Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 26 septembre 2012 | Mise en ligne à 11h52 | Commenter Commentaires (11)

    Le DG, le coach et l’entraîneur adjoint de la Métropole…

    BX189_1462_9

    Nicolas Girard, l'entraîneur adjoint responsable du jeu de puissance?

    Rencontre intéressante avec le nouveau ministre responsable de la région métropolitaine, hier. J’étais des «scribes» (comme il dit) réunis à l’invitation de Jean-François Lisée pour échanger de façon non partisane sur les défis de Montréal.

    «Je suis en mode apprentissage», nous a-t-il lancé d’emblée.

    Plusieurs dossiers ont été abordés, mais manifestement, celui qui captivait le plus M. Lisée concernait son éventuel degré d’interventionnisme. En un mot : à quel point devrait-il s’interposer dans la bonne marche du Grand-Montréal?

    Excellente question qui définira son mandat. Responsable des relations entre le gouvernement et les 82 maires de la CMM, il doit en effet décider à quel point la région est autonome, et donc à quel point il interviendra dans les décisions qui la concernent.

    Exemples.

    Jouera-t-il à la police avec le PMAD, ou laissera-t-il les maires et la CMM veiller à son application?

    Imposera-t-il le choix du prochain prolongement de métro, ou demandera-t-il aux maires des trois grandes villes de s’entendre?

    Mettra-t-il de la pression pour que le SRB Pie-IX débloque un jour, ou attendra-t-il que l’AMT, la Ville et les arrondissements trouvent un terrain d’entente?

    Personnellement, je suis pour une grande implication. Les maires de la CMM ont bien fini par s’entendre sur le PMAD et la hausse de la taxe sur l’essence, mais après 10 ans de réflexion (!), et après le gouvernement Charest ait mis son poing sur la table.

    J’ai déjà illustré dans un texte ce à quoi la région de Montréal me fait penser : une patinoire sur laquelle évoluent 82 joueurs simultanément. Des joueurs qui portent le même chandail, mais qui ne se gênent pas pour jouer égoïstement et même, pour «donner de la bande» à leurs propres coéquipiers.

    Tout le monde veut compter un but, donc personne ne réussit.

    Il faut donc un peu d’organisation et de leadership dans l’équipe. Ce que peut apporter le ministre responsable à la fois de la région et du comité ministériel sur Montréal. Il devient en quelque sorte le directeur général de l’équipe métropolitaine.

    On se retrouve ainsi avec le DG Lisée, l’entraîneur André Lavallée (sous-ministre à la Métropole) et l’entraîneur adjoint responsable du jeu de puissance Nicolas Girard (PDG de l’AMT).

    En espérant qu’ils aient plus de succès que l’autre équipe montréalaise…


    • Continuons l’analogie du hockey:

      L’ile de Montreal, c’est Alex Kovalev, Patrick Roy, Guy Lafleur, Chris Chelios, Mike Ribeiro.
      Desfois il ne se replie pas en défense, il peut avoir des sautes d’humeur, il se considere special et considere qu’il devrait etre sur tous les jeux de puissance. Desfois il fait rager ses coéquipiers, mais que voulez vous, c’est le meilleur joueur de l’equipe et c’est lui qui compte les gros buts.

      Le 450, c’est Tomas Plekanec, Bob Gainey. Il en faut un sur chaque equipe, joueur important, mais il est le satellite autour du gros joueur.

      Les regions, c’est Matthieu Darche. Super sympathique, tout le monde l’aime, constant et fier.
      Mais ce n’est pas lui qui va faire gagner l’equipe.

      Jean-François Lisée veut faire comme Jacques Lemaire, il veut “briser” Montreal, le Guy Lafleur. Il veut que tout le monde joue egal, dans “le systeme”.

      Quelles sont les débouchés possibles pour Lisée?

      1. Montreal sacre son camp, comme l’ont fait Guy Lafleur et Patrick Roy, ou se fait mettre dehors comme Chelios et Ribeiro, parce qu’ils n’entraient pas dans le moule
      2. Peut-etre Lisée saura faire une equipe gagnante avec un Montreal qui accepte de jouer dans le moule? Mais si non, a-t-il un Mats Naslund qui attend de remplacer Lafleur? pas sur

      Me semble qu’on se retrouvera plutot avec Andrei Kovalenko, Martin Rucinsky et Jocelyn Thibault en echange de Patrick Roy

      Que le PQ se mele de ses affaires et aille se promener dans les regions qui l’ont élu. Le PQ n’est pas le bienvenu a Montreal.

      ps. si Lisée ne fait pas attention avec sa grande gueule qu’il nous a fait connaitre durant les elections, ce sera le denouement typique comme au hoeckey: le gros joueur reste, le coach se fait sortir.

    • Enfin une équipe solide et aguérie qui connait bien les problématiques de Montréal et de sa région. Enfin un gouvernement qui travaille à repartir sa métropole en y dédiant une équipe qualifiée au lieu de se contenter de nommer un ministre “responsable” de la métropole qui n’y est jamais présent et connait peu les problèmes spécifiques de Montréal et de sa métropole coeur économique du Québec.

      Michel Raymond

    • “Imposera-t-il le choix du prochain prolongement de métro, ou demandera-t-il aux maires des trois grandes villes de s’entendre ?”
      Si on se fie au passé, il me semble que dans ce dossier, il devra faire l’arbitre et/ou le préfet de discipline.

      @f_vachon
      C’est Réjean Tremblay qui écrivait un conte de Nöel plutot fantaisiste. Vous êtes trois mois trop vite.

      Alain Lajoie

    • Enfin, on pourra sortir de la partisanerie et des dogmes. Un gouvernement qui pense au développement de la métropole…c’est pas plus mal!
      GTremblay
      Montréal

    • Peut-être que ça va changer mais j’en doute. Le gouvernement provincial n’a aucun interêt à voir une métropole trop puissante puisqu’elle lui ferait un contrepoid beaucoup trop dangereux. C’est dans cette optique qu’il s’assure indirectement ou directement de maintenir un certain désordre à la métropole afin de limiter le pouvoir qu’elle pourrait et devrait avoir.

      Sylvain Rivard

    • @teamstef
      “maintenir un certain désordre ”
      Plus on est à l’ordre, plus on est facile à vivre avec. Quand on est content, on se laisse diriger plus facilement.
      Et etre à l’ordre ne veut pas nécessairement dire être plus puissante.

      Et pour faire l’indépendance, le PQ a intéret à avoir une économie québécoise forte. Montréal occupe quelle part de l’économie québécoise ? Je le répète, le PQ a beaucoup à gagner à être plus près de Montréal.

      Alain Lajoie

    • En m’inspirant d’Yvon Deschamps: “Je vais le croire quand je vais le voir!”.

      C’est plus payant pour n’importe quel parti de choyer les régions que de s’occuper de Montréal.

      Daniel Legault

    • A ceux qui croient que le PQ fait une bonne chose d’envoyer Lisee a Montreal:

      Si on presume que le PQ est de bonne foi en placant un de leurs preferes a Montreal, dites vous ceci: ils n’ont certainement pas choisi le bon type. Lisee est ce qu’il y a de plus detestable au PQ, a peu pres egal a ceux qui adorent tellement le Quebec qu’ils font maintenant leur vie en France (Beaudoin et Parizeau).

      Bien sur les pequistes ne voient rien de mal en Lisee, on empeche pas une mere d’aimer. Afin de vous mettre dans le contexte: envoyer Lisee a Montreal, c’est l’equivalent de Harper d’envoyer Bev Oda a Chicoutimi.

      Soyons francs: Lisee est le Dauphin du PQ, il est a Montreal pour faire ses classes.

      De toute maniere, je ne vois pas pourquoi je laisse le PQ me donner l’urticaire – si jamais le separation du Quebec se fait, Montreal se separera du QC. Le nouveau pays pourra vivre des industries de bois, les mines pis les homards. Ainsi que l’industrie #1 du Quebec, bien sur: les fonds de pension. Quel endroit dynamique, on y fera la file pour y immigrer.

    • Desole d’etre parti sur une diatribe contre le PQ en general, mais leurs pretendues intention de protection de langue francaise m’offusquent en tant que canadien francais.

      Ils veulent creer un ghetto pour mieux le controler, ni plus ni moins.

      L’argument qu’on entend tout le temps est: nous sommes que 8 millions, entoures de 350 millions d’anglophones, faut se proteger.

      Ce argument est simpliste au maximum.
      Qui a dit que je sentais une proximite envers le franco d’une autre region du Quebec?
      Et quel egocentrisme que de considerer que tous les anglos sont egaux!

      Je suis franco de Montreal, je ne suis pas franco de St-Boniface, de Moncton, de Timmins ou de Jonquiere. C’est pas un elu qui me dira ou je me sens chez nous.

      De considerer qu’un anglo du Vermont est egal a un anglo de Regina, de la Floride ou de Cote-St-Luc est de tres grande mauvaise foi.

      “Le droit aux peuples de s’auto-gerer”, soit. Qui definit peuple?
      Ok, pas Trudeau si ca ne fait pas votre affaire.
      Certainement pas Marois ni Lisee non plus.

      Finalement, le PQ adore le mot “democratique”.
      En quoi est-ce democratique de ramener un referendum sur leqel le peuple a donne une reponse 2 fois?

      C’est de l’acharnement.

      Qu’on change les regles d’elections pour ceci: quiconque paie de l’impot a le droit de voter. Que la personne aie 13 ans ou 82 ans, que le montant soit $1.00 ou $100,000. Tu paies de l’impot, t’as le droit de voter. On verra alors ou se retrouve le PQ avec les gens qui aiment assez leur pays pour y donner leur sueur.

    • @f_vachon
      “En quoi est-ce democratique de ramener un referendum sur leqel le peuple a donne une reponse 2 fois? ”
      On a élu le PLQ les deux dernières fois. Pourquoi a-t-on refait des élections ?
      Parce que les gens peuvent changer d’idée !!

      Alain Lajoie

    • Ce qu’il faut, selon moi, c’est de décentraliser, donner le plus d’autonomie aux villes, avec les moyens financiers qui s’imposent, le déséquilibre fiscal/démocratique c’est pas juste entre Ottawa et les provinces, il existe aussi entre MTL et le gouvernement du Québec; quand c’est rendu que c’est les fonctionnaires a Québec qui décident si on a le droit de tourner a droite sur un feu rouge a MTL, ou de décider comment on va refaire la rue Notre Dame en faisant fi des élus de MTL, ou le maire de Québec qui demande des outils qu’il devrait avoir en sa possession, genre le droit de lock out pour les villes et que le gouvernement du Québec dit non… alors abolissons les conseils municipaux et laissons le gouvernement du Québec géré les municipalités lui-même. Ça devient lassant ces maires, toujours en train d’aller brailler a Québec, comme le gouvernement du Québec va brailler a Ottawa, pour quémander de l’argent pour ci ou pour ça. Que le gouvernement du Québec donne une partie du champs de la fiscalité aux villes, je sais pas moi, genre tous les billets de loteries vendus sur l’ile de MTL pourraient aller directement a la mairie, la TVQ sur la vente de l’alcool acheter sur l’ile de Laval irait directement a la ville de Laval, mais bon, rêvons pas trop, le gouvernement du Québec fera pas ça.

      Y. Béchard

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité