Le blogue de François Cardinal

Archive du 21 août 2012

Mardi 21 août 2012 | Mise en ligne à 11h31 | Commenter Commentaires (19)

La Biosphère est ronflante. Mais de là à la fermer?

PX034_0E28_9

Afin d’encourager un débat respectueux, seuls les commentaires signés sont publiés. Merci.

La Biosphère est une icône pour Montréal, une des rares œuvres, avec le Stade et Habitat 67, capables de représenter la métropole à l’étranger en une image.

Or Ottawa veut transformer cette grosse boule en édifice administratif, en fermer l’accès au public et y aménager des bureaux ternes et gris. Malgré des promesses contraires…

Je dois avouer que je ne suis pas un grand amateur du musée de l’environnement qui s’y trouve. Je le trouve démodé, trop pédago-pédagogique, trop gnangnan, trop moralisateur. Comme les livres jeunesse qui ont pour thème l’environnement.

Vrai, il y a plus de 125 000 personnes qui le visitent chaque année. Mais enlevez tous les élèves en sortie obligatoire et ils ne vous restent plus grand monde… Disons que la Biosphère aurait des leçons à prendre du Centre des sciences.

Il m’est donc difficile de me porter à la défense d’un musée qui, à mes yeux, n’a pas trouvé sa pertinence, n’a pas réussi à se tailler une place de choix dans le riche écosystème muséal montréalais.

Mais de là à fermer la porte de ce chef-d’œuvre architectural au public? Come on…

Il faut se rappeler que le musée qui s’y trouve est un legs offert à Montréal par Ottawa pour son 350e anniversaire. Plus de 17 millions $ avaient alors été dépensés pour faire de la sphère un endroit public, ouvert à tous.

Et aujourd’hui, on songe à jeter aux poubelles l’entente qui lie la Ville au fédéral, même si celle-ci ne vient à échéance qu’en 2016, même si Montréal n’a pas été consulté, même si ce bijou patrimonial est un des plus importants symboles de Montréal…

Aujourd’hui même, d’ailleurs, Le Devoir présente de magnifiques photos de l’artiste italien de renommée mondiale Mimmo Jodice, qui a notamment choisi le dôme d’Expo 67 pour représenter la métropole dans son œuvre.

N’y aurait-il donc pas lieu de revoir la fonction de la Biosphère plutôt que de la transformer bêtement en dôme à bureaux? On ne parle pas ici d’énormes investissements puisque la rénovation complète des lieux date de 1991.

D’ailleurs, Ottawa n’évoque pas autant des raisons financières pour son geste (non confirmé pour l’instant) que des raisons administratives. Il affirme procéder à une «révision des investissements actuels dans la Biosphère» afin que son mandat se rapproche davantage de celui du ministère de l’Environnement. Ce qui, entre vous et moi, est du pur n’importe quoi!

Comme l’Alliance de la Fonction publique du Canada, Vision MontréalProjet Montréal et la Fondation Suzuki, je crois donc que le maire Tremblay a le devoir de se lever et de tout faire pour conserver, à tout le moins, l’accès au public. Quitte à dynamiser le musée qui s’y trouve, voire à trouver une nouvelle vocation à la Biosphère.

Vous en pensez quoi?

Lire les commentaires (19)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2012
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    26272829  
  • Archives

  • publicité