Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 25 février 2012 | Mise en ligne à 7h30 | Commenter Commentaires (74)

    À méditer: doit-on travailler pour le retour des Expos à Montréal?

    BX035_65A0_9

    Afin d’encourager un débat respectueux, seuls les commentaires signés sont publiés. Merci.

    L’ancien ministre Michael Fortier ne le cache pas : il n’a jamais digéré le départ des Expos. Dans la foulée de la mort de Gary Carter, il propose donc la mise sur pied d’un comité pour la relance du baseball professionnel à Montréal.

    «Plusieurs s’interrogent sur l’hommage que pourrait rendre Montréal (à Gary Carter), a-t-il écrit dans nos pages. Au-delà d’un parc ou d’une station de métro portant son nom, un geste tout aussi significatif consisterait à travailler sur la relance du baseball majeur à Montréal.»

    À son avis, ceux qui prétendent que le baseball a quitté la métropole faute de partisans et de ferveur se trompent. Les Expos, a-t-il expliqué à RDS, sont partis pour Washington en 2004 parce que le produit était «ordinaire», le marketing était «affreux» et le propriétaire ne voulait tout simplement pas rester à Montréal.

    Un argument confirmé, en quelque sorte, par le Conference Board. Dans un rapport publié l’an dernier, la firme indiquait que Montréal est suffisamment grande et riche pour accueillir une équipe de baseball.

    «Toutes les conditions du marché sont actuellement réunies pour que Montréal puisse héberger une franchise de la LMB», concluait-on.

    D’où l’idée de relancer la machine, lancée par Michael Fortier. Non pas pour ramener nos Z’amours – le baseball va trop bien pour espérer qu’une équipe déménage ses pénates up north – mais pour construire une équipe et un stade. On parle donc du retour du branding des Expos bien plus que des anciens Expos comme tels.

    L’idée n’est pas complètement farfelue, étant donné qu’en juillet dernier, le chroniqueur sportif Rodger Brulotte révélait qu’un groupe d’hommes d’affaires «sérieux» et aux «poches profondes» travaillaient sur un projet similaire.

    Ce groupe se disait prêt à ramener du baseball au Stade, à condition qu’il soit muni d’un nouveau toit, mais Michael Fortier plaide plutôt pour la construction d’un nouveau stade. Il suggère, pragmatique, que le comité travaille sur un plan d’affaires 100% privé.

    La question : cette idée mérite-t-elle d’être creusée davantage? Ou doit-on tourner la page?


    • À la radio cette semaine, on lui a demandé si dans son rôle de banquier il recommanderait à un de ses clients d’investir dans une équipe de baseball à montréal. Il est devenu plutôt mal à l’aise et n’a eu d’autre choix que de répondre non.

      Mais bon, si le privé veut investir, c’est son droit.

      F Racine

    • Comme chantaient jadis les Simards , tourne la page. Oui, le dossier des Expos fut mal géré à l’époque, oui les Expos ont fait vibré la Métropole mais la nostalgie n’est pas très bonne conseillère.

      Les dépenses de certaines équipes de la MLB sont toujours aussi ridicules avec le résultat qu’on se retrouverait avec une équipe peut-être viable économiquement mais risquant d’être fort peu compétitive et on sait déjà l’effet que ça provoque sur l’assistance.

      Également nos lunettes roses nous font oublier que la cohabitation entre les intervenants (joueurs, médias étrangers, dirigeants) et les intervenants locaux (journalistes locaux, partisans etc.) faisait par moment à une dynamique semblable à une visite chez les Papous par des occidentaux, bref à raison ou à tort, l’image de la ville y fut malmenée et ce bien avant l’arrivée de Loria et cie.

      Si des fonds privés veulent engloutir des sommes dans ce projet, grand bien leur fasse mais croyez-vous vraiment qu’ils ne quémanderont pas les instances gouvernementales avant qu’une balle soit lancée…

      Au mieux, je serais d’accord pour que quelques équipes viennent y disputer quelques rencontres comme les Bills font à Toronto dans la NFL

      P. Bouchard

    • Ça fait 8 ans que c’est fini cette histoire-là. Le baseball est en déclin au Québec. Je sais que ce n’est pas représentatif, mais les amateurs de baseball de mon entourage sont morts ou pas forts. Il n’y a presque plus de culture de ce sport et pour les moins de 25 ans, les Expos, c’est du contemporain de Mathusalem.

      Le soccer et d’autres sports ont pris la relève, comme l’Ultimate Frisbee.

      On ne déterre pas un mort pour tenter une réanimation.

      J’écris ça même si j’ai joué longtemps et que je suis allé aux stade les voir. Faut être lucide.

      Simon Chartrand

    • Même si je m’ennuie beaucoup des Expos (ça me fait mal de voir Youppi dans un autre uniforme), c’est impossible le retour. À Montréal, il y a que le CH qui peut faire de l’argent avec une équipe poche, le reste ils sont obligés de gagner. Regardez bien les Alouettes dans deux ans, il y aura moins de 20 000 personnes par match. Sans compter que regardons les Québécois riches, et qui voudrait une équipe de baseball. Ah, il y a bien Paul Desmarais qui disait regretter le départ des Expos, mais aux dernières nouvelles il n’a fait aucun effort pour garder le club à Montréal. PKP? C’est Monsieur Nordiques. Jean Coutu? Il était un des co-propriétaires, ceux qui ont pris la décision de vider le club en 1995 plutôt que d’avoir le courage de garder l’équipe et de massacrer les autres équipes en 1995.

      Et le Stade, il est bien… quand nous sommes au moins 25 000 personnes dedans. Commençons par avoir une équipe de CanAm avec un stade de 10 000 personnes pour redonner la fièvre du baseball et dans quelques années, on pourra parler d’un retour dans la MLB.

      - Pascal Robert

    • “mais Michael Fortier plaide plutôt pour la construction d’un nouveau stade. ”

      A l’époque on disait ca aussi, ca prend un nouveau stade au centre ville parce que les anglos aiment pas l’est de la ville, blablabla. On a un stade, si le monde aime tant le baseball que ca, ca dérange quoi que le stade soit a l’est de St-Laurent ? Le basebal a MTL, ca pognait juste au mois d’avril, de mai a septembre y’avait pas beaucoup de monde pour aller voir ca, c’est juste un sport qui nous ressemble pas; pas d’action, 5 minutes d’attente entre chaque lancé du lanceur, des fausses balles, juste a écouter ca a la radio… zzz zzz zzz , rien a voir avec le hockey. C’est une minorité qui aimait ca le baseball a MTL, les autres pensent juste qu’une équipe de baseball ca met MTL sur la mappe, ben oui toé, les Francais, les Allemands, etc, ca vient toute a MTL pour voir jouer les expos. Pourquoi pas un équipe de basketball, de rugby tant qu’a vouloir etre sur la mappe, l’Impact est dans l’est et le monde qui aime ca le foot ca leur dérange pas d’aller dans l’est pour aller encourager leur favori.

      Y.Béchard

    • Si des “hommes d’affaires sérieux et aux poches profondes” veulent se payer une équipe et un stade, aucun problème. Seule condition: pas une cenne noire de la part des gouvernements!

      Odile Flannery

    • Deux choses m’ont consolé quand les Expos nous ont quitté : la folie des salaires qui, soit dit en passant, étaient dépensés ailleurs qu’au Québec et cette autre folie qu’il fallait absolument construire un nouveau stade.

      C’était une belle époque et j’aimerais bien avoir la chance d’amener mes enfants au stade pour un bon match des Expos, mais je suis prêt à attendre si la ligue ne s’est pas disciplinée et si les promoteurs espère engloutir l’argent des contribuables dans un nouveau stade quand il y en a un qui attend d’être dépoussiéré.

      E. Boulay

    • Montréal est une ville à une seule dimension sportive … le Canadien !

      … même pas le Hockey … mais “le Canadien” un point c’est tout !

      Ce n’est pas pour rien que RDS ne parle que du Canadien, même en été et pas pour rien que les Expos sont partis dans l’indifférence la plus totale.

      R. Thériault

    • L’un ne va pas sans l’autre
      Pourquoi chercher encore à construire un nouveau stade, comme certains songent à le faire? Alors qu’il y a toujours là le stade Olympique et qu’il y a ce projet de « Quartier de
      la vie » comprenant l’installation du planétarium, prévue pour 2012?
      Le sport fait aussi partie de la vie, n’est-ce pas?

      ….Et il y a cette vision de faire du pôle Maisonneuve un pôle récréo-touristique,… un projet qu’on tiendrait encore mort?
      ……Non, ce n’est pas aimer sa ville que laisser le site olympique et les quartiers environnants à l’abandon.
      …..Mais si on désire voir le retour du baseball, pourquoi alors ne pas songer au Japon et à la Chine? C’est peut-être une idée farfelue… Oh! Mais non, il ne faut pas en rire….
      ….Se souvient-on encore de cette chanson entraînante qu’on nous faisait entendre, lors des matchs, à la septième manche? : –
      …. « Take me out to the ball game »
      …..Non les amateurs ne peuvent l’oublier. Et ils sont nombreux, durant les vacances d’été, à se rendre assister à des matchs, soit à Boston, Philadelphie ou New-York. Ou même à Toronto. Et c’est là qu’ils dépensent l’argent qu’ils auraient pu dépenser chez-nous.

      Pensons d’abord au financement : –
      En sachant que le baseball est un sport populaire au Japon, une première étape serait d’inviter « une ou plus » d’équipes japonaises, à venir jouer des matchs hors concours contre des équipes américaines au stade Olympique. Question de mettre la table visant à inciter des groupes à investir dans des installations touristiques, hôtels, restaurants, bureaux, etc.… autour de ce monument ou plus bas dans le quartier. Cela en pensant au jardin Botanique, où il y a ces jolis jardins chinois et japonais qui sont des attraits touristiques incomparables…

      Mais oui, la Chine, le Japon, des pays où se sont tenus, d’un côté, des jeux d’été, et de l’autre, des jeux d’hiver. Dans ces pays on a donc l’expérience de la construction de stades. Des experts, il serait facile d’en trouver en ce qui concerne le toit de notre stade. Au Japon, il y a là de très bonnes équipes de baseball qui sont même capables de battre les meilleures équipes américaines.

      Une idée farfelue?… Celle de leur louer notre stade olympique, selon une entente à long terme prévoyant l’installation d’un toit, et d’y installer une équipe de joueurs formée de joueurs japonais et comprenant aussi quelques joueurs américains, jamaïcains, antillais ou autres…..et éventuellement des joueurs de chez-nous. En se souvenant de Jackie Robinson…Question de financement? Songer à des hôtels et autres installations touristiques et commerciales.
      Oh! Ces gens-là savent comment faire…n’est-ce pas les déesses?

      Mais, pour couper court, ce n’est pas demain matin que cela pourra se faire. … C’est vrai qu’on n’aime pas voir les étrangers dans nos quartiers? Pourtant…. Les détesterait-on vraiment à ce point?

      Tiens! Question de s’amuser, en proposant un projet quelque peu farfelu?…. Celui de la construction d’une tour penchée jumelle. Plus bas, dans le quartier Maisonneuve, dans le style de celle du stade, mais pour loger hôtel et bureaux. .
      Mais oui, une tour se penchant sur une ovale de patinage de vitesse et une piscine, …installées à ses pieds,… avec vue sur les installations du site Olympique, sur le centre-ville, sur le fleuve et au-delà. Une tour qui pourrait inclure des commerces à sa base et des salles de congrès autour de la piscine et de la grande patinoire. Cela dans l’axe de l’avenue Morgan qu’on a déjà songé à prolonger jusqu’à la rue Pierre de Coubertin….et avec la vision d’en faire une nouvelle Ave. McGill College ou quelque chose du genre.

      On pourrait aussi penser à relier ces installations à l’autre tour par un couloir souterrain le long duquel seraient alignées de petites boutiques de souvenirs et divers petits commerces… Mais, hélas, dans le quartier Maisonneuve les gens sont allergiques aux changements et n’aiment pas être dérangés. Et moi, je ne suis peut-être qu’un rêveur…2011-2017…. À Shanghai, un tel projet, ne serait que de la « p’tite bière! » comme on dit. Rolland Lambert

    • Avec le taux de change et le partage des revenus maintenant en places, aucun doute qu’une équipe serait profitable à MTL. Même des équipes comme Oakland, Tampa, Pittsburgh et Miami, qui jouent devant les pires assistance, font de bons profits dans le système actuel.. Avec un stade au centre-ville, MTL pourrait faire aussi bien que le Minnesota et leur nouveau Target Field.. Y’a aisément un marché pour les ligues majeures à MTL.

      Mais je n’y crois pas. Les équipes sont actuellement trop profitables et il en couterait environ 900 millions actuellement pour mettre la main sur une franchise et bâtir un stade.

      J.Dion

    • @f-roots M. Fortier a effectivement dit qu’il n’approuverais pas un prêt pour une équipe, car si on parle seulement d’être proprio d’une équipe, on peut difficilement rentabiliser l’investissement.

      Là où l’investissement en vaudrait la peine, c’est si ce même proprio aurait des intérêts reliés au fait d’être proprio d’une équipe, comme être proprio d’une chaîne télé, de journaux ou tout autre média. Car avouons le, les propriétaires d’équipe font rarement leurs frais avec l’équipe en tant que tel, mais bien avec les contrats télés et tout les à côté.

      J.Guay

    • Le départ des Expos a fait mal à Montréal

      Comme vous dites, ce n’était pas par manque de partisans si ils sont partis.

      Demandez à n’importe qui qui suit le sport le moindrement quels sont ses top 3 sportifs, le baseball est très souvent à l’avant plan.

      Le « Blue Monday » est resté bien ancré dans nos mémoires. Les journées pris dans le trafic à écouter la voix de Jacques Doucet, la saison 94 où l’équipe cognait au porte de la série mondiale.

      Quand à une « soi-disant image malmenée » de Montréal… C’est bien pire aujourd’hui..et disons merci au Maire pour ça.

      Pour finir, c’est vrai qu’au Québec où l’argent est toujours un sujet tabou, voir des gens gagné des salaires qui scandalisent la population, ben ça passe mal.

      M Germain

    • Rappel à tous

      Seuls les commentaires signés sont publiés. Merci.

      François Cardinal

    • Je fus un ardent amateur de baseball ayant vu évoluer au Stade Delorimier, dès les années ‘50, les Don Drysdale, Tommy La Sorda, Sparky Anderson et combien d’autres ancêtres de nos «valeureux Expos», et je crois effectivement qu’il serait tout à fait approprié que Montréal honore la mémoire de Gary «the Kid» Carter, mais, cela étant, je ne crois pas que la nostalgie des Michael Fortier, Rodger Brulotte et de quelques vieux amateurs soit suffisante pour rassembler des actionnaires véritablement intéressés qui, d’ailleurs, ne se sont jamais manifesté clairement lors du départ de l’équipe en 2004.

      D’autant plus que, quoi qu’en dise ces nostalgiques, le bassin d’amateurs de baseball à Montréal s’est considérablement réduit depuis la montée fulgurante du soccer qui, il y a 15 ans à peine, était ici un sport presque marginal…

      Demandez simplement à des jeunes autour de vous quel est leur intérêt pour le baseball et vous aurez une réponse équivalante à celle d’une espèce disparue…

      Montréal a pourtant actuellement des priorités beaucoup plus essentielles sur lesquelles des gens de présumée envergure tel Michael Fortier et ses copains devraient se concentrer plutôt que de se battre contre des moulins à vent…

      Pierre Samuel
      Montréal

    • …@FC: Si le projet se déroule ainsi que cet extrait de votre chronique le décrit:
      «le chroniqueur sportif Rodger Brulotte révélait qu’un groupe d’hommes d’affaires «sérieux» et aux «poches profondes» travaillaient sur un projet similaire.

      Ce groupe se disait prêt à ramener du baseball au Stade, à condition qu’il soit muni d’un nouveau toit, mais Michael Fortier plaide plutôt pour la construction d’un nouveau stade. Il suggère, pragmatique, que le comité travaille sur un plan d’affaires 100% privé.»
      ++++

      Dans ce cas, pourquoi pas? Si des gens aux «poches profondes» et que je suppose bien remplies veulent se payer un jouet, tant mieux pour eux et pour la ville.

      Je ne sais si vous vous souvenez de l’assemblage plutôt hétéroclite qu’il a fallu composer pour réussir à acheter les Expos quand M. Charles Bronfman a décidé de vendre mais la triste suite des événements a directement découlé de cela.

      On prête à Jeffrey Loria et à son «illustre» beau-fils toute espèce de défauts, qu’ils ont peut-être, et on leur fait exclusivement porter le blâme pour le départ des Expos.
      Or, si nous revenons à «l’assemblage hétéroclite» dont je parle plus haut, il faut se souvenir que c’est ce consortium qui est parti à la recherche d’un «sauveur» des Expos puisque personne ici ne voulut s’ajouter ou prendre la relève.
      Je me rappelle encore le dédain à peine dissimulé d’un homme d’affaires alors très visible et très audible et davantage intéressé par la F-1. Il affirma que le baseball était en quelque sorte un truc du «passé»et que lui et sa firme étaient rendus «ailleurs».

      Il a donc fallu se rabattre sur un «étranger», le convaincre d’investir et s’attendre à ce qu’il réalise nos rêves, à nos conditions mais avec son argent.

      La suite est connue. Après de nombreux «cash calls» auxquels les propriétaires initiaux n’ont pas pu ou voulu répondre, ils sont devenus minoritaires au point où le «sauveur» a pu prendre toute décision et partir avec l’équipe.

      Il ne faudrait juste pas que la nostalgie et une mémoire défaillante poussent à répéter une expérience de ce type. Donc, cette fois, laissons à des «poches profondes» le soin de prendre le risque ainsi que les bénéfices s’il y en a. N’en refaisons pas une espèce d’affaire d’affirmation nationale en recréant les conditions qui ont déjà mené à la déconvenue que l’on sait.

      J-F. Couture.

    • La MLB, croyez-vous qu’elle est intéressée à ravoir une équipe qui traîne de la patte financièrement ? Et les riches équipes (New-York, Boston, Philly, etc.) veulent-elles vraiment accueillir une équipe qui leur fera perdre des dizaines de millions dans le partage des revenus ? N’oubliez pas que ces propriétaires ont également leur mot à dire. Mais honnêment, quels hommes d’affaires sont réellement prêts à investir des centaines de millions dans l’achat d’une équipe, dans la construction d’un stade et ensuite entretenir des masses salariales démesurées (qui rien à voir avec la LNH), tout sa en considérant qu’il y avait à peine 5000 personnes au stade dans les dernières années des Expos. Sans oublier qu’il y a beaucoup de compétition l’été à Montréal (Impact, Alouettes, F1, Tournois de tennis, des millions de festivals, etc.).

      Mais, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve….pas beaucoup de monde croyait au retour des Nordiques 8 ans après leur départ de Québec…pourtant aujourd’hui en 2012…

    • Dominic Tremblay

    • Je crois que le baseball majeur à Montréal est chose du passé, et on devrait probablement l’accepter.

      L’histoire des Expos est empreinte de nostalgie. Je me rappelle être allé voir les Expos au Parc Jarry. La magie du baseball. Belle soirée d’été chaude. On se rappelle aujourd’hui des Gary Carter, Rusty Staub,Tim Raines, Andre Dawson. Les grandes vedettes. On se rappelle des quelques matches où le stade était plein. On oublie les centaines d’autres quand l’équipe attirait 5,000 spectateurs ou moins.
      On oublie les joueurs incognitos.

      Le baseball est encore plus une “grosse game” aujourd’hui. Ça beaucoup changé depuis 1969. Je crains que nous ne soyons pas prêts au je-m’en-foutisme des vedettes du baseball actuel. Non, ils ne parleront pas français. Non, ils ne seront pas à tous les micros pour dire “Dj’aim moun-ree-awl”, et vous serez décus. Non, ils n’achèteront pas de maison ici. Ils paieront leurs impôts en maugréant.
      On rénovera le stade actuel, ou on en construira un nouveau, et vous serez cyniques, avant, pendant et après. Il y aura des dépassement de couts parce que les budgets seront peu réalistes et vous serez en colère. Vous demanderez que des têtes roulent. Puis, il y a de bonnes chances qu’il n’y ait pas de québécois sur l’équipe et vous monterez aux barricades. Le PQ en fera tout un plat. L’équipe sera probablement peu compétitive. On parlera de “petit marché”. On parlera d’un intérêt marginal pour les loges corporatives dans le marché montréalais. L’impossibilité d’attirer les meilleurs joueurs à Montréal… la langue, les impôts… difficile de compétitionner dans ce marché. Et l’équipe restera dans les bas fond du classement, et vous n’irez pas les voir. Il y aura 5,000 personnes dans le stade.

      Comment ils disent dans le baseball : “Why bother?”

      Tout au plus, une équipe de baseball mineur, si on veut vraiment du baseball à Montréal.

      JF Garneau

    • @simon_c

      Le baseball en déclin au Québec? Faux!! Prenez connaissance de ce texte écrit par Marc Griffin( il est sur le Conseil d’administration de baseball Québec) de décembre dernier. http://legrandclub.rds.ca/profils/739337/posts/129250/public

      Je suis pour un retour des Expos à Montréal, mais avant le baseball majeur se doit d’implanter un cap salarial, car plusieurs équipes ne peuvent pas rivaliser avec les Yankees, Red Sox, Angels, Rangers ect ect. Exsusez-moi, mais il n’y a pas un joueur qui mérite 25 millions par année pour jouer au baseball. Si le baseball majeur fait un peu de ménage et surtout si le privé est prêt à embarquer dans une nouvelle aventure à Montréal alors pourquoi pas? Mais la vraie question; est-ce que les autorités du baseball majeur veulent revenir ici? J’en doute…

      M.Robidoux

    • Oubliez ça. Les obstacles sont gigantesques. Il faudrait construire un stade… Où? Et qui va payer la facture? Cette facture sera d’ailleurs plus élevée que le nouveau colisée de Québec. Ensuite, il faudra convaincre les dirigeants du baseball que Montréal mérite une équipe. Après la débâcle des Expos, ce sera impossible. Le baseball professionnel à Montréal, c’est fini. Heureusement, nous allons vivre l’aventure de l’Impact dans la MLS. Je crois que cette équipe va se gagner la faveur du public.

      André Cartier
      Montréal

    • Oui pour le retour des Expos à Montréal. Deux choses: premièrement il est faux de dire que le baseball est en régression au Québec. Depuis 4 ans, il y a une hausse fulgurante des inscriptions au baseball chez les jeunes. Ici à Sherbrooke, les inscriptions sont en hausse de 15% en 2012, et nous sommes encore en février…. On va commencer à manquer de terrains au Québec… Et puis, il n’y a jamais eu autant de Québécois dans les rangs professionnels et universitaires américains.

      Deuxièmement, les Expos. Peut-être que l’équipe n’attirait pas de visteurs européens, mais dans les bonnes années où on attirait deux millions de spectateurs par année, on voyait des dizaines d’autobus en provenance du nord-est des États-Unis qui débarquaient au Stade, et à Montréal pour quelques jours, avec des centaines d’amateurs de baseball. Ah les maudits américains… Ils sont nos voisins qu’on le veule ou non. À l’époque on voyait également beaucoup de touristes en provenance de l’Asie où le baseball est un des sports les plus populaires, au Japon notamment.

      On joue au baseball au Québec depuis 1875 alors que le Séminaire de St-Hyacinthe avait son équipe. À la fin de ce 19ième siècle, plusieurs centaines de joueurs pratiquaient le sport. Le baseball fait donc partie de la grande tradition sportive québécoise et fait partie de notre culture, que les américanophobes le veulent ou non…. Et ça les gens le comprennent quand on voit les dizaines de milliers de jeunes qui pratiquent le baseball chaque été dans notre Belle Province.

      Benoit Foisy

    • C’est tellement une priorité !

      Mais à voir comment la stratégie du “panem et circenses” fonctionne pour le maire Labeaume, il ne serait pas étonnant de voir cette question dans la prochaine élection municipale surtout si l’un ou l’autre de Fortier ou Coderre sont candidats.

      J’espère juste que nous aurons l’intelligence collective de ne pas mettre une cenne noire d’argent publique dans ce crique grotesque qu’est le Baseball des Ligues Majeures.

      Mais l’intelligence collective n’est pas toujours au rendez-vous électoral …

      Luc Giguère
      Montréal

    • @anti-quebecor 10h26
      Au contraire, votre article ne fait que souligner à quel point le baseball va mal au Québec. Je connais très peu de personnes dans mon entourage (20-35 ans) qui ait joué au baseball.
      Dans les plus jeunes, c’est carrément personne.
      L’article souligne qu’il y a 30 000 jeunes joueurs de baseball au Québec… comparativement à plus de 200 000 pour le soccer et cela sans jamais avoir pu compter sur une équipe professionnelle de haut niveau avant l’an prochain!

      Dites-vous que ce sont les moins de 30-35 ans qui feront vivre le sport professionnel sur du long terme (plus de 15-20 ans). Or les jeunes jouent au soccer, au hockey, au football ou pratiquent des sports de glisse.

      Il n y a pas d’avenir pour le baseball pour le moment.
      Après la folie de la première ou deuxième année, vous irez assister à des matchs avec une assistance inférieure à 1 000 personnes comme dans le temps. Nostalgie, dites-vous?

      Alexandre Turmel

    • J’espère de tout coeur voir de mon vivant un retour du baseball majeur à Montréal. Si c’est correctement géré, il s’agit là d’une excellente vitrine pour Montréal et le Québec.

      @clairvoyant
      “… le bassin d’amateurs de baseball à Montréal s’est considérablement réduit depuis la montée fulgurante du soccer”

      Ayoye… c’est vraiment n’importe quoi..L’Impact ne fera même pas salle comble pour le premier match de l’histoire de la MLS à Montréal, et a du mal à vendre ses billets de saison. Si un jour la MLB revient ici, ce sera une toute autre histoire, vous verrez.

    • Mathieu Dupuis

    • Richard Bergeron également aime beaucoup le baseball …et souhaite son retour, non pas seulement M.Fortier et M.Coderre. Cela représente une excellente nouvelle pour la bande d’incultes que nous sommes collectivement, diront les gens plus “intelligents”…

      Christine Laliberté

    • @M. Robidoux et Benoit Foisy :

      C’est toujours une façon de voir les choses : croissance ou déclin. Mais selon le même billet que vous citez, il y avait 60 000 petits québécois qui jouaient au baseball dans les années 70 et 80 alors maintenant, ils ne sont plus que 30 000. La moitié. Et durant la même période, la population s’est accrue d’un tiers. Donc en terme absolus et sur une période de 40 ans, le baseball est en déclin de 50 %. En termes relatifs, la perte est plus grande.

      La croissance des dernières années, ce n’est pas grand chose comparé à ce qu’il y avait il y 30 ou 40 ans. Pour retrouver le niveau de ces années, faudrait avoir aujourd’hui 80 000 membres dans les ligues organisées. On est loin du compte.

      Et ça, ça vient d’un gars qui jouait au baseball lorsqu’il était enfant.

      Simon Chartrand

    • C’est désopilant de voir à quel point plusieurs commentaires sur ce blogue sont faits de facon totalement gratuite. On y lit du n’importe quoi allant de la savante analyse ethno-sociale des goûts du peuple (limité au hockey et supposément bientot fan de soccer) aux conséquences économiques apocalyptiques.

      La vérité c’est que relancer un club de balle à Montréal implique un risque c’est vrai.

      Mais les retombées sont ÉNORMES !!
      Parce que le baseball est un sport réellement d’envergure internationale.

      D’abord, d’avril à septembre, au quotidien, année après année, le nom de Montréal est prononcé en ondes à la télé, a la radio et inscrit en toutes lettres sur internet non seulement au Québec, mais également à l’étranger tel le Canada, les USA, dans plusieurs pays d’amérique latine, au Japon, en Corée du sud et à Taiwan. AU QUOTIDIEN. On en parle, on en lit, on le voit sur YouTube. Montréal. Aux cotés de NYC, LA, Chicago et Philly.

      Ensuite, c’est un pôle d’attraction pour les touristes. Les touristes de tous ces pays autres (Canada, USA, Japon) s’arreteraient au stade pour un match ou deux, car la beauté du baseball c’est que chaque stade à son cachet, son style et son design. Pour un fan, c’est un must.

      Avoir un club MLB c”est la marque d’une GRANDE ville.

      Il y a d’énormes retombées économiques en impots, taxes etc.

      Si le stade est extérieur, et qu’il est avenant, le public y sera. “Build it, and they will come !!”

      La question est simplement de bien gérer le projet. Donc un projet chapeauté par le privé, oui. Le financement public, s’il fait partie de l’équation, doit simplement tenir compte de la donnée suivante, “Pour chaque 1$ que je te donne, tu me remets 1$ et quelques….”. Peu importe combien on investit, si ca rapporte plus qu’on a misé, ca vaut la pein d’y penser.

      Montréal était une grande ville autrefois, précisément (mais pas exclusivement) parce qu’on avait les Expos. Maintenant, on a l’air d’une ville de ploucs

      Napoléon N Lajoie

    • Il faut être prêt pour quand la MLB va se retrouver dans la même situation que la NHL, quoi que ça ne sera probablement jamais la même chose. Il y a des marchés en difficulté aux USA, pensons aux Marlins (qui se font construire un beau stade avec des fonds publics, qui sera aussi vide que l’actuel), à Washington.

      Mais dans le contexte actuel, avec des masses salariales de 200,000,000$ on est pas trop pressés.

      Matt Gilles

    • Hahaha! Voir si Québec inc prendra le risque de perdre la moindre cent dans l’aventure d’un future retour des Expos à Montréal. Ou était ce Québec inc quand les Nordiques de Québec avaient faits le plein de bon joueurs et qu’ils avaient la chance de devenir une équipe de premier plan dans la LNH, Québec inc à refusé de perdre la moindre cent pour conserver les Nordiques de Québec encore quelques années avant de vendre l’équipe.

      Ou était Québec inc il y a quelques années à peine lorsque le CH était a vendre, il se sont tous sauvés en courant disant qu’il n’y avait pas d’argent à faire et que les risques financiers étaient trop grands de perdre de l’argent dans l’achat du CH. Il a fallu qu’un Américain prenne le risque pour que le CH reste à Montréal.

      On voudrait nous faire croire maintenant que Québec inc serait prêt à prendre d’énormes risques financiers en ramenant une équipe de baseball professionnel à Montréal, Hahaha! je n’y crois pas une minute. Jamais Québec inc ne prendra de risques financiers dans ce genre d’aventure s’il n’a pas l’assurance que le gouvernement assumera la facture si l’opération n’est pas rentable. Encore une fois ce seraient les payeurs de taxes qui se ramasseraient comme d’habitude à payer la facture.

      Michel Raymond

    • Oui, bien sûr, ca serait chouette sauf que…
      Il me semble que tout le monde passe à côté du fait que ce n’est pas tant un Stade olympique vide qui était un problème mais l’absence de revenus importants. On parle des Red Sox de Boston comme d’une équipe “riche” et pourtant les Red Sox jouent dans le plus petit stade des ligues majeures: la moitié du Yankee Stadium. Les revenus, ce sont les droits de télédiffusion. Qui est prêt à payer des millions pour présenter les Expos II? N’oubliez pas que pendant une saison, les Expos n’avaient aucun contrat de radiodiffusion à la radio anglaise… un autre exploit de ce salopard de Jeffrey Loria…
      D’autre part, il faudrait aussi qu’il y ait un semblant d’intérêt pour Montréal de la part des dirigeants du baseball. Il est fascinant de voir un Gary Bettman dépenser autant d’énergie pour sauver des concessions moribondes à Phoenix… alors que l’autre salopard, Bud Selig, a tout fait pour sortir les Expos de Montréal.
      C’est triste mais faut faire face à la réalité: Brochu, Loria et Selig ont tué le baseball à Montréal.
      Bien sûr les fans étaient là et seraient retourné au Stade dès la première série de victoires (en passant, avec 20 000 spectateurs, le mal-aimé Stade olympique était plus bruyant que le Sky Dome de Toronto plein…) mais voilà, l’argent a pris le dessus et on a littéralement ch*é sur les partisans montréalais. Contrairement à ce que dit Teddybear, il y avait du monde au Stade dans les années 70 et 80 et surtout, personne ne trouvait ca trop lent.
      Dommage, mais faut tourner la page.
      J’ai passé des milliers de soirées quand j’étais ti-gars à Québec à écouter Jacques Doucet et Claude Raymond et je me souviens parfaitement des débuts de Steve Rogers, de Gary Carter, d’André Dawson… et une fois à Montréal, j’allais régulièrement stade et -bien qu’habitant maintenant à l’autre bout du monde- je serais ravi qu’une équipe revienne à Montréal. Malheureusement, dans l’état actuel -et dans l’état de démence économique affichée par les États-Unis qui continuent de dépenser comme s’ils étaient encore un pays riche…- je pense qu’il faut être réaliste… et espérer, au mieux, que les Nordiques reviennent (le jour où Bettman deviendra intelligent) et s’en tenir à ca.

      JP Vachon

    • Le retour des expos, ce serait mon ultime fantasme! Un nouveau stade au centre-ville est absolument nécessaire par contre. Le baseball, c’est à l’extérieur que ça se joue. Que de beau souvenir ces dernières années que de voir des matchs au Yankees Stadium(ancien et nouveau), au City Field(Mets) et au Citzen Bank Park(Phillies). Atmosphère bon enfant, rythme lent du jeu qui nous fait prendre une pause du stress quotidien et toujours un jeu magique qui peut changer l’allure de la partie à tout moment.
      Il y a un marché à Montréal pour le baseball. Un marché local, mais aussi un marché extérieur. Imaginer les touristes américains ou ontariens de passage l’été faire la queue à la billetterie d’un stade à quelques minutes de marche de leurs hôtel….succès garantie!
      On veux dynamiser Montréal et le centre-ville? Frappons un circuit avec le retour du baseball!
      N. Roberge

    • À moins que le baseball majeur ne se munisse d’un plafond salarial adéquat pour les plus petits marchés, il serait mal avisé pour un des trois paliers de gouvernement d’y investir des deniers publics. Au même titre que le hockey à Québec, le baseball majeur à Montréal peut vivre selon des paramètres bien précis et un apport financier solide du privé.

      On envisage d’y amener une équipe de la ligue Can-Am, ligue semi-pro de série C. Les Capitales de Québec en font partie et connaissent un succès mitigé malgré le fait qu’ils sont triples champions du circuit. Comment une équipe de la ligue Can-Am pourrait attirer ce qu’une équipe des majeures n’attirait plus lors de ses cinq dernières années d’existence?

      Les Justiciers urbains (Martin Bruneau)

    • Je me trouve présentement à Pittsburgh pour le match entre le Lightning et les Penguins. Pour y arriver, nous sommes passés à côté du Heinz Field où jouent les Steelers et à côté du PNC Park où jouent les Pirates.

      Avant de construire ces deux stades, la ville n’allait nulle part. C’était en quelque sorte le Hamilton des États-Unis : une ville morne. Depuis, cette ville est en constante effervescence. Les gens d’affaires s’installent, le climat de ville est franchement réjouissant.

      En ne construisant pas de stade au centre-ville, Montréal a pris une trentaine d’années de retard sur toutes ces moyennes villes américaines. Longtemps considérée comme une ville avant-gardiste, Montréal a perdu ses lettres de noblesse, surtout en raison des trois derniers maires sans vision que nous avons élus.

      Vivement le retour d’une équipe professionnelle comme les Expos à Montréal, pour que le climat malsain de cynisme qui y règne depuis 20 ans. Nous méritons beaucoup mieux.

      Mieux vaut tard que jamais, comme dirait l’autre!

      Nicolas Dupont

    • Il serait plus réaliste de travailler à implanter deux équipes de la NFL au Canada.

      L’une à Toronto, l’autre à Vancouver.

      Pour les Montréalais, Toronto est à peine moins éloignée que Foxborough et que Buffalo, mais pour le pays, ce cerait une grande avancée.

      Quant au foot, l’Impact a probablement un bel avenir…si les gens ne sont pas trop impatients.

      Et bien que tous les auteurs de blogues indiquent leur nom sur la page d’accueil de cuberpressse.ca, SAUF UN, je signe,

      A.Gilles

    • Oui, il faut travailler à un retour du baseball à Montréal pour toutes les bonnes raisons données par plusieurs et en particulier par M. Napoléon Lajoie. Que ce soit un nouveau stade au centre-ville ou au stade Olympique, personnellement ça m’est égal. Pour les touristes, l’un et l’autre sont aussi accessibles à partir des hôtels du centre-ville via le métro. Le point positif d’un stade au centre-ville, c’est un stade à ciel ouvert et l’avant et l’après-baseball dans les restos, pubs et bars qui n’existent pas autour du stade Olympique.

      Pour ceux qui s’inquiètent des droits de télédiffusion, une équipe de baseball joue rarement contre elle-même, alors les partisans des équipes américaines sont intéressés de voir leur équipe quand elle joue à Montréal aussi.

      Par contre, les partenaires privés auront intérêt à bien écrire leur contrat d’association.

      David Savard

    • Peut-être les Nationals de Washington pourrait être convaincu de jouer quelques paties de pre-saison à Montréal?

      Il y’a manifestement encore les fans de baseball à Montréal. Je les vois souvent chaque saison à Fenway Park à Boston. Comment puis-je savoir qu’ils sont de Montréal (ou ailleurs de la province du Québec)? Ils portent généralement une chemise des Expos et une casquette des Red Sox ou une casquette des Expos et une chamise des Red Sox. Quand je porte ma casquette ou chemise des Expos, de nombreux Québécois font leur connaisance.

      Oui, j’ai été un fan des Expos de 1969 jusque’à la fin des années 1980. Quand j’étais ado dans le Vermont du nord, je suis allé à de nombreux de parties à l’ancienne Parc Jarry. Je me rappeles avec beaucoup de tendresse l’enthousiasme des fans de Montréal à cette époque. Même après avoir déménagé dans le Maine et plus tard au Massachusetts, j’ai fait des voyages à Montréal pour regarder les Expos au Parc Jarry et plus tard au Stade Olympique. Je suis actuellement un fan des Red Sox.

      Je dois en outre commenter que depuis le début de la franchise des Expos en 1968 à la fin en 2004, les efforts de marketing étaient toujours malheureusement insuffisantes, à mon avis. Pour comparer les efforts de marketing des Red Sox par rapport à ceux des Expos est risible! En outre, l’attitude de Jeffrey Luria (de ne pas signer ses étoiles) a contribué à conduire à une spirale descendante dans l’intérêt des fans. Et oui, je crois également que l’antipathie québécois vers quelque chose américain (incluant le baseball) a également été un facteur.

      De toute façon, même si je serais ravi de voir le retour de baseball à Montréal, je ne retiens pas mon souffle. En même temps, j’aime mes chapeaux, chemises, etc. des Expos, et toutes les autres souvenirs de ces je peux acheter plus tard quand je visite Montréal!

      Tom Field
      Beverly, Massachusetts

    • M. Simon Chartrand,

      Merci de votre réponse.
      On pourrait jouer sur les chiffres pendant des heures. Bien sûr que les inscriptions ont dramatiquement chuté – surtout après le départ des Expos – mais justment, si dans les années 70 ces inscriptions ont presque doublé, c’est bien parce qu’une équipe professionelle s’est établie à Montréal! Quant à la démographie québécoise, je pourrais vous répondre que, bien que la population québécoise a augmenté de 33% depuis 40 ans, la population des jeunes de 5-15 ans a diminué de près de 40%…en absolu!

      Considérant l’offre actuelle des sports estivaux offerts aux jeunes, et considérant le peu de visibilité du baseball dans les médias – mais heureusement ça commence à changer – je considère que c’est un exploit de voir le baseball regagner en poularité au Québec. Au-delà des chiffres, c’est ce renouveau que je souhaitais signaler. En ce samedi de tempête hivernale, plus de 100 adultes se sont présentés à Expo-Cité à Quebec pour des ateliers d’instructeurs… Baseball Québec – dont je ne fais pas partie – a été nommé fédération sportive de l’année en 2011. Bravo!

      D’un gars qui a beaucoup joué au baseball dans sa jeunesse, qui a beaucoup aimé les Expos, qui a ensuite pris une longue pause et qui maintenant y revient.

      Benoit Foisy

    • @NGC

      “L’Impact ne fera même pas salle comble pour le premier match de l’histoire de la MLS à Montréal”

      Tout un commentaire. Le Stade Olympique a pas loin de 60 000 places, s’ils ont 50-55 000 (ils ont 32 000 présentement) me semble que c’est pas honteux. Tu me fais penser aux boomers et fans de hockey (à coupe-Longueuil) qui nous sortent toujours leurs “matches 0-0, sport de fakeux, c’est plate y a pas de batailles, sport de tapettes, etc etc etc” concernant le soccer.

      J’suis tanné de ces nostalgiques des Expos, r’venez-en c’est TERMINÉ ce temps-là. Vous n’alliez pas au Stade dans le temps et vous n’iriez pas même s’ils revenaient. MOST BORING SPORT EVER!! Vive la MLS!

      M. Bernier

    • @Alexandre

      C’est certain que si vous voulez comparer le soccer au baseball, le baseball arrive dernier. Ce que le billet de Marc Griffin dit est qu’en 4 ans (2007 à 2011) les inscriptions ont presque doublées chez les jeunes, alors oui on peut parler d’une croissance ces dernières années pour le baseball et non d’un déclin. Si je regarde ce qui se passe dans ma ville, Boucherville, l’année 2012 sera meilleur que 2011 en terme d’inscriptions, j’en suis convaincu. Mon fils participe présentement à un camp hivernal en gymnase et déjà il y a une soixantaine de jeunes de catégorie Atome et Moustique qui y participent. Vous pouvez penser que le baseball est mort, moi au contraire, je crois à sa renaissance!!Oui oui je sais, on est loin des chiffres des années 70-80, mais il faut quand même dire que le baseball mineur au Québec se sort la tête de l’eau quand on regarde les chiffres du début des années 2000.

      M.Robidoux

    • D’accord avec Fortier. Montréal est-elle pauvre ? Si oui, il n’y aura pas de baseball à Mtl. Montréal veut-elle demeurer la capitale des BS en Amérique du Nord ? Si oui, ne ramenons pas le baseball à Mtl. Pour ramener le baseball à Mtl, il faudra se débarasser du maire actuel et de ses deux opposants Harel etBergeron. Que Québec construise un stade de baseball en allant chercher l’argent en coupant dans les garderies, les commissions scolaires, le transport en commun, les régies de la santé, les bonis aux fonctionnaires. D’après les jovialistes Charest et Lisée nous sommes riches. Alors, si nous sommes riches qu’on construise un stade 100 % public.

      P.Savard

    • @nanlaj

      Les retombées économiques? Soyons sérieux, c’est le seul argument chaque fois qu’on tente de nous vendre un projet de loser. Tout a des retombées économiques!
      Si je donne 100$ à 1 000 000 de Québécois pour planter des poteaux, je viens de créer des retombées économiques! Pourtant, ça n’en fait pas quelque chose d’utile, ni de rentable.

      Ensuite, votre argument du rayonnement international à travers le baseball! Faites-moi rire.
      Jamais entendu un étranger me dire qu’il a entendu parler de Montréal à cause du baseball, et pourtant, je passe ma vie en voyages d’affaires.
      Le festival de Jazz, l’expo 67, les Jeux Olympiques, le Canadien de Montréal, le Grand Prix, les espaces verts et la neige, c’est ainsi que les étrangers perçoivent Montréal.

      “Avoir un club de MLB, c’est la marque des grandes villes”. Euh, non. Seulement aux Etats-Unis.
      Venez donc nous dire que Vancouver est une “petite ville”.

      “Build it and they will come”. Euh, non. Le Stade existait et est même reconnu comme le symbole de Montréal. TOUS les touristes passent par le stade. Pourtant, lorsque les Expos y étaient, le stade demeurait pratiquement vide.

      La réalité est que le baseball est perçu par la vaste majorité comme un loisir plate. La preuve, c’est que même à 10$ pour un billet, le monde n y allait pas. Ce n’est pas comme si le prix des billets était inabordable comme au Centre Bell.

      Alexandre Turmel

    • OUIIIIIIIIIIIII! Il faut vraiment travailler pour le retour de la MLB! J’ai grandi en banlieue de Montréal dans les années 80 et tous mes amis jouaient au baseball. J’ai grandi en jouant au baseball et en écoutant les Expos tant à la radio qu’à la télé. Je n’ai découvert le hockey que tard à l’adolescence et je n’y ai jamais pris goût. Ce n’est pas vrai que Montréal n’est pas une ville de baseball, jamais je ne croirai ça! J’ai toujours eu le rêve d’acheter mon billet de saison quand je serais grand. Maintenant que je le suis, l’équipe n’est plus là! Ça c’était la phase émotive.

      D’une manière plus pragmatique, j’ai travaillé dans un dépanneur aux pieds du pont Champlain au début des années 2000 et l’été j’ai souvent vu des Américains qui passaient par mon dépanneur soit en route vers le Stade ou sur le retour vers chez eux. Une fois j’ai même vu qqu arriver en yellow cab de New York!!! Tous ces gens ne reviennent plus depuis le départ des Expos. Les Expos attiraient un tourisme sportif en provenance des USA qui n’était pas négligeable.

      À 3.7 million d’habitants, Montréal se classe au 14è rang des régions métropolitaines des USA et du Canada. Elle bat donc Seattle, Kansas City, Milwaukee, Phoenix, Denver et beaucoup d’autres villes qui ont leur club des majeures. Petit marché? Pas vraiment. Et ça c’est sans compter le marché des Maritimes, du reste du Québec et du nord-est des USA pour qui Montréal serait la ville la plus proche pour du baseball majeur.

      Le problème de Montréal est qu’elle n’accepte pas sa grandeur, elle se voit petite. Elle n’accepte pas son statut de grande métropole culturelle et économique, elle se voit comme une ville moyenne qui peut avoir certains succès mais qui ne peut prétendre au meilleur. À preuve, elle a dilapidé son héritage d’Expo 67, ne fait rien pour valoriser son statut d’ancienne ville olympique, laisse partir son club de la MLB sans broncher et ignore son passé.

      Ce n’était pas plus facile dans les années 60 de convaincre la MLB d’accorder une franchise à une ville étrangère. Montréal n’avait pas de stade des majeures et les investisseurs potentiels branlaient dans le manche. Bronffman s’est laissé convaincre par admiration pour Drapeau et ils ont agrandi un petit stade des mineures dans le nord de la ville pour faire jouer l’équipe chez nous. Nous avons des atouts aujourd’hui que nous n’avions pas à l’époque.

    • oops, ma signature!

      Pierre Meese
      Sherbrooke

    • Un club de polo ferait plus “class” que ce sport où il ne se passe jamais rien.

      simon picotte

    • Je souhaite ardemment le retour du baseball majeur à Montréal, en fait nous n’aurions jamais dû perdre les Expos.

      À Montréal, le patrimoine culturel et sportif n’est pas très populaire. Et c’est bien dommage.

      L’hommage qu’a rendu le CH à Gary Carter est une belle marque de respect qui démontre du panache et de l’élégance de la part des dirigeants des Habs. Maintenant, comment honorer Gary Carter et les Expos en général pour préserver leur héritage dans la métropole?

      Il y a eu plusieurs suggestions dernièrement, c’est juste dommage qu’il ait fallu la mort d’un des plus grands ambassadeurs des Expos pour qu’on se souvienne qu’il n’y a presque plus rien d’eux…

      Voici un papier qui reflète mon opinion sur le retour possible du baseball à Montréal : http://legrandclub.rds.ca/profils/31240/posts/134642

      F-X Clément

    • Il est faux de prétendre que le baseball majeur a besoin d’un plafond salarial. Le plafond salarial, c’est le nivélement vers le bas. Dans les 10 dernières années, de 2 à 4 équipes à chaque saison, ont fait les séries en étant dans le dernier tiers pour la masse salariale. Il faut arrêter d’analyser le baseball comme si c’était du hockey. Un paquet de commentaires qui s’appliquent au hockey ne s’appliquent pas au baseball.

      Les équipes qui signent des gros noms à gros salaires qui défient la gravité, doivent aussi vivre à long terme avec le déclin de ces mêmes joueurs. Ce n’est qu’une question de philosophie, on batit avec des agents-libres ou par transaction et avec nos filiales.

      Enlevez-vous de la tête qu’il y a des équipes pauvres dans la MLB. Le prestigieux magazine Forbes révèle chaque année des profits pour toutes les équipes SAUF…pour une ou deux occasions dans les cinq dernières années, les Yankees de New York et les Tigers de Detroit notamment. Oui oui! Même les Marlins ont dû s’expliquer aux médias par l’entremise de David Samson suite à une fuite qui démontrait des profits de 40 millions pour 3 ans alors qu’ils ont laissé partir Miguel Cabrera. On a dû admettre qu’on avait le choix entre ça, et investir dans le futur stade de l’équipe. C’est simple, il n y aurait pas eu une seule pair de fesse dans les gradins en Floride pendant 3 ans qu’ils auraient encore fait quelques milliers de dollars en profit.

      Les revenus dans la MLB, proviennent des commanditaires, des contrats de télé nationaux faramineux, sans compter les contrats locaux de radio et télé.

      Comment pouvez-vous alors supporter le Canadien et la ligue la plus B.S. du sport professionnel majeur quand on signe des joueurs à 8 millions et plus avec deux fois moins de matchs locaux, 2 fois moins de places pour les spectateurs (C’est grand un stade de baseball), des commanditaires moins visibles et moins payants, et des contrats radio-télé rudicules? Quatre fois moins de revenus, et on paie des joueurs la moitié moins seulement que les joueurs les mieux payés du baseball qui ont quatre fois plus de revenus?

      Les amateurs de sports ont été assez raisonables depuis 15 ans. Ils se sont laissés convaincre qu’il fallait oublier les Nordiques, les Expos et voir les arénas et les installations sportives tomber en décripitudes par choix sociaux. Pendant ce temps, la culture, les festivals, et autres gugusses ont pigé dans l’assiette au beurre.

      C’est au tour des autres maintenant! Oui à de l’argent public s’il faut dans le sport. Oui parce que nos jeunes ont besoin de models, et d’incitation à faire du sport…car ça aussi c’est la santé.

    • Denis Ouellet

    • Il n’existe aucun plafond salarial dans le Baseball majeur. Années après années, ce sont les grandes équipes comme les Yankees de New York qui courent réellement la chance de remporter la Série mondiale. Le systême de « taxe de luxe » qui existe actuellement ne permet pas réellement de parité entre les équipes. Si Montréal revient dans les ligues majeures, l’équipe sera de nouveau condamné à se battre pour garder ses joueurs, et deviendra inéluctablement ce qu’elle a malheureusement été durant une bonne partie de son existence : une sorte d’école d’apprentissage pour les vedettes à en devenir. N’importe qui connaissant un peu l’histoire de cette concession et demeurant un tant soit peu les pieds sur terre sait très bien que l’idée d’un retour des Expos n’est que chimère.

      Etienne De Sève
      Laval

    • @simon_c
      Vous avez raison. Il a moins de joueurs de baseball et moins de joueurs softball. Mais pas besoin de jouer à ce sport pour aimer le regarder. Je crois qu’on pourrait faire vivre un club à nouveau.

      @respectable
      Je vous suggère quelques sports ou occupations qui cadreraient bien avec votre personnalité :
      - L’impro (vous inventez plein de justifications bidon pour vous opposer à presque tout)
      - Un jeux de carte : la bullshit.
      - Un jeux de devinettes : deux vérités et un mensonge
      - Un jeux de fléchettes de jardin ou de dards

      Mais la meilleure position pour vous : gérant d’estrade. Dans le plus mauvais sens du terme.

      Alain Lajoie

    • Ceux et celles qui espèrent le retour des Expos, rendez-vous sur cette page Facebook (http://on.fb.me/x3E5t0) et cliquez sur «J’aime» !

      Michel Laroque

    • A l’époque, ils faisaient des promotions je pense, genre les hot dogs a 1$, les gradins étaient pas plus remplis.

      Y.Béchard

    • Ça me fait rire quand j’entends des gens dire que le Stade était vide, à l’époque, parce que les gens de l’Ouest ne voulaient pas venir dans l’Est de la ville. Le Yankee Stadium est situé dans le Bronx, qui n’est pas reconnu comme étant le quartier le plus coquet et accueillant de New York. Citi Field, là où jouent les Mets de New York (très beau parc de baseball, en passant, calqué sur l’ancien Ebbets Field), est situé dans un quartier qui pourrait faire passer pour la capitale mondiale des débosseleurs d’autos. L’endroit est affreux. On n’y retrouve absolument rien à l’exception des garages, d’un stationnement et d’une station de métro. Aucun restaurant dans le coin et si on veut manger, on en est réduit à payer 12$ pour un hot dog au Citi Field.

      À la fin des années soixante-dix et au début des années quatre-vingts, nous allions souvent au Stade en famille. Les foules de 30 000 personnes et plus étaient la norme. Les anglophones se rendaient au Stade. Je ne dis pas qu’ils vouaient un amour fou au quartier Hochelaga-Maisonneuve mais ils s’y rendaient.

      Avec les années, le Stade Olympique s’est vidé pour une multitude de raisons: marketing atroce, gestion très «Gérald Tremblay» des finances de l’équipe et, surtout, parce que ce stade n’en est pas un pour du baseball. N’importe qui étant déjà allé à Fenway Park comprendra ce que je veux dire. Mais en bout de ligne, tout ça ne compte pas parce que tant que Bud Selig sera commissaire, le baseball majeur ne reviendra pas à Montréal. Je serais prête à mettre un 50$ (que je serais ravie de perdre, soit dit en passant) là-dessus.

      Sophie Painchaud

    • Bonjour,

      Le baseball de retour à Montréal?

      Écoutez, si les gens qui décident d’immigrer à Montréal originaient pour la plupart des États-Unis, je vous dirais que c’est une excellente idée.

      Mais ce n’est pas. L’avenir, pour Montréal, c’est le soccer.

      Par ailleurs, si des Montréalais ou des gens ayant beaucoup de fric à investir dans un sport qui leur ouvrirait les portes pour un sport professionnel pratiqué aux États-Unis dont les États-Uniens raffolent, j’opterais pour le football « états-unien » .

      Un peu partout dans les écoles du Québec, c’est le football états-unien qu’on propose aux décrocheurs pour rester à l’école, pas le baseball.

      Daniel Verret (nadagami)

    • On pourrait commencer par les choses vraiment sérieuses… Comme par exemple construire un pays, non ? Ben non, c’est tellement plus intéressant de construire un gros stade en béton pour regarder des millionnaires frapper des petites balles lancés par d’autres millionnaires… Les Québécois ne sont-ils vraiment rien d’autre qu’un peuple d’un peuple de mangeux de hot-dogs ?

      Benjamin Trottier

    • j’aime beaucoup Michael Fortier mais il n’a pas dû réfléchir a celle-la longtemps.

      Aucun investisseur privé voudra investir en totalité dans un nouveau stade, presque plus personne ne le fait. C’est la règle dans le sport professionnel.

      Il n’a pas non plus proposé de solution, seulement une intention d’ex partisan.

      Néammoins il serait le candidat idéal pour imiter Jean Drapeau. C’est notre homme. Celui du retour de la formule un a Montréal

      Il existe tellement de bonnes vieilles idées pour financer un stade en partie par le publique qui ont été exploitées ailleurs dans le monde.

      Il se bâtit des tonnes d’infrastructures sportive professionnel dans le monde. Pourquoi seront nous différent des autres grandes villes du monde?

      Oublions les états-unis un moment, ou il s’est bâtit des dizaines de stades depuis 20 ans.

      En France par exemple en vue de l’euro 2016, les Français sont en processus d’ériger et terminer la construction et la rénovation de plusieurs stades avec des fonds publique.

      A Lille, ils ont même fini en bas des coûts prévus. La gestion de la construction fût en partie donné au privé. En pratique les dépassement de coûts devrait être absorder par le privé.

      Les modèles ”peu choquante” de financer un stade par le publique sont nombreuses.

      Des exemples, rien nouveau mais mal vendu a l’époque de Claude Brochu.

      - Faire payer le stade par les impôts des joueurs
      - Taxes sur les billets et loges corporatives
      - Taxes sur la location de voiture et chambres d’hôtel, destinés aux touristes
      - Partage des revenus concessions avec les gouvernements
      - Le ”naming” du stade

      il existe plusieurs forme de financement.

      pourquoi le sport professionnel soulève tant d’animosité dans le publique lorsqu’il est question de fonds publique?

      pourquoi ce débat n’est guerre souligné lorsqu’il est question de salle de spectacle climatisé avec de gros sièges confortable qui sert a une poignée d’élite Montréalaise (OSM).

      Le Baseball est-il trop populiste aux goûts de certains?

      Sommes nous contre la venue de 25 joueurs immigrants Multi-millionnaire, qui vont venir payer leurs impôts au Canada?

      Le défi reviens inévitablement a un politicien-vendeur hors pair. Jean Drapeau et son partenaire de l’époque avait relevé le défi de façon magistrale.

      Gilbert Pelletier

    • @ alexandre

      N’importe quoi. Aucune vision. Que de la peur. D’ailleurs vous passez votre temps a critiquer les posts des autres, plutôt que de trouver des pistes, des solutions, de nouvelles idées. Vous pensez que ca nuiriat a Montréal d’avoir un club MLB ? Si non, proposez quelque chose. Si oui, vous êtes simplement borné.

      @ ducalme
      Vraiment avec des québécois comme vous, pas besoin d’ennemis !!
      Toronto et Vancouver ! Non mais quel esprit de colonisé. Un autre qui a peur. Un autre qui préfère voir les autres villes se développer a nos dépens.

      Vraiment consternants ces deux la !!

      Napoléon N Lajoie

    • le PQ a chasse l’argent de Montreal de 1976 a 1980…Tant que ces malades seront dans le portrait Montreal poursuivra son interminable declin.

      Dan dumais.

    • Je suis convaincu qu’il faut travailler à ramener les Expos. Montréal est une grande ville et plus populeuse que certains marchés américains qui ont une équipe. Pourquoi Québec a eu 200 millions du provincial pour l’amphithéâtre et Montréal n’aurait rien pour un stade? Le baseball majeur amènerait de très belles retombées économiques, une excellente visibilité particulièrement en Amérique du Nord et contribuerait à améliorer l’image de Montréal. Je suis convaincu que beaucoup de Montréalais et de Québécois rêvent du retour de l’équipe. À quand une mobilisation comme cela se fait avec les Nordiques à Québec? À quand un match au Stade Olympique pour démontrer qu’on peut le remplir? Par ailleurs, l’an passé Rodger Brulotte a parlé d’un groupe mystérieux d’investisseurs. Il serait peut-être bien que ceux-ci sortent sur la place publique et fassent des “vrais tests” de l’intérêts publics. Presque qu’à chaque jour je regarde le Stade en allant travailler et je me demande à quand? À court terme, je rêve d’une “Expos nation” où la population se mobiliserait, se battrait pour le retour de ces soirées merveilleuses notamment en 92,93 et 84 où de 30 000 à 40 000 personnes étaient au Stade. Il y en a des amateurs. Donnons leur la chance de le montrer. LEt’s go Expos!!!
      Martin nadeau

    • Il aurait fallu lire en 1992, 1993 et 1994.

    • J’aimerais également mentionner que les Expos feraient d’excellent contenu notamment sur les ondes de TVA sports l’été. Je verrais bien un propriétaire comme Pierre-Karl Péladeau.
      Martin Nadeau

    • C’est plate le baseball… Tant qu’à rêvasser, rêvons dont à la NFL! Le football à beaucoup plus de momentum au Québec que le baseball. Et la NFL, qui fait déjà de petites incursions à Toronto de temps à autres, cherche à prendre de l’expansion. Ils s’en vont même jouer des matchs en Europe. Pourquoi pas à Montréal!

      Bon ok… j’arrête de rêver.

      Serge Bélanger

    • @imrahil

      J’suis tanné de ces nostalgiques des Expos, r’venez-en c’est TERMINÉ ce temps-là. Vous n’alliez pas au Stade dans le temps et vous n’iriez pas même s’ils revenaient. MOST BORING SPORT EVER!! Vive la MLS!

      Premièrement je suis pas un boomer, deuxièmement j’aillais aux Expos une dizaine de fois par année…

      “Most boring sport ever”… commentaire typique des partisans de soccer québécois qui ont l’air de souffrir d’un complexe d’infériorité face aux VRAI sports majeurs nord américain… Désolé mais le soccer c’est pas en Amérique du nord que c’est majeur.. Et c’est pas la MLS qui en fait un sport majeur pour l’instant..

      Mathieu Dupuis

    • Bonjour,

      ce n’est pas Bud Selig qui empêchera une équipe du baseball majeur de s’établir à Montréal.
      C’est nous autres. Pourquoi ? parce que le baseball ”chez nous” doit se jouer dans un stade ouvert (comme à Cleveland ou Baltimore, entre autre.) Un stade genre Parc Jarry mais en plus moderne.

      Le stade olympique n’est plus à considérer.

      Or ce genre de stade (ouvert) il va falloir le construire. Combien? $400- $500 million ?? à peu près !!!!

      Qui dans le privé va financer le stade?. Et c’est sans compter ce qu’il va en coûter pour avoir un équipe dans les ligues majeures. Bref…..!!!

      Ma suggestion serait d’avoir à Montréal un club ferme ou un club école d’une équipe des ligues majeures. En commencant de cette facon on aurait peut-être un jour les moyens d’avoir une équipe des ligues majeures.

      Le baseball à un avenir à Montréal c’est sûr !!! commencons par un club-école….c’est je pense notre meilleur moyen de retrouver notre visibilité

      Pierre L.

    • Je crois que ce serai magnifique que les Expos reviennent en ville, il serait important que le maire fasse du démarchage en ce sens!

      GO EXPO GO!!!!

      Mais je suis d’accord avec Mr Fortier ce ne serais pas au stade olympique.

      Mon plus grand rève serait que Mr Foriter deviennent le maire de Montreal.
      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • pitié , plus de subventions venant de ma poche de contribuable pour aider la pauvre industrie du sport professionnel qui ne produit rien a part des dettes pour le contribuable , si ces millionnaires on besoins d’argent pour jouer a la balle qu’ils aillent voir LEUR banquier

      t.bombal

    • @nanlaj , aucune idées pourquoi vous attaquez @alexandre et @ducalme seulement parce qu’ils ne partagent pas votre avis.

      Connaissez-vous la “loi de Godwin”?
      Je vous laisse le soin de chercher si vous voulez. Mais la version québécoise se lirait :
      Cette « loi » s’appuie sur l’hypothèse selon laquelle une discussion qui dure peut amener à remplacer des arguments par des analogies extrêmes. L’exemple le plus courant consiste à comparer le thème de la discussion avec une opinion coloniale ou à traiter son interlocuteur de colonisé.
      Si le sujet de la discussion était très éloigné d’un quelconque débat idéologique, une comparaison de ce genre est considérée comme un signe d’échec de la discussion. On estime alors qu’il est temps de clore le débat, dont il ne sortira plus rien de pertinent : on dit que l’on a atteint le « point Godwin » de la discussion.

      JF Garneau

    • J’aimais bien regarder un petit match des expos l’été quand je m’ennuyais, mais j’étais loin d’être assidu. C’était pour moi un sport bouche-trou plus qu’une passion, en attendant le retour du hockey à l’automne. C’est le cas de bien des gens, je crois bien.

      Je n’ai rien contre l’idée, je souhaite bonne chance aux gens qui aiment les chips pis le bizeball. Y’en aura pas de façile! Ceci dit, la MLB m’intéresserait déjà beaucoup plus que les Alouettes.

      Ben Bibeau

    • Si ça peut ajouter à la fête estivale, bien sûr.

      Mais faut pas partir en peur : il a été démontré que le baseball n’est pas un investissement très payant du point de vue touristique. Ça fera venir quelques milliers de personnes en provenance de la province, quelques autres milliers du Vermont ou autres États en banlieue de Montréal et c’est tout.

      Encore faudrait-il démontrer que ces gens ne seraient pas venus sans le baseball, s’pas. Personnellement, je n’ose imaginer qu’un seul Montréalais soit jamais allé à Wilwaukee pour le baseball.

      Ça n’ajoutera rien à l’image de Montréal parce que c’est la particularité qui attire les gens. Avoir une équipe comme des dizaines d’autres villes n’est pas à proprement parler une particularité.

      Non, ce qui me titille le plus, c’est cette histoire de nouveau stade. L’idée de l’emplacement du Stade Olympique était de créer un nouveau pôle d’affluence à l’est de Montréal et, faut bien l’avouer, c’est un échec.

      Il aurait fallu, et il n’est pas trop tard, créer les conditions pour que l’avenue Pierre-de-Coubertin et le quartier environnant deviennent invitants pour les visiteurs tant avant qu’après l’événement présenté. Sur le part Olympique lui-même, des endroits pour faire un BBQ, des tables, des jeux pour les enfants (quelques échelles et des balançoires…), des espaces verts, des arbres un peu partout. Quelle désolation que ce grand espace bétonné et ouvert à tous les vents!

      Et puis, il y a moyen d’installer des marchés sur ce site immense et ennuyant. Les odeurs de basilic et d’aneth, ça te me vous attire le monde en diable. Évidemment faudra aussi que la Ville se réveille et permette enfin les marchands ambulants mais, bon, y a des dinosaures quelque part semble-t-il.

      Inciter des bars-restos à s’installer sur l’avenue et jusqu’à la rue Hochelaga, ça devrait pouvoir se penser, non ? Oui, ça suppose un changement de vocation pour le quadrilatère sur une dizaine d’années, des déménagements et aménagements qui attristeront beaucoup de personnes mais, sinon, à quoi sert la soucoupe volante qui nous sert de stade… embryonnaire ?

      Alors baseball oui, mais pas pour des raisons économiques. Nouveau stade non. Vision oui, mais pas le parti puisque sa caractéristique est de n’en pas avoir.

      Mais d’abord, remodeler la structure de la Ville. Sinon rien ne peut avancer.

      Caton disait “Delende Carthago”. Ici ce serait “Aedificare Monte Regalis”, et y en a qui accusent leur âge.

      Jean-François Trottier

    • @ expos 1008

      “pourquoi ce débat n’est guerre souligné lorsqu’il est question de salle de spectacle climatisé avec de gros sièges confortable qui sert a une poignée d’élite Montréalaise (OSM).”

      Quelle élite? Il coûte moins cher d’aller entendre l’OSM que d’aller voir le Canadien. Et à voir le prix des concerts pour U2, Springsteen ou autres Madonna, je me demande bien ce qui est le plus élitiste: Mozart ou la pop…
      Il serait temps de changer de disque, de se guérir de ses complexes d’infériorité et de discuter avec de vrais arguments.
      Et il se trouve que j’aime ET le baseball ET la musique classique.
      Dans la ville où j’habite, je vais régulièrement au concert (classique, jazz et rock) et à l’opéra et les concerts qui m’ont coûté le plus cher sont Leonard Cohen (mais ca valait chaque euro), U2 et les Rolling Stones alors lâchez moi avec l’élite…

      Non mais…

      JP Vachon

    • Je n’en reviens pas du ramassis de clichés écrit ici par certains détracteurs du baseball. Voici les raisons du départ des expos: faiblesse du dollars canadien, produit sur le terrain mauvais, marketing affreux ou plutôt inexistant, stade intérieur trop grand et innaproprié pour du baseball, propriétaires trop pauvre et inaptes à gérer une telle entreprise, pas de contrats télé selon la norme, pas de caravane, indifférence et même mépris des médias, bref on parle d’un produit qui a été saboté, et ce, sur plus d’une décénnie. Les gens s’attendaient à quoi? La lente agonie des expos n’est rien de moins qu’un homicide volontaire et quiconque affirme le contraire est de mauvaise foi.

      Donc parmis toutes les raisons qui ont conduites au départ des expos, toutes seraient enrayé par un nouveau propriétaire sérieux, compétent et qui serait à la tête d’un empire médiatique. Le dollar lui est mieux qu’il na jamais été. Les secteur des communications est en constante évolution et les équipes sportives représentent dorénavant un investissement plus qu’intéressant pour un géant des communications comme Bell, Québécor, Rogers ou autres. Il n’y a que la question du stade qui na pas évolué. Pour le reste rien n’est comme en 2004, même la démographie du montréal métropolitain a considérablement évolué et représente le marché sans équipe de baseball majeur le plus attrayant en amérique du nord, derrière San Bernardino, ceci étant dit études à l’appuient.

      Moi je suis 100% derrière ce projet par amour du baseball et par amour pour ma ville.

      Dominic Daoust Montréal

    • @jaypee2

      Rien contre la salle de spectacle au contraire, même si elle fût financer presque exclusivement par des fonds publique et mené par main de Maître par Lucien Bouchard, un des ”tueurs” des expos et auteur de la fameuse phrase non recherchée

      ”on ne batît des stades quand on ferment des hopitaux”

      ayoye, on repassera pour le cours d’économie 101…

      Rien non plus contre la musique classique bien qu’il y a pas foule dans la baraque a 250 millions la ”maison”

      je me disais pourquoi les subventions sont bon pour la culture et pas bon pour le sport? ne parle t’on pas de divertissement après tout?

      et l’argument que ce sont des organismes non lucratives, ne tiens pas la route. Gilbert Rozon et l’équipe Spectra ne sont pas mis millionnaires avec des osbl.

      l’argument de financer des millionnaires n’est pas bonne non plus. Veut-on pas justement des étrangers bien natis venir payer ses impôts en partie ici?

      peite définition de mot élite qui n’est pas nécessairement en lien avec le fric.

      ”L’élite est une minorité qui se distingue du groupe auquel elle appartient et à laquelle on reconnaît une supériorité, une autorité morale”

      ou encore celle du Larousse

      ”groupe minoritaire de personnes ayant dans une société une place éminente due a certaines qualités valorisées socialement”

      le sport c’est aussi de la culture.

      Gilbert Pelletier

    • Je crois que Montréal a d’autres priorités.

      Si la ligue veut revenir, qu’elle trouve le moyen d’y revenir sans toucher à l’argent public. On nous demande d’aller supplier à genou une amante qui est parti avec l’argent du loyer dans la décapotable d’un riche américain. Je sais pas pour vous autres, moi j’ai ma fierté.

      Gabriel Durany

    • Il est faux de prétendre que le baseball n’est pas payant pour la ville d’un point de vue touristique. Moi je suis allé une dizaine de fois aux états-unis, et à chaque occasion c’était justement pour aller voir du baseball. Aussi Montréal n’est pas Milwaukee touristiquement parlant, c’est une ville invitante que les fans de baseball américains ont toujours aimé visiter. Ne croyez vous pas que c’est la même chose pour plusieurs américains. Ils étaient des milliers à venir encourager les yankees, les red sox ou les blues jays au stade olympique, les partisans adverse étaient tellement nombreux que s’en étant même gênant pour nous, partisans des expos. Autre exemple j’étais au biodome avant un match contre les twin, vous conviendrez que le minnesota n’est quand même pas à la porte de Montréal, et bien les visiteurs étaient en grande majorité des gens arborant les couleur des twins.

      En plus les américains choisissaient même Montréal d’avantage qu’ une autre ville américaine pour venir prendre leur vacance car il s’agissait d’ un autre pays et d’ une ville avec un cachet plus européen. Ces partisans américains prennent dorénavant leur vacances estivales dans une ville ou se produira leur équipe favorite. Le baseball attire plus de touristes que le hockey et c’est imcomparable. Le baseball se joue en été, donc le moment de l’année le plus propice a prendre ses vacances. Il donne lieu à des séries de 3 ou 4 matchs contrairement a 1 seul match au hockey, celà favorise également d’avantage le tourisme.

      Je trouve navrant l’argument de certains comme quoi on enrichirait des joueurs millionaires en leur construisant un stade. Euhhh… non… leur millions ils vont les faires que ce soit à Montréal ou ailleurs. Mais leur impots eux seront payé ailleurs qu’à Montréal aussi. Pensez-y sur une masse salariale de 100 millions il y en a 50 qui reviendraient en impots. Donc toute la collectivité en profiterait alors qu’en réalité ce sont seulements les amateurs de baseball qui paient le salaire des joueurs. Oui car ce sont eux qui achètent des billets et des produits à l’effigie du club. Donc ça na aucun sens les arguments démagogues qu’on entend à propos du salaire des joueurs.

      Le tourisme américain chute dramatiquement dramatiquement d’année en année depuis 2002 à Montréal. Faut pas chercher bien loin pour comprendre le déclin du tourisme américain dans la métropole. Les expos sont parti en 2004 et déjà à partir de 2003 ils ont joué 25 parties locales par saison à l’extérieur, soit à porto-Rico. Quand les yankees et les red sox venaient en ville il y avait minimum 5000 partisans de ces équipes dans les estrades, idem contre Toronto. La présence des expos assurait une affluence de touristes en provenance des États-Unis bien plus grande que ce que certains semblent , ou veulent bien faire croire.

      Moi je suis bien content pour les amateurs de classique qu’ils aient leur salle et surtout fier pour ma ville que j’aime et qui mérite d’être considéré à sa juste valeur. Mais il est inconcevable qu’il n’y ait pas eu de lever de bouclier contre la salle de l’osm et qu’il y en ait systématiquement quand il est question de sport. La seule explication plausible est l’utilisation d’une démagogie malhonnête des opposants au projet de construction d’amphithéâtre sportif. Moi je croit qu’un joueur de baseball fait pas mal plus tripper et rêver un jeune que kent nagano, ceci dit sans dénigrer personne.

      Vivement le retour des expos et celui de la Ville de Montréal en tant que ville que métropole au rayonnement internationale.

      Dominic Daoust

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2012
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    26272829  
  • Archives

  • publicité