible de très bien vivre et travailler ici sans auto personnelle.

      Je pense que les statistiques sur le logement cités dans l’étude sont carrémet absurdes. Le logement est un besoin de première nécessité, surtout sous nos climats, et l’écart entre le coût de location ou d’hypothèque à Montréal et à Toronto est bien plus grand que l’écart entre revenus.

      L’index Big Mac est un peu absurde, parce que dans certaines villes et certains pays, il s’agit de la nourriture pour apporter à peu près la moins chère, et dans d’autres, il s’agit d’un petit luxe à l’occidentale; le commun des mortels à d’autres “street foods” à se mettre sous la dent. (Je n’ai jamais mangé de Big Mac; je n’ai jamais mangé dans un McDo depuis l’enfance/adolescence en faisant de la route avec ma famille; il n’y avait pas encore de Big Mac à l’époque. Comme j’habite près du marché Jean-Talon, j’ai un bon choix d’autres aliments sur le pouce).

      Il y a des problèmes de circulation et d’infrastructures à Montréal, mais nous ne sommes pas la seule ville à les vivre – par ailleurs la corruption et la collusion se retrouvent à beaucoup d’endroits, et il faut les combattre dans presque tous les pays, presque toutes les villes. Je ne comprends pas pourquoi certains cherchent à tout prix à dénigrer Montréal. J’ai connu des villes bien plus sales (en Occident), bien plus insécuritaires.

    • @ pbrasseur
      “Des études montrent qu’en ce qui concerne le logement Montréal fait partie du club des “sévèrement innabordables”, tout comme Toronto.”

      Ben voyons, qu’as-tu mis dans ta confiture ce matin? Cette étude pan-canadienne montre ce tout le monde sait déjà : les 6 plus grandes villes canadiennes sont les 6 plus chères en logement. Je pense même que Calgary est 3ème pire depuis l’an passé.

      Tout le débat de ce matin est sur les comparaisons à l’international. Donc, faut comparer à Paris,Tokyo, NY, LA, Mexico, TO, Vancouver. Encore là, l’évidence frappe, le coût du logement et de l’immobilier à Montréal est ridiculement bas compte tenu de son groupe comparatif.

      ” le Québec est la province la plus endettée et son déficit est sur le point d’exploser avec le ralentissement chronique de son économie et le vieillissement de la population”

      Autre effet de la confiture mon pauvre. Pour exploser, faudrait une tendance lourde. Or, voici les faits :

      En 2011-2012, le déficit québécois (2,7$ milliards) était budgété à 1% de son PIB et …. celui du Canada (26$ milliards) à 1,5%. À ce rythme, c’est le Canada qui s’enlise et non l’inverse.

      PT

    • Est-ce que le calcul du loyer moyen est fondé sur celui que les locateurs actuels payent, ou sur celui qui est demandé sur le marché? J’ai l’impression que l’écart est très élevé à Montréal – la SCHL a beau dire que le loyer moyen d’un 4 1/2 est de $708, c’est très rare d’en trouver un pour un tel prix sur l’île si on se fie aux petits annonces…

      David Daines

    • Et pourquoi est-ce qu’on parle uniquement de circulation automobile? Je ne peux même pas imaginer circuler en voiture privée à NYC ou a Paris. Et ici à Montréal, oui il faudrait accroître l’offre en transports collectifs (je pense toujours qu’il faut un tramway le long d’une voie parallèle à la ligne orange; l’avenue du Parc ou autre, parce que cette ligne est tout à fait saturée à l’heure de pointe depuis le prolongement du métro à Laval), il y a tout de même eu une amélioration et croissance du côté de la STM. Contrairement à Houston, une ville contre-example non-soutenable et archi-étalé, il est possible de très bien vivre et travailler ici sans auto personnelle.

      Je pense que les statistiques sur le logement cités dans l’étude sont carrémet absurdes. Le logement est un besoin de première nécessité, surtout sous nos climats, et l’écart entre le coût de location ou d’hypothèque à Montréal et à Toronto est bien plus grand que l’écart entre revenus.

      L’index Big Mac est un peu absurde, parce que dans certaines villes et certains pays, il s’agit de la nourriture pour apporter à peu près la moins chère, et dans d’autres, il s’agit d’un petit luxe à l’occidentale; le commun des mortels à d’autres “street foods” à se mettre sous la dent. (Je n’ai jamais mangé de Big Mac; je n’ai jamais mangé dans un McDo depuis l’enfance/adolescence en faisant de la route avec ma famille; il n’y avait pas encore de Big Mac à l’époque. Comme j’habite près du marché Jean-Talon, j’ai un bon choix d’autres aliments sur le pouce).

      Il y a des problèmes de circulation et d’infrastructures à Montréal, mais nous ne sommes pas la seule ville à les vivre – par ailleurs la corruption et la collusion se retrouvent à beaucoup d’endroits, et il faut les combattre dans presque tous les pays, presque toutes les villes. Je ne comprends pas pourquoi certains cherchent à tout prix à dénigrer Montréal. J’ai connu des villes bien plus sales (en Occident), bien plus insécuritaires.

      Maria Soriano

    • Cher Austerlitz

      Encore dans le champ gauche avec tes supercheries sur les States

      Voici la réalité cher ami. Sors ta calculatrice tu vas en avoir besoin, ça pourrait t’aider.
      Salaire annuel de $100 ,000 entre un montréalais et un américain de la Georgie basé sur expérience personnelle. Enfarge toi pas dans tes pitons.

      Donc notre ami montréalais se retrouve avec approx $50.000 net dans ses poches après impôts. Achat d’une Volvo XC90, $50,000. Compte de banque à zéro…

      L’ami d’Atlanta lui se ramasse avec $70,000 net dans ses poches après impôts. Achat d’une Volvo XC90, $40,000. Compte de banque à $30,000. Oups ! Légère différence.

      Notre ami montréalais n’est pas au bout de ses peines. Il roule sur des routes du tiers monde, paie 15% de taxes sur tous ses achats, paie son essence 35% à 40% plus cher, débourse une taxe de bienvenue chaque fois qu’il déménage et paie en moyenne 35% plus cher pour ses vêtements. Notre ami montréalais prie tous les soirs de ne pas tomber malade et se ramasser dans un couloir d’un hopital salubre du Québec. J’oubliais, ca fait également 5 mois qu’il attend pour rencontrer un spécialiste.

      Notre chum de Georgie roule sur des routes impeccables, paie 6% de taxes sur tous ces achats, a reçu un credit de taxe de l’état de la Georgie sur l’achat de sa 1ere maison ( un refund pour le remercier de s’être installer dans l’état, ça fait différent de la bienvenue québécoise ) ), peut déduire tous ses intérêts d’hypothèque et n’attend pas plus qu’une semaine pour voir un spécialiste.

      Laisse la Georgie tranquille et regarde dans ta propre cour ( qui est probablement en train de s’écrouler comme la majorité des infrastructures de Montréal ) T’a pas fini d’payer le clown !

      @Omni-tag ”Je ne met plus les pieds (ou les pneus) sur Montréal sauf si obligé. Et je ne prévois pas d’y re-vivre avant au moins un bon 25 ans (le temps que la ville se démerde de son incroyable bourbier).

      Tu m’enlèves les mots de la bouche. Je suis allé à MTL l’an passé avec un ami d’Atlanta. T’aurais dû lui voir la face quand on est sorti de l’aéroport de Dorval pour emprunter le rond point. On dirait qu’on débarque dans une ville du tiers monde. J’étais embarassé. J’allais voir des copains à Sherbrooke. La démence pour aller sur la rive sud. Comme toi, je n’y retourne plus.

    • @ Mariob,

      À chacun sa perception. Mais je vous signale que vous parlez de ma ville natale : J’y ai vécu. Je sais ce qu’il en est. Evidemment si on se cantonne à l’île ? Mais moi mon monde est bien plus vaste qu’une île, j’habite en Amérique-du-nord !

      Benoît Duhamel.

    • @ petega

      “Tu m’enlèves les mots de la bouche. Je suis allé à MTL l’an passé avec un ami d’Atlanta. T’aurais dû lui voir la face quand on est sorti de l’aéroport de Dorval pour emprunter le rond point. On dirait qu’on débarque dans une ville du tiers monde. J’étais embarassé. J’allais voir des copains à Sherbrooke. La démence pour aller sur la rive sud. Comme toi, je n’y retourne plus.”

      C’est un peu le point que je voulais faire. On dirait que la perception de plusieurs personnes qui détestent Montréal se résument à la traverser en autoroute. Pourquoi ne pas avoir montrer “la ville” à cet ami d’Atlanta? Plutôt que de faire la navette aéroport-Sherbrooke, le long d’une autoroute qui n’a rien à voir avec la réalité montréalaise, et être embarrassé. Cet embarras ne durerait pas longtemps une fois rendu dans un beau quartier.

      Je suis embarrassé de l’état de nos autoroutes, et plusieurs ponts, comme tout le monde, mais c’est une fraction insignifiante de Montréal. C’est comme si je refusais de mettre les pieds dans le Vieux-Québec parce que je déteste l’échangeur Charest/Robert-Bourassa.

      @ omni-tag

      “Evidemment si on se cantonne à l’île ? Mais moi mon monde est bien plus vaste qu’une île, j’habite en Amérique-du-nord !”

      Je sors pratiquement toutes les semaines de l’île, c’est simplement que mon quotidien ne concerne pas la congestion, les autoroutes, et les ponts. On ne peut pas apprécier la ville si notre quotidien consiste à affronter des défauts inhérents à toutes les grandes agglomérations. Lorsque je sors de l’île, je n’ai aucun problème; ce n’est pas quotidien et ce n’est pas dans la congestion de l’heure de pointe. Ce n’est pas différent de travers n’importe quelle autre ville nord-américaine. Je peux comprendre que c’est beaucoup moins agréable si, par obligation, il faut affronter tout cela, tous les jours, dans les pires moments, mais pour moi, ce n’est pas vivre Montréal.

      Mario Bélanger

    • Exemple de ce qui cloche à Montréal:

      Pour n’importe quelle grande ville qui se réclame de caractère (et de niveau) international le lien entre l’aéroport international et le centre-ville est de première importance.

      Bon passons vite sur le fait que la 13 n’a jamais été terminée et suite au retour à Dorval il n’y a toujours pas de lien ferroviaire rapide.

      Depuis quelques semaines les travaux du rond point Dorval (prévus depuis la préhistoire…) font qu’une voie sur 3 est fermée direction centre ville vers Dorval, ce qui donne lieu à un important bouchon à tous les jours. Certes on peut accepter cela comme un problème temporaire inévitable, sauf que dans n’importe quelle ville normale on s’arrangerait pour que ça dure le moins longtemps possible.

      A Montréal? Apparemment on s’en balance, passez sur ce chantier après 15h30, Y’A PLUS PERSONNE!!!!!

      @petega

      Belle démonstration! C’est bien vrai qu’au retour de certaine villes US, quel contraste! Montréal fait bien pitié et a presque l’ait du tiers monde.

      Je ne sais pas ce qui est le plus triste, que nous soyons en train d’être dépassé ou le fait qu’on ne s’en rende pas compte.

    • @ petega

      Bonne blague. Il existe une tonne d’études qui montrent que le revenu disponible est clairement comparable. T’as juste oublié que ça doit coûter 15 000$ d’assurances par année par famille et que les frais universitaires sont d’une autre planète. Sans compter que le tiers du pays est en prison… héhéhé

      Pis je suis allé 3 -4 fois en Georgie, les trous et les Red necks – c’est la capitale du dérisoire Bible Belt, after all – ne manquent pas dans le coin, même à Atlanta, où la criminalité est endémique. Les 3/4 de l’état ressemble justement à des pays du tiers monde.

      Te connaissant, je te reconnais au moins le courage de tes convictions, contrairement à des braillards comme Brasseur, tu vis ton “rêve américain”. Si les autoroutes sont belles, tout va bien. Tant mieux pour toi. En passant, l’immobilier se liquide à grande eau aussi dans ton état. Bientôt ce sera moins cher du pied carré qu’à St-George de Beauce. Ça se vérifie en 30 secondes sur Zillow. Durant ce temps, le prix d’un 1 200 pieds carrés à Fort Lauderdale est en-deça de celui d’un garage à St-Grégoire. Effondrement tu dis?

      Pierre T.

    • @petage

      Je vois renvoie à votre propre calculatrice.

      A 100 000 $ de revenu imposable (apres déduction REER, etc…) l’impôt fédéral et provincial combiné est de l’ordre de 38 000 $.

      Allez donc acheter une propriété aus Etats-Unis, et voir combien le title insurance coûte, on après on se reparlera de la taxe de bienvenue…

    • @Austerlitz

      J’ai pas oublié les coûts d’assurances. Ma compagnie m’assure donc ça me coûte rien. Et même si ça coutait $10,000 par année ? ( moyenne du coût annuel pour une famille de 3 personnes ), c’est quoi le problème ? Si tu suis mon exemple, je suis encore plus riche que toi de $20,000 par année avec un SERVICE INCOMPARABLE à celui qui t’es offert au Quebec . De toute façon, penses tu que ta petite carte d’assurance maladie est gratuite ? Mon fils a du recevoir 5 points de suture pour une blessure il y a quelques années. J’ai été estomaqué des services offerts ici. 45 minutes and I was out the door. Sorry dude, your numbers don’t add up. Go back to your drawing board.

    • @austerlitz

      il faut tout de même admettre qu’il a une meilleur redistribution de la richesse ici qu’aux US. Ce qui fait que les riches ici en ont moins pour leur argent…

    • Au sujet de la congestion, puisque montreal et laval sont des îles et que la population des couronnes nord et sud ne fait qu’augmenter il est innévitable qu’ont ai la pire congestion car nous devon tous passer par des entonnoir (les ponts). il n’y a pas 125 alternitives c’est ce pont là ou l’autre. le pire défaut de montréal c’est d’être une île. bref il n’y aura jamais d’amélioration.

    • montreal est une ville parfaite pour un celibataire 20-40 ans…a part ca ….pas grand chose

    • Dandumais, il faut vieillir isolé en banlieue? (je suis boomeuse, j’ai dépassé les 40 ans depuis belle lurette).

      Je suis très contente de la situation insulaire de Montréal, qui a beaucoup contenu l’étalement et donc amélioré l’offre en services essentiels à la vie urbaine, notamment les transports collectifs. Le défi, c’est de fournir des logements assez grands (2, 3, 4 chambres…) pour les familles, à prix abordable.

      Maria Soriano

    • @Simon_C

      Il est encore plus impératif de cesser d’émettre dans l’atmosphère des polluants toxiques et vous le savez très bien. Le taux de cancer en périphérie des autoroutes montréalais est de 7% plus élevé que la normale québécoise et celui des maladies pulmonaires est de 13% plus élevé que la moyenne. Il y a aussi la pollution par le bruit, qui a des effets beaucoup plus sournois tout comme la stratégie financière de l’axe fabricant automobile/pétrolière qui a la chasse-gardé sur le cours du baril de pétrole afin de nous maintenir en état de consommation continuel.

      Chaque VUS qui se promène à Montréal est un VUS de trop qui pourrait facilement être remplacé par une petite compacte électrique, qui produit zéro pollution et zéro bruit. Mais l’industrie ne veux pas nous les offrir car cela les placeraient avec d’énorme surplus énergétique goudronneux qu’ils ne pourraient plus nous vendre. Alors c’est un peu normal qu’ils poussent sur des idées irréalistes comme faire la promotion du vélo ou nous imposer des alternatives peu invitantes comme le transport en commun basé sur le diesel (qui émet encore plus de polluant). Dès qu’il est question de transport en commun électrique, les pourfendeurs payés par l’industrie pétrolière s’en donne à cœur joie pour la discréditer malhonnêtement.

      Frédéric Boisvert
      L’Avenir

    • @Pbrasseur 7:58

      C’est pas Diefenbaker qui avait promis terminer l’autoroute 30 dans les annees 60 ? Ca s’en vient, ca sera pas long….

      @guygadbois

      Title d’assurance. De quoi tu parles ? J’ai une residence aux Etats Unis et ca me coute $600.00 par annee pour l’assurer.

    • Je vois qu’il y a certaines personnes qui doutent du 4e rang de Montréal dans la catégorie des villes congestionnées. Ils mettent en doute l’étude de Tomtom qui utilise les données provenant des GPS utilisant son système. Il y a une autre compagnie qui utilise le même type de donnée et qui arrive sensiblement à la même conclusion … en utilisant les 100 millions d’utilisateurs de leur application ( individus et entreprises) pour leurs déplacements quotidiens. Leur résultats: Montréal est au 3e rang en Amérique du Nord et au 12 rang pour le monde Occidental (Europe et Amérique du Nord) pour les 12 derniers mois …

      http://www.inrix.com/scorecard/default.asp

      Coincidence ????

      Je ne crois pas car les données sont des données réelles de déplacements et non basé sur une perception ou un modèle économétrique. Leur indice permet de comparer la vitesse en période sans congestion avec la période de congestion pour parcourir la même distance sur un tronçon donné ( par exemple du pont tunnel L-H Lafontaine à la 40 ou Décarie d’un bout à l’autre). Leurs indices sont bien bâtis au point de vue méthodologique. Il n’y a rien a redire. La quantité de données recueillis (merci aux GPS et plus particulièrement aux utilisateurs) est telle que la robustesse des conclusions peut être difficilement remis en question sans parler de mauvaise foi de la part des critiques.

    • @petega : Il parle des frais d’escrow equivalent aux notaires mais moin cher si tu as une bonne banque.

      Je vis aussi en Georgie et pour un salaire de 150,000 je ne paie pas 30% d’impot !!
      Le 28% que je paie inclus :federal state assurance sante 2/3 1/3 , invalidite ass vie ,social security,
      Et autre….
      Le cout de la vie y est 30% moin cher et les routes sont bien entretenues .

      Quant a ce cher capitaine Austerlitz il vient peut etre d’un endroit ou certain fruit son plus gros qu’ailleur.

    • Une analyse critique très pertinente. Quand les conclusions tirées des résultats dépendent directement de la méthodologie utilisée. À qui peuvent bien bénéficier de telles conclusions ??

    • Pour Montreal ,quand le dollar etait a .60$ @.70$ une visite vallait la peine ; mais maintenant nous aimons mieux voyager en europe a 1.30$ et payer l’avion a nos enfants pour qu’ils nous visitent.

      Mis a part la violence Atlanta ressemble beaucoup a Montreal.

    • Les routes de Montréal sont congestionnées en tout temps car depuis des années, il y a des travaux durant les périodes hors pointes la nuit, la fin de semaine, etc.

      Quand il n’y a pas de travaux, il y a des embouteillages de camions la nuit car il n’y a pas de route de contournement de Montréal.

      Montréal souffre d’un gros problème, c’est la métropole du Québec mais les centres de décision sont à Québec.

      Toronto est la métropole de l’Ontario ainsi que sa capitale, cela facilite les choses.

      En plus, y il a une grande distorsion au niveau politique à cause de la carte électorale qui fait qu’un citoyen en région a plus de poids qu’un citoyen de la région de Montréal.

      Il faut avoir circulé sur l’autoroute qu’il y a dans la ville de Saguenay pour comprendre ce qui va mal à Montréal et au Québec. Il y a personne sur cette autoroute qui est presque aussi grosse que le Métropolitain de Montréal. Comment a-t-on pu justifier cette autoroute? C’est la même chose à Québec.

    • Je prends mon auto chaque jour dans Montréal et il est très rare que je sois prise dans un bouchon. Très rare. Quand ça arrive, c’est un évènement. Au centre-ville, je n’y vais qu’en métro et c’est à 10 minutes de la station de métro à 2 coins de rues de chez moi.

      Je crois que la plupart des Montréalais ont développé un 6e sens et savent où et quand circuler en automobile (où stationner aussi) alors que les travailleurs en provenance des banlieues n’ont pas vraiment le choix et sont donc, par définition, toujours pognés dans le trafic.

      À pied, de chez moi, je peux faire presque tous les achats nécessaires à la vie courante d’une maison. Dans un rayon de 5 coins de rues disons, il y a des épiceries, une vingtaine de dépanneurs, des cordonneries, des cafés, des dizaines de restaurants en tous genres, 3 quincailleries, 4 ou 5 nettoyeurs, 5 ou 6 salons de coiffures, des magasins de meubles, de tissu, de bijoux, etc. Il doit y avoir facilement 6 ou 7 endroits de culte (catholique, bouddhiste, musulman, name it) et autant d’écoles primaires et secondaires (parfois un peu plus que 5 coins de rues). Il y a aussi un grand marché public, un immense parc, deux petits parcs, un terrain de tennis et une couple de piscines.

      Vivre à Montréal, c’est comme vivre dans une petie ville, le quartier. Montréal est une vingtaine de petites villes côte à côte.

      Je comprends que quelqu’un qui n’y vient que pour travailler ou pour aller chercher un visiteur à Dorval ne puisse pas voir cette réalité mais, si j’étais à leur place, je me garderais une petite gêne avant d’y aller de jugements hâtifs.

      @ F Cardinal

      Je conduis occasionnellement à NYC et sincèrement, c’est plus facile qu’à Montréal. Des sens uniques à peu près partout, des rues numérotées… La seule chose, c’est le stationnement difficile à trouver et inabordable.

      Y Labonté

    • Correction:

      J’ai écrit «Montréal est une vingtaine de petites villes côte à côte.»

      En fait, c’est une quarantaine de petites villes côte à côte. Chaque quartier (et non pas arrondissement) est comme une petite ville, voire un village. D’ailleurs, autrefois c’était ça, une multitude de villages.

      Y Labonté

    • Dites donc, y a le feu ici! Que de répliques, que de chiffres!

      Je me fierai à mes amis Européens qui vivent ici après avoir vécu un peu partout en Amérique du Nord. Le coût de la vie est plus bas ici que n’importe où ailleurs sauf les Maritimes.
      Par contre le montant global restant au moment de la retraite ne donne pas d’avantage où que ce soit. Bizarre…

      Pour les tripeux d’Atlanta, petega si je ne me trompe : les trois-quarts des Blancs n’osent même pas se promener dans le centre-ville en plein jour là-bas et mes connaissances dans le coin vivent dans des développements immobiliers encerclés d’un mur avec des tessons de bouteilles au-dessus, gardien à la porte et justification nécessaire pour entrer. Remarquez, je n’ai jamais eu peur en pleine nuit dans le centre-ville d’Atlanta. Par contre je crains les Blancs et leurs ghettos bien plus que les quartiers plus typiques. Mais il est vrai qu’à même salaire il leur est possible de mieux profiter de leur prison dorée, tout de même plus confortable que les autres prisons.

      je vous prie de reprendre le même calcul avec un salaire de 42,000 qu’on rigole un peu. Je me roule à terre avec votre Volvo :)
      Connaissez-vous le salaire moyen en Georgie ? C’est ça, pour ceux qui travaillent, exactement. Quant aux chômeurs, ben… je ne voudrais pas griller votre calculatrice hein. J’ai de ces moments de compassion parfois…

      Jean-François Trottier

    • Un ami d’enfance qui travaille dans l’avionnerie a tout vendu ici pour aller vivre à Atlanta justement, ou les salaires sont faramineux. Il est revenu au bout de 2 ans après avoir réalisé qu’il ne lui en restait pas plus au bout du mois après avoir payé les assurances et sa maison de “riche”.

    • Faut souffrir pour vivre dans un paradis fiscal

    • Toute comparaison est relative – et je pense qu’il aurait été approprié de signaler que ces études de l’UBS (qui existent depuis des décennies) comportent plusieurs volets. Même dans la dernière édition on trouvera des éléments où Toronto sera avant Montréal.
      En plus, ce sont les différences des indexes qui comptent, le nombre de positions qui séparent deux villes n’ont guère d’importance.

      Congestion et Montréal – pour avoir voyagé assez souvent depuis 1980 entre Mirabel, puis Dorval et le centre-ville de Montréal, la ville de Québec ou le SE de Montréal, je constate que le temps nécessaire augmente chaque année, les bouchons s’allongent au point d’avoir l’impression que ce n’est qu’une question de temps pour avoir un jour un seul bouchon sur la 20, la 40 et la 15.

      Montréal manque d’infrastructure transports publics. En fait tout le Québec. Refrain connu, pas de solutions en vue.
      Mais Montréal n’offre pas de solution de contournement pour le trafic routier W-E, ni d’ailleurs NW-SE.
      Je n’arrive pas à comprendre (ou je crois comprendre partiellement) pourquoi il n’y a aucune possibilité de rouler de la 401 pour la ville de Québec (et de là plus à l’est) sans passer par les bouchons de Montréal (à moins de circuler la nuit). Ce n’est pas l’espace qui manque. Et – à part les cours d’eau – il n’y a pour ainsi dire pas d’obstacles naturels.
      Pourquoi pas une vraie autoroute de contournement par le sud ?
      Pourquoi ne pas relier la région Mirabel/Oka directement à la 40/540/20 ?
      Un vrai contournement nord ?

      Cela ne résoudra pas les problèmes du trafic automobile et poids-lourds à long terme. Mais permettrait de décharger les axes à Montréal le temps de mettre en place – peut-être à temps – des alternatives transports publics ?
      Sans compter les prochains chantiers Turcot et Champlain.

      J’aimerais bien un jour pouvoir arriver à l’aéroport de Dorval et choisir entre chemin de fer, tram, bus.
      Ou pouvoir louer une voiture sans obligatoirement affronter chantiers et bouchons de Montréal. Pour les “ronds-points tiers-monde” j’peux faire avec. :-)

    • @trottier

      Tu m’as bien fais rire. Au fait je suis du pour aller aiguiser mes tessons de bouteilles sur ma clôture…
      Je ne prendrai meme pas le temps de répondre a ton post, tes commentaires sont trop enfantains et ridicules.

    • @petega
      Tant mieux si je vous ai fait rire. Ceci dit je m’excuse, je croyais que vous aviez déjà été à Atlanta. Ville charmante, je vous conseille ces petit restos West Indies un peu crasseux mais vraiment géniaux si jamais vous sortez un peu.

    • @jean-
      Francois_trottier: La derniere fois que j’ai vu des tesson de bouteilles sur des mur palissade c’etait au Chili en 1978. Aux USA comme au Canada c’est interdit car considerer comme un “piege”.
      Les “gated communities” existent partout aux USA comme au Canada et ce n’est pas pour se proteger mais comme le nom le dit pour former des “communities” de gens qui ont des interet commun ( certaines sont plus pour les enfants ,l’architecture,le prix,le golf,les 55 ans et plus etc)
      Il est aussi prouver qu’il y a autant de crimes la comme ailleur.

      Si vous circuler a Atlanta vous avez plus de chance de rencontrer 80% de noir car il sont justement 80% de la population

    • @J F trottier :je continue ( accrocher le piton )
      Par contre si vous vous deplacer vers Buckhead ,vous aller constatez le contraire 80% de blanc.
      Le grand Atlanta est compose de 5 countys dont la population varie de 97% de noir 3% blanc a 97% blanc a 3% noir ~~
      C’est comme si je passais a Montreal Nord et que je me disais que le reste de l’ile ressemble a ca.

    • @raoul914: Vivre au dessus de ses moyens ca peut se faire partout sur la planete.

    • À Expoutine : ce dont vous parlez, les Gated, est le prétexte que l’on veut bien donner. La réalité est bien plus petite et, si l’on a enlevé les tessons qui étaient tout-à-fait présents quand j’ai travaillé dans le coin il y a quelques années (les ‘90), j’en suis ravi. Ont-ils encore leurs gardiens armés ? J’ai fini par louer un condo et j’ai choisi la ville, pas vraiment le centre mais pas loin.
      Non seulement j’ai rencontré beaucoup de Noirs à Atlanta mais aussi beaucoup de Blancs qui refusaient carrément d’aller dans le centre-ville même en plein jour.
      Et je parlais justement du centre-ville si vous avez suivi un peu… Pas de Buckhead, ni de Buckhead North, ni de Brookmere ou du bout de Belvedere où restaient mes collègues pour la plupart. Que de beaux BBQ sur l’immense terrain commun!

      Vous dites précisément la même chose que moi sauf pour un point : vous semblez croire cette niaiserie au sujet des Gated. Pas fort. Ils s’en vantent eux-mêmes : perfect homogeneity… C’est-y pas cute! Des ghettos de luxe, oui.

    • À expoutine, pour bien suivre… certain murs ne sont pas si terribles, à peine un peu plus de deux mètres. D’autres sont plus près de trois, des fois plus. Et ils ne font carrément rien contre “ceux” qui pourraient arriver par hélicoptère, c’est d’un malheureux…

      On n’est jamais trop prudent s’pas.

    • @JF trottier: Si vous avez bien lu mon 12.15hres (il est aussi prouver qu’il y a autant de crime la comme ailleurs)

      Qand vous dites de luxe vous voulez surement parler de ville MountRoyal pres de chez vous qui a été un des précurseur nord américain dans les GATED.Sortez un cette apres midi du cote de St Hubert et vous allé en voir de Gated.

      Ca va faire bientôt 12 ans que je vit au USA et pas seulement en Georgie et je trouve que les Quebecois aime bien les legendes urbaines surtout celles ou il y a des guns partout et que tout le monde tire sur tout le monde .

      Bonne ballade et essayer d’oublier cette expérience traumatisante des année 90

    • À expoutine Si vous savez lire vous constaterez que je parle de murs de 2, 3 mètres et plus, pas le petit truc qui entoure TMR. D’ailleurs cette clôture a été tournée en ridicule tant et plus dans le temps et je ne l’aime pas plus ne vous en déplaise.
      Je n’ai jamais vu le moindre garde armé aux portes de quelque quartier que ce soit au Québec, ni ailleurs depuis la Virginie en montant.
      Je reste à côté de St-Hubert et rien n’y est comparable, de très loin.
      Je constate que vous ne parlez pas du ghetto centre-ville d’Atlanta, ce qui dit bien votre esprit “gated”.
      Atlanta est une ville au taux de criminalité élevé mais sans plus, alors pourquoi les Blancs refusent d’y entrer si ce n’est par préjugé stupide ? Vous vous obstinez à me donner raison tout en hurlant je ne sais pas trop quoi, étrange!
      J’ai beaucoup d’amis et connaissances aux USA et j’aime bien y aller. Pour le moment j’ai un contrat au Québec, ce qui est plutôt rare dans mon cas. Jamais je ne dirais qu’il est impossible de vivre aux States et même d’y être heureux, au contraire! Mais au départ je tenais à répondre à une personne arc-boutée sur l’idée de comparer des revenus égaux de 100,000 entre Atlanta et ici, ayant pour base d’achat une Volvo… Étrange, plein de gens n’achètent pas de Volvo aussi je trouve que c’est un étrange étalon, probablement encore plus pourri que le Big Mac si possible.

      Je lui ai rappelé qu’il existe des planètes différentes à Atlanta, ce qui est un fait patent que vous confirmez phrase par phrase à un point presque hallucinant, d’ailleurs j’ai oublié de vous en remercier.

      Tout comme pour vous Atlanta est un endroit où j’ai aimé vivre, y a pas lézard. Par contre je vois comment vous refusez que quiconque expose un peu la réalité, et ce tout en la confirmant vous-même! Très étonnant. Vous donnez même les pourcentages de population selon la couleur en quartiers bien séparés… n’y manque que la courbe du salaire moyen, étrangement et parfaitement parallèle. Eh ben!

      Ne vous inquiétez pas, j’y retournerais demain sans inquiétude… puis je reviendrai à Montréal avec un plaisir décuplé, à moins que je ne fasse un détour par Brooklyn que j’adore et au sujet duquel vous allez probablement encore me terrasser par des chiffres fabuleux.

      Merci d’avance.

    • @Trottier 10:42

      Oui, j’ai deja ete a Atlanta. En fait j’y etais cet apres midi au match des Falcons et j’y vais aussi 5 fois par semaine pour travailler. Ca m’arrive de sortir un peu meme si je mets ma vie en danger a tous les jours de la semaine. Tu doubles mon salaire et jamais je ne retournerais vivre au Quebec. Il m’arrive de temps en temps de lire les nouvelles par chez vous et on dirait que je lis une copie confirme d’un journal des années 70. Le futur du Quebec est entre bonne main maintenant, vous avez la Pauline en charge de votre destinée….good luck bud ! T’as pas fini d’payer .

    • Je fais parti de ces nombreux Montréalais qui ne vivent pas le trafic et qui pourtant sortent de l’île régulièrement.

      Nous pouvons presque tout faire à pieds ou à vélo, et le transport en commun étend nettement nos possibilités. Quand nous avons à sortir, nous planifiions en regardant les entraves annoncées et en s’informant des conditions de circulation avant de partir.

      Par exemple, j’ai compris depuis longtemps qu’il est inutile de tenter de franchir les ponts “avant tout le monde” en partant le vendredi après-midi. Par contre, le vendredi, après 18:30, ça sort très bien.

      Simon Chartrand

    • @frederico : je ne vois pas la pertinence d’ajouter un “et vous le savez très bien” accusateur.

      De plus, le sujet,est la circulation, et que les voitures soient électriques ou à essence, le trafic reste le trafic : une perte de temps qui engendre des coûts énormes aux citoyens et aux entreprises, les rendant moins compétitives. De là mon commentaire.

      Quand à votre commentaire sur les VUS et les Montréalais : des Montréalais ont des VUS. Que ce soit, comme la dame de ma rue, médecin à Sainte-Justine, qui doit sortir rapidement son véhicule du ban de neige lors des tempêtes pour répondre à des urgences, ou le couple qui a une demeure secondaire en région ou encore la personne qui ne peut pas pelleter, il y aura des besoins pour les VUS en ville. C’est dommage, mais c’est ainsi.

      Il n’y a rien dans l’intérêt des pétrolières à pousser pour plus de vélo et de transport en commun. Ce n’est pas irréaliste de penser qu’on peut augmenter la part de ces deux modes dans les transports de la région. En fait, idéalement, la part de l’auto-solo devrait passer sous la barre du quart. C’est aussi faux de dire que l’autobus pollue plus. Par passager-km, un autobus, même au diesel, pollue moins qu’une voiture, électrique ou thermique (dans le cas de la première, il faut tenir compte du cycle de vie du produit et de la minéralisation des sols qu’implique la dépendance à l’auto-solo).

      C’est pourquoi le mouvement écologiste planche nettement plus sur l’urbanisme que sur la voiture électrique.

      Simon Chartrand

    • À qui voudra bien se sentir concerné : Ben coudon…. On promène sa haine comme on peut je suppose. Quand on déteste une ville (et moi semble-t-il) comme ça on fout le camp, fric ou pas, et on ne s’éternise pas sur les blogues avec une massue. C’est triste et proprement idiot.

    • @nike: “Le dimanche après midi c’est par choc à par choc sur Métropolitain on Décarie. ”

      Personellement, le dimanche après-midi, c’est bcp plus rapide de passer ailleurs que sur Métropolitain ou Décarie. D’ailleurs, faire référence à Décarie ou Métropolitain pour dire qu’il y a du traffic à Montréal c’est comme utiliser la 20 au niveau de Boucherville pour dire que Boucherville est complètement “pare choc à pare choc”. Autrement dit, dans Montréal, ça circule très bien en fait. Personellement, je pogne du traffic seulement quand je sors de Montréal! Belle ironie.

      Bertrand Toupin

    • @jean-francois_trottier
      Et c’était un message d’amour que vous m’avez écrit dans le dernier billet de la Mère Blogue ? Gardez-vous une petite gêne s.v.p. avant de faire la morale aux autres !!! Le respect attire le respect. Vous ne l’avez visiblement pas compris.

      Alain Lajoie

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité