Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 17 mai 2012 | Mise en ligne à 6h30 | Commenter Commentaires (35)

    Prendre le bus avec son vélo. Si simple… mais si compliqué à Montréal!

    bus velo

    Afin d’encourager un débat respectueux, seuls les commentaires signés sont publiés. Merci.

    Voici le deuxième de quatre billets tirés de mon «espionnage urbain» dans la capitale nationale, Ottawa.

    Avez-vous déjà vu un support à vélo sur un autobus de la STM? Si c’est le cas, comptez-vous chanceux, car il n’y avait l’an dernier que deux lignes où l’on en retrouvait (140 et 180). Une troisième vient de s’ajouter cette année (146).

    Ici à Ottawa, ils sont partout! On en compte des centaines sur le réseau. L’ensemble des 350 autobus articulés et plus d’une centaine de bus traditionnels en sont équipés, si bien que les cyclistes n’ont même plus à y penser.

    Ils quittent la maison avec leur monture sans se poser de question, l’embarque sur le support situé à l’avant du bus, pour enfin terminer leur course à vélo, une fois à destination.

    Selon une étude de l’American Public Transportation Association, les gens les plus susceptibles de prendre le transport en commun sont ceux qui habitent à moins d’un demi kilomètre d’un arrêt ou d’une gare.

    Avec la possibilité de traîner son vélo, cette distance est multipliée par 12!

    «Ici à Ottawa, les supports sont très populaires, note la présidente de la Commission du transport en commun, Diane Deans. Ils sont un peu intimidants la première fois que vous avez à les utiliser, mais une fois que c’est fait, vous vous apercevez qu’ils sont très faciles à manipuler. Et vous y prenez goût!»

    Pourquoi y en a-t-il sur une centaine d’autobus de la région de Montréal, à Ottawa et dans des centaines de villes en Amérique du Nord, mais pas sur l’île de Montréal, là où en plus, le métro est fermé aux vélos à l’heure de pointe?

    En raison des réticences passées de la SAAQ et de celles des chauffeurs de la STM.

    La Société de l’assurance automobile, d’abord, a conclu en 2008 que l’installation d’une bicyclette en avant d’un bus nuisait à l’efficacité des phares. Mais il n’y a là rien d’insurmontable, étant donné que la STM possède plusieurs modèles d’autobus et que partout ailleurs dans le monde on a réussi à contourner le problème.

    Le syndicat des chauffeurs, ensuite, s’est longtemps battu contre ces «racks à bicycles». Dans un bulletin distribué en 2009, les chauffeurs exprimaient leurs grandes méfiances par rapport à ces gadgets que la STM a essayé d’installer sur les autobus à quelques reprises dans le passé, en vain.

    «Votre détermination et votre appui indéfectibles aux différentes pressions exercées par votre syndicat ont permis de faire échec à la volonté de l’employeur en 2009, écrivait alors le président. Reviendra-t-il à la charge en 2010? S’il le fait, nous serons prêts à livrer bataille.»

    La raison d’une telle résistance? Les craintes d’agressions d’usagers mécontents d’éventuels pépins avec les supports, fait-on valoir. Sans rire…

    Ni la SAAQ ni le syndicat, toutefois, n’a pris la peine d’expliquer pourquoi Montréal était une société distincte en matière de «racks à bicycles»…

    Tags: ,


    • Monsieur Cardinal! C’est la première fois que je suis d’accord avec vous. J’ai vécu moi-même l’expérience en me faisant refuser par la RTL. On m’a dit : « j’ai jamais vu ça un vélo dans un autobus. Hum! Faudrait que l’autobus soit vide pour que je te laisse passer. »
      Idée géniale
      Simon picotte, provélo

    • Vu la prédominance des Nova Bus à Montréal, la comparaison serait plus juste avec TransLink à Vancouver. Il y a même une vidéo sur l’utilisation du porte-vélos sur leur site web qui démontre clairement que les phares ne sont pas obstrués… http://www.translink.ca/en/Cycling/Bikes-on-Transit/Bikes-on-Buses.aspx

    • Oubli de signature oblige : D. Giroux.

    • Le gros bon sens finit toujours par gagner. Ce n’est qu’une question de temps pour avoir des rack sur la majorité des autobus à Mourial.

    • Arnaud Le Chatelier

    • parceque montréal est une ville rétrograde oû on aime pas les nouvelles idées qui fonctionnent bien

      albert bela

    • Il me semble qu’OC- transpo est de loin supérieur à la STM.

      Permettez mois une remarque un peu délicate. J’ ai remarqué que les femmes et ges des minorités qui conduisent les autobus de OC -transpo sont plus attentifs aux besoins des usagers. Ils sont moins brusques quand ils conduisent et surtout plus courtois que les “autochtones blancs”.

      Quand à la STO (Gatineau) voisine d’OC transpo j’ai remarqué qu’il n’y a presque pas de chauffeurs d’autobus provenant des minorités. Pour la STO aussi les femmes en générale sont plus courtoises et moins cowboys que les hommes derrières le volant. Désolé les gars mais ce ne sont pas des poches de patates que vous délivrer mais de gens que vous conduisez au boulot, à l’école où à leur destination.

      Pour le vélosur les autobus de OC transpo cela fonctionne super bien. Bravo Quand a sa voisine la STO cette possibilité n’existe pas encore. Il parait que chauffeurs n’en veulent pas. Ha ces syndicats Québécois.

      José Ferreira

    • Les supports à vélo sont également présents sur deux trajets métrobus du RTC à Québec depuis l’été 2010. Il est donc absurde que la SAAQ soit contre à Montréal, mais n’ait rien dit à Québec.

      http://rtcquebec.ca/Services/Accessibilit%C3%A9/tabid/387/Default.aspx

      B. Falardeau, Québec

    • ..@FC. Une idée assez sympa. Par contre vous ne dites pas combien de vélos le support peut accueillir, ni le temps d’arrêt que cela impose au bus, le temps d’y placer le vélo et donc l’impact final sur le temps de déplacement du bus si à plusieurs arrêts il y a une manoeuvre de placement et d’enlèvement de vélo. Et rien non plus sur la sécurité du vélo face à des petits comiques qui voudraient en «emprunter» un quand le bus est à l’arrêt.

      Précision: Je ne suis pas contre l’idée. Il me semble que ces questions d’ordre pratique sont pertinentes.

      J-F. Couture.

    • Je vivais à Vancouver en 1998 et ils avaient déjà des supports à vélo devant leurs autobus, ca fait donc presque 15 ans…Très pratique pour un retour à la maison quand il pleut, ou quand la soirée a été un peu plus longue que prévue…
      Dan Jacques, mtl

    • Une des fonctions les plus importantes des syndicats québécois du secteur public, c’est de s’opposer au changement. Ou, à défaut, de le monnayer. Ça explique la réaction du syndicat des chauffeurs d’autobus.

      Je me souviens d’un cas il y a quelques années, je pense dans l’éducation, où le syndicat était en mode “déchirage de chemise” au sujet des conditions de travail horribles qui faisaient de leur membres des vrais zombies surchargés de travail… mais que ces zombies étaient prêts à endurer tout ça en échange d’une juteuse augmentation de salaire. J’ai jamais compris comment plus d’argent permet d’endurer l’horreur jour après jour, mais il semble que c’est comme ça.

      G. Lalande

    • Avec une dette à long terme de 1.7 milliards pour la STM, Montréal est une société distincte à un autre niveau également. Bien plate pour les usagers-cyclistes, mais Montréal ne peut plus se permettre de vivre au-dessus de ses moyens.

      Sergio Olivera, Laval

    • @ JF Couture

      On peut mettre habituellement un ou deux vélos sur les supports. Il suffit de quelques secondes, comme on l’explique à l’aide d’images ici: http://www.stm.info/bus/velo-bus_guide.htm

      François Cardinal

    • La majeure partie du problème est dans votre réponse: les chauffeurs d’autobus à Montréal, ils ne veulent rien savoir de rien. Tu ne peux pas te plaindre d’eux, ni te plaindre du comportement d’un autre chauffeur, ni leur dire de faire déplacer le monde vers l’arrière (y’a des pancartes pour ça), et ainsi de suite. Les plaintes, c’est pour le service à la clientèle, aucune volonté d’être participants dans l’amélioration des services. On appelle ça «venir puncher»… c’est bien dommage, leur voix est pourtant primordiale.

      Sébastien Pouliot

    • Comme je l’ai écrit sur votre blogue hier, les autobus de Baltimore, au Maryland, en sont tous équipés mais sont toujours vides, il n’y a pas de cyclistes dans cette ville. On pourrait les racheter (à vil prix)! ;-)

      J Croteau

    • Mieux que ça… Bixi sur l’autobus! Tu fini ton trajet d’autobus et tu continu avec un Bixi!

      Selon cet article dans la gazette la stm pourrais reprendre les opérations de Bixi. Ça serait vraiment cool d’avoir des Bixi sur les autobus!

      oui? non?

      http://www.montrealgazette.com/news/could+take+over+Bixi+Montreal+
      operations/6561774/story.html

      Vincent Lauzon

    • La STM aime mieux dilapider l’argent des contribuables dans les cossins au lieu du service.
      Ainsi, les contribuables paient une fortune pour des fainéants dits inspecteurs qui sont meilleurs pour se mettre en gang intimidante afin de perquisitioner les honnêtes usagers que d’assurer la sécurité et l’ordre au différentes stations. Ça c’est quand ils ne sont pas en gang bien accoté à siroter leur café tout en pianotant sur leur cellulaire. On l’a vu lors de l’incident des bombes fumigènes. COMPLÈTMENT INUTILES. Ou donc étaient t’ils? Ils nous coûtent combien annuellement.
      Et que dire du projet aussi énergivore que stupide de climatiser les autobus. Il en coûtera combien pour l’installation et l’utilisation de cette inutilité? Avec les portes toujours ouvertes, c’est le dehors que la STM va climatiser. Encore un projet énergivore donc polluant pour quelques minutes de transport.
      Et que dire des 100 millions prévus pour le Wi-Fi. Est-ce la mission de la STM d’offrir le wi-fi aux quelques dépendants affectifs de cossins électroniques? C’est combien de temps un trajet moyen de métro? Y’m’semble que ces 100 millions serraient mieux dépensés ailleurs ou tout simplement éviter d’augmenter le passage de tous les usagers pour quelques dépendants affectifs.

      Ç’pas grave, on taxera d’avantage les étudiants pour satisfaire les lobbyistes des fournisseurs d’internet qui ont les moyens de tendre des enveloppes brunes…Bordel.

      Sylvain Pelletier

    • @ sergioo

      Le gouvernement du Québec est en déficit. Doit-on arrêter de construire des routes? (personnellement, je crois qu’on devrais avoir le pied un peu moins pesant sur la bitumineuse).

      L’objectif est d’améliorer le sort des utilisateurs des transports alternatifs (tout sauf l’auto solo). Le résultat est une diminution de la part modale de l’automobile dans le transport). Le bénéfice pour tous est une facture globale moins élevée pour le transport. J’ajouterais une meilleure qualité de vie dans les quartiers (moins de trafic et de pollution atmosphérique et par le bruit). Les coûts reliés à l’installation et l’utilisation des supports à vélos sur les autobus est moins qu’une poussière quand on regarde le budget total. Ceci pour un réel bénéfice (la combinaison transport en commun et transports actifs fonctionne très bien…pourvu qu’il y ait les installations…).

      Excusez-moi, mais je suis un peu d’accord avec piedoq. Je l’aurais dit autrement mais, sur le fond, il a raison. Du moins en ce qui concerne le transport. Ça change, mais leeennntement. Pendant que d’autres villes continuent d’avancer…

      Tony Verdechi

    • La résistance au changement est ancré dans l’être humain.

      Je suis d’accord, mais personnellement, je ne sais pas si je le ferais (vélo-autobus).

      HS : il serait intéressant de faire un billet sur “le chainon manquant” de la route verte 1 – NORD….

      Elle suit la voie ferrée du train Saint-Jérôme-Mourial mais de Sainte-Thérèse à Laval, elle fait un long détour par la 117… Un méchant détour…. Elle suit de nouveau la voie ferrée à Laval… C’est vraiment bizarre…

    • Oups : Luc Dubois

    • @JF Couture

      Comme M. Cardinal vous l’a dit, on peut peut mettre jusqu’à deux vélos à la fois sur les supports, et ça ne prend que quelques secondes (peut-être 30 secondes au plus, lorsqu’un cycliste l’utilise pour la première fois – le conducteur sortira l’aider si ça prend trop de temps). Les interruptions sont très limitées, puisque les gens qui embarquent leur vélo descendent habituellement beaucoup plus loin sur le trajet, et pas seulement quatre ou cinq arrêts plus loins. OC Transpo leur demande par ailleurs de s’asseoir à l’avant de l’autobus, de manière à pouvoir descendre par la porte avant à leur arrêt, et ainsi récupérer plus rapidement leur vélo (et le surveiller en chemin). Je n’ai jamais entendu d’un cas où quelqu’un ait essayé d’en « emprunter » un, comme vous dites. Il faut dire qu’il faudrait avoir suffisamment l’habitude pour pouvoir décrocher rapidement le vélo du support et avoir le cran de le faire juste sous l’oeil du conducteur, à qui il suffit de décrocher son CB pour appeler la police! Les conducteurs remarquent généralement à qui les vélos appartiennent, et encore une fois, les propriétaires sont généralement assis près de la porte avant. Ça doit sûrement être plus facile de viser les vélos attachés à des poteaux à l’extérieur et sans surveillance toute la journée!

      Pour en revenir aux délais qu’impose le fait de placer le vélo dans le support et de le décrocher à l’arrivée, je trouve, à titre de passagère, qu’ils sont beaucoup moins importants que les délais encourus lorsqu’une famille avec (énorme) poussette et marmaille, ou qu’une personne handicapée assise dans un fauteuil roulant, embarque dans l’autobus et que d’autres personnes doivent se lever pour leur faire de la place et les aider à rabattre les sièges des places réservées (sans compter la rampe d’accès à l’avant de l’autobus qui prend un certain temps à de déployer et à se replier par la suite, et l’agenouillement de l’autobus, qui prend aussi quelques secondes). Il faut aussi que le conducteur attende que tout le monde soit bien installé avant de repartir. Une grande partie (la majorité?) des autobus d’OC Transpo sont pleinement accessibles aux personnes handicapées et peuvent prendre jusqu’à deux passagers en fauteuil roulant, alors les passagers en fauteuils roulants ou munis d’une marchette, on en voit beaucoup. On accepte ces désagréments parce qu’on veut vivre dans une société où personne n’est laissé pour compte – les cyclistes et leurs vélos, par comparaison, c’est de la petite bière en termes de délais!

      Geneviève Ross

    • J’y ai vécu 30 ans.

      Il y a plein de pistes cyclables des deux côtés de la rivière des Outaouais. Il y a cependant deux problèmes. Premièrement, ces pistes sont conçues pour la balade et ne sont souvent pas très utiles pour se rendre travailler; de leur côté, les rues ne sont pas balisées pour protéger les cyclistes. D’autre part, on ne peut pas dire qu’il s’agit de véritables pistes cyclables, puisqu’elles accueillent : marcheurs, joggeurs, rollers, mamans avec poussettes, et plus récemment, sont venus s’ajouter les petits vieux avec leurs voiturettes électrique, dont certains roulent côte à côte, des deux côtés de la piste. Rouler à vélo devient alors périlleux. On ne parle plus de pistes cyclables, mais plutôt de pistes de loisirs.

      Jean Boisjoli

      p.s. Si vous aimez le vélo, rouler jusqu’au sommet du belvédère Champlain dans le parc de la Gatineau.

    • @ JF Couture

      Je rajouterais, pour terminer, que quand on prend l’autobus, on s’attend à quelques délais. Personnellement, les délais qui m’impatientent le plus, c’est quand des personnes montent à bord et refusent de payer ou se mettent à se plaindre, s’engueulent avec le conducteur et refusent de descendre, et que celui-ci doit appeler la police. Il y a aussi les gens qui montent à bords sans avoir l’argent nécessaire pour payer leur passage – généralement, le conducteur refuse de démarrer tant qu’ils n’ont pas payé, la personne discute, et certains passagers qui en ont marre organisent une collecte de fonds improvisée. Heureusement, ça n’arrive pas trop souvent, parce que c’est fou le temps qu’on perd dans ce genre de situation! Ce qui m’énerve aussi un peu, ce sont les gens qui ne connaissent pas beaucoup la ville, qui ne savent pas exactement où ils vont, et qui, au lieu de se renseigner un peu à l’avance (OC Transpo et la STO ont tous les deux des sites Web bien conçus, des lignes d’information, et même dans le cas d’OC Transpo, des centres d’information, dont un en plein centre-ville) se pointent à l’arrêt et s’attendent à ce que le conducteur leur explique absolument tout – ce que la plupart font, ce que je trouve admirable de leur part. On s’entend, je trouve normal que les conducteurs soient gentils et donnent de l’information aux gens qui leur en demandent, mais certaines personnes pourraient quand même faire leur bout et s’informer au préalable, par respect pour les passagers qui aimeraient arriver au travail à temps…

      Je suis partie sur une tangente, mais tout ce que je voulais vous dire, c’est que les quelques secondes que ça prend pour mettre un vélo sur un support, vraiment, ce n’est rien!

      Geneviève Ross

    • Pour les vélos sur les autobus au Québec, il y a Sherbrooke : http://www.sts.qc.ca/Conseils-pratiques/Velo-bus où toutes les lignes sont équipées des supports à vélo du 18 juin au 19 août .

      Georges Leclerc

    • En 89, j’ai pris quelques fois le train de Vendome à Pointe-Claire avec mon vélo. J’étais sens contraire au trafic vers le centre-ville. Il fallait que je reste à coté de mon vélo en tout temps même si attaché, il ne gênait aucunement le passage aux autres utilisateurs. Ca allait bien. A un moment donné je suis devenu assez en forme pour faire l’aller-retour. J’ai arrêté de prendre le train.
      Mais avec le Bixi, je suis moins sur que ça soit utile de mettre ça sur les autobus. Pour passer les ponts, oui. Mais sinon.

      @voeckler
      J’avais mal lu. Je croyais que vous parliez du Pic Champlain dans le parc du Bic ;-)

      Alain Lajoie

    • @voeckler , j’arrive de ma boucle de vélo préféré, belvedère champlain, marina d’aylmer, on a une très belle région!

      @geneviève ross, les gens sont tellement intolérant aux vélos, pourtant….

      j’ai parlé de support à vélo sur un certain forum métrodemontréal, et je me suis fait varlopé par certains fasciste anti vélo de chauffeur de la STM…. ca se ventait entre eux d’avoir fait peur (et parfois plus…) à des cyclistes avec leur bus… de vrai gorilles trisomiques. La masse des chauffeurs est peut être bien gentille, mais ils laissent trop de place à ces dangeureux psychopathes… la différence entre un gouvernement, qui protège les faible est les syndicat, est que ce dernier protège ces fameux gorilles. de la grosse démocratie directe remplie de classe….

      dans toute votre aventure dans la capitale, on remarque une grosse tendance, ce qui est si simple à ottawa, vancouver etc, est si compliqué à montréal… c’est ce que je voulais vous amener à réaliser, comme dans l’alchimiste de Coelho, souvent le trésor qu’on cherche est tout proche…. et non, il n’y a pas de ravin au bout du monde-de-l’ile-de-montreal lol

      il y a tellement de bonnes idées à simplement copier, coller pour améliorer l’efficience, la performance et la qualité de nos TEC.

      Jean-Mathieu LeBlanc

    • @Geneviève Ross aka baileyandquinn

      Il vous manque, parmi ce qui cause des délais, ce que j’observe le plus souvent : le passager qui descend à l’avant du bus et qui, une fois sur le trottoir, tourne à gauche, fait deux pas, tourne encore à gauche, en fait trois de plus et bloque le bus le temps que la voie soit libre pour qu’il puisse traverser la rue. Habituellement, ceux et celles qui agissent ainsi sont ceux qui se plaignent le plus de la lenteur du service. ;-(

      Quant aux portes-vélos sur les bus, si ça pouvait juste empêcher ces passagers de se « garrocher » devant, juste cela serait une excellente justification. ;-)
      Jm croteau

    • sebpoo32 et prosadox ont malheureusement tout à fait raison… Ce sont les chauffeurs et le syndicat qui refusent ce changement. C’est assez désolant et d’autant plus que je suis progressiste, ça m’écoeure donc cette position syndicale…Et quand on voit à quel point de tels systèmes existent en de nombreux endroits…
      Je peux témoigner que certains chauffeurs de la STM SEMBLENT anti-vélos de par leur comportement au volant ( et au travail ) et j’ai été une fois la “victime” d’un tel chauffeur pressé de me dépasser pour me couper assez serré et finalement arrêter 50 mètres plus loin et embarquer des gens…Autrement, j’aurais pu rouler sans arrêter et m’éloigner de lui: le feux est passé au rouge à son arrêt.
      Et je peux témoigner que le service de plaintes de la STM est là uniquement pour recevoir des plaintes et non pas pour les “traiter”…( j’ai deux histoires là-dessus ).
      J’ai mal à ma STM ( et pour bien d’autres raisons encore ).

      l.lussier

    • Étonnament, la banlieue a pour une fois avantage sur la STM!

      Je suis utilisatrice du CITBL (http://surf.amt.qc.ca/ – Basses-Laurentides), et tout les autobus, incluant les mini-bus, sont équipés de ce support depuis plusieurs années déjà, disponible généralement dès la mi-avril, jusqu’à la fin octobre, début novembre. Et les chauffeurs n’en sont pas encore mort!…

      Super pratique, surtout quand les horaires d’autobus, qui sont encore au monde préhistorique en banlieue, ne vous accomode pas parfaitement.

      S. Giroux

      @ luc_dubois

      La 117 dans ce coin-là n’est vraiment pas très accueillante aux vélos! En fait, toute ce secteur-là est à éviter, surtout que les automobilistes ne savent pas comment se comporter en présence de vélos!

    • @luc Dubois
      Le détour se fait par la 335, pas la 117. Il y a le pont des trains mais un pont de fer comme ça, c’est plus couteux à modifier pour y installer une piste cyclable. Ca a pris des années pour qu’ils arrangent celui de la rivière des Prairies. Ils devraient commencer celui-là dans 10 ans.
      Et la 335, plutot que la 117, ne vous rallonge que de 2.25 km. Le pont des trains ferait sauver 6 km.

      Alain Lajoie

    • “Prendre le bus avec son vélo. Si simple… mais si compliqué à Montréal!”

      Y a-t-il quelque chose de simple à Montréal?

      Pendant que l’arrondissement Saint-Laurent va gaspiller 3000$ par camion de déblayage de la neige pour prévenir un mort d’une mémé pas alerte avant de traverser un coin de rue en plein hiver, on tergiverse sur les supports à vélo sur les autobus, et tout ça à cause des chauffeur syndiqués.

      Ah! Que je l’adore ma ville!!!

    • Éric Bourque

    • @eric.bourque
      Moi, j’adore ma ville voisine qui va arrèter d’écraser ses mémés pas alerte. Ca pourrait être ma mêre !!!

      Alain Lajoie

    • C’est drôle qu’avant tous les Dimanche la même Madame de passagers de oc transpo….jusqu’à proche chez moi et jusqu’à sto près de rideau depuis mtn que ça Semble Qu’elle est disparaître,p-e Elle se sent mal pour Elle-même partir et changer son horaire….éventuellement, ça peut arriver la même madame comme les derniers tous les Dimanche….je trouverai c’est tellement drôle, qu’on ne sait pas pk qui font ça.elle me montre sexy, c’est fou là ce n’est pas mon but de me voir Mais pk Elle était tjrs rester là?je me trouve c’est tellement embarrasser. Mais Elle sentait mal à l’aise à regarder trop,mais pk tjrs être là? Mais moi je préfère de mieux rester les parties des mêmes horaires ce sont plus facile mes horaires je dois aller Au lieu J’aime ça vivre la joie.au lieu me Donne comme ça les horaires ça ne me changerai rien avec la confusion et sans raison de changer comme idiot situation arriver comme ça, c’est meilleur rien à faire de changer mes horaires Mais c’est la vie comme ça….c’est mieux eux me Donne des horaires toutes seules dans l’avenir…..ça va m’aider bcp si non, si je changerai ça va encore les mêmes choses de la même madame qui habite proche chez moi….c’est mieux rien à faire, Mais pk Elle habite proche chez moi comme ça…..?elle habite proche Karsh et Ewing,c’est pour ça c’est facile de voir desfois…..je me pourrai pas contrôler comme ça!cela me fait impossible!si Elle pense trop Mais je ne pourrai pas rien à faire du tout.je ne suis plus capable de faire comme ça! Ça me fait desfois mêler aux autres,même je me sens tjrs bien pour moi.si Elle retournera, je serai contente!je dois accepter comme ça.elle ne sait rien mes dérouler situations personnels!si ça Parle derrière ça pourrait fortement tromper à dire tout,pcq Elle ne me connaissent rien mes dérouler personnels aussi!moi je m’en fou de regarder.même Elle semble son visage gentille.j’espère on se voit encore à la fois sans me sentir stresser et oublier tous des plms!

    • @ labellachristina

      Dekossé ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives