Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 28 décembre 2011 | Mise en ligne à 16h24 | Commenter Commentaires (26)

    La photo de l’année 2011, vue de Montréal…

    Ivanoh Demers

    Ivanoh Demers

    Afin d’encourager un débat respectueux, seuls les commentaires signés sont publiés. Merci.

    Le maire coiffé d’une auréole…

    Voilà une photo, croquée par mon collègue Ivanoh Demers, qui représente bien l’année qui s’achève, à l’hôtel de ville.

    Elle a débuté, en janvier, avec des accusations de favoritisme portées contre Gérald Tremblay, dans le dossier de la vente de l’ancienne gare Viger.

    «C’est faux», a-t-il dit.

    Elle s’est poursuivie avec cette scandaleuse histoire d’espionnage du vérificateur.

    «Je n’étais pas au courant», a-t-il réagi.

    Puis il y a eu cet autre cas de filature, cette fois d’un élu de son propre caucus, que le maire a appris… en lisant La Presse.

    «Je ne savais pas», a lancé le maire.

    Et elle a été ponctuée, enfin, par des fermetures inopinées d’importants tronçons du réseau routier, Mercier, Turcot et finalement, le pont-tunnel Louis-H.

    «Je n’ai pas été mis au courant», a réagi, chaque fois, le maire.

    Une année, donc, sous le signe de la candeur et de l’innocence. Une de plus…


    • On a les leaders qu’on mérite mon cher.
      Le type a été ré-ré-élu car pas même le tiers des ayant-droit-au-vote se sont levés de sur leurs gros c*** pour aller voter à la dernière élection municipale. J’en sais quelque chose, j’ai voté dans son district et le bureau de vote était DÉSERT.

      Pierre Denis

    • Helala la facilité…
      Y-a-til du neuf consernant l’hôtel de ville pour justifier ce billet?
      La croisade anti-Tremblay est elle repartie pour une édition 2012 à La Presse?

      A Papineau

    • Le clown Tremblay croit dur comme fer à……l’Arche de Noé !

      Il n’y a pas de test d’intelligence pour devenir maire ?

      Arjun Rampal

    • Bonne photo. Gageons que les Cathos vont y voir un signe comme quoi le Maire Tremblay est l’élu de Dieu ;)

      John Apollo-Zegna

    • Tremblay (J’ai enlevé le M. volontairement) ne sait pas qui est le maire de Montréal.
      R. Daoust

    • ….@FC:«Une année, donc, sous le signe de la candeur et de l’innocence.»
      ++++++++

      Attention! On ne sait jamais ce qui peut arriver. J’ai un ami qui a coutume de dire: «Il y a un Bon Dieu pour les innocents.»

      J-F. Couture.

    • Non! Surtout pas de test d’intelligence pour le(s) maire(s)! Il faut qu’il(s) réponde(nt) bien aux tireurs de ficelles, ce(s) pantin(s)!
      J. Lincourt

    • comment qui disent , ”heureux les creux car le royaume des cieux est à eux ”

      albert bela

    • @ northernbud: Mettons qu’avec la liste de candidats (disons-le: plutôt moche!) qui se présentaient aux dernières élections municipales, les électeurs n’avaient pas grand choix! Je crois que ceux qui ont voté pour M. Tremblay ont du voter à contre-coeur, sachant que même mauvais, il devait être le moins pire de la gang.

      Julie Ledoux

    • aux dernieres élections tremblay a rentré car l opposition a splitté le vote

      albert bela

    • @apapineau

      Bien difficile de retrouver «quelque chose de neuf» dans un bilan de l’année…

      François Cardinal

    • @François Cardinal
      C’est plutôt triste, non? Un bilan de l’année dans lequel on s’attarde sur une photo de Tremblay et on en profite pour commenter de façon ironique son année, en ne mentionnant évidemment pas ses “bons coups”.

      Pas vraiment un bilan de l’année, finalement…
      Mais c’est une continuité. Je ne suis pas surpris.

      Pendant ce temps, un Maire signe un contrat offrant la construction et l’exclusivité d’un aréna de $400 millions sans appel d’offre à une compagnie privée et on n’en fait pas un plat.

      @mcdoux
      Vous avez raison. J’ai voté Tremblay pour ne pas voter pour les deux autres. On peut lui reprocher bien des choses, mais encore aujourd’hui, il est le meilleur candidat à la Mairie. Quand on me présentera quelqu’un de plus intéressant, je vais changer sans hésiter.

      En ce moment, comme alternative, on a le choix entre un pelleteux de nuage visionnaire mais aucunement gestionnaire (Bergeron), et une opportuniste qui ne propose rien de neuf, sans vision (c’est ironique), et qui ne fait que chialer et quémander (Harel).

      Bergeron est plus intéressant. Par contre, en attendant un candidat qui aura la vision de Bergeron et la gestion de Tremblay, je préfère voter pour un gestionnaire qui ne nous mettra pas dans la merde (financièrement) plutôt que l’utopiste qui ne prend pas compte de nos moyens.

      Bref, des élections demain? Fort probablement Tremblay.
      Dommage que les médias aient l’influence qu’ils ont auprès de la population. On aime le détester.

      - A Papineau -

    • Oui, le maire G. Tremblay a une certaine candeur et ce n’est pas moi qui vais lui reprocher. Cet homme est trop bon –comme dans la bonté–pour diriger cette ville tentaculaire.

      Je souhaite pour la mairie de Montréal un union des forces en précence Tremblay-Bergeron-Harel car chacune des tendances a ses points forts et essentiels pour notre ville. Voeu pieux? Utopie? On peut rêver?

      Y Labonté

    • Saint-Forien priez pour nous.
      P Allen

    • Le maire coiffé d’une auréole…

      Au début, je croyais que la photo était truquée. Tout compte fait, il s’agit d’un signe des temps et je suis maintenant persuadé que l’oréole est bien réelle. Il faut vraiment être un saint pour “dirriger” une ville comme Montréal pendant toutes ces années.

      Salutations M. Cardinal

      Jacques Bisson

    • La renaissance du Stade?

      Voua avez là une belle vision dans votre éditorial de ce qu’il faut faire du stade, mais il y manque un élément important, la visibilité. Pourtant, elle lest là sous les yeux et personne la voit.
      Il y a-t-il eu un mot de votre part et de la part de; tous ceux qui vous ont envoyé des courriels sur le pôle Maisonneuve? Un pôle qui devait devenir un pôle récréo-touristique? Au cours des années 90, il y a leu un projet soumis par la R.I.O. concernant le prolongement de l’Avenue Morgan, du Marché Maisonneuve jusqu’à Pierre de Coubertin. Un projet qui est mort dans l’œuf quand le maire Jean Doré a plutôt choisi d’installer les cours Pierre de Coubertin. Pierre Bourque a complété le tout en multipliant les blocs de condos partout où il y avait des espaces libres, isolant ainsi le quartier du stade olympique. Il y lavait avec cela aussi un projet de ramener le tramway, projet qui est mort de sa belle mort. Il y avait dans ce projet l’installation d’un hôtel et d’établissements commerciaux, ce; qui aurait permis de donner de la visibilité aux installations olympiques? C’est toujours ce qui manque. C’est ce qui empêché Louise Harel d’aller de l’avant avec son projet de transformer le stade en centre international de commerce.

      Depuis, pour les visiteurs, même ceux qui se rendent visiter le jardin botanique, c’est « trois p’tits tours et puis s’en vont ». Y a-t-il des commerces dans les environs, des endroits où on pourrait aller, d’autres installations où aller s’amuser, aller visiter? Non, rien en vue. C’est ce qui est déplaisant pour les visiteurs, M..Cardinal. Et autant pour ceux qui seraient intéressés à investir, à y mettre un nom « le manque de visibilité », ce désert maintenu autour de ces grandes installations touristiques. C’est toujours ce qu’on veut faire? Alors la renaissance du stade
      2012-2017 ne sera que passagère. Maisonneuve, j’ai de la peine pour toi, ce ne sera qu’une répétition de 1992. Le pôle récréo-touristique, la création d’emplois, les retombées touristiques, pour le centre-ville comme toujours. Au fait, on devrait auréoler le maire Tremblay des lumières entourant le haut de la tour du stade, car il ne s’est jamais vraiment intéressé à l’avenir de ce bâtiment. Rolland Lambert

    • Je ne suis pas un spécialiste en politique, surtout au municipal. Mais pour ma part, je crois que le succès et la longévité en politique contemporaine reposent sur le simple principe de ne pas faire de vague. À l’image de Robert Bourassa donc, les Charest, Tremblay, Marois, etc… semblent plus préoccupés de l’opinion qu’on peut en avoir que du désir profond qui les ont poussés à se lancer en politique. Ils se font tous guider par des ”applanisseurs” d’image et des gestionnaires sans envergure. Le mot risque leur est imprononçable et l’innovation s’en voit évacuée.

      En politique, l’audace, le caractère, la vision sont toutes des caractéristiques en voie de disparition. Malheureusement, il faut voir les choses en face et assumer collectivement une partie de la responsabilité pour cette transformation. C’est notre intransigeance qui en est l’origine. L’audace et le changement ne peuvent pas plaire à tous, bien au contraire, cela déplaît en général à la majorité… sur le coup du moins.

      Pour 2012, je souhaites voir plus d’irrégularités politiquement incorrectes. Je souhaite plus d’idées, plus d’actions, mais surtout moins de grisaille populaire. Soyons conséquent en acceptant que personne n’est parfait… dans l’action.

      Francis Huneault

    • @apapineau

      >>>>Pendant ce temps, un Maire signe un contrat offrant la construction et l’exclusivité d’un aréna de $400 millions sans appel d’offre à une compagnie privée et on n’en fait pas un plat.>>>>

      Au moins si vous voulez fessé sur le maire de Québec pour essayé de remonter le vôtre”maire”, faite le avec des arguments crédible et vrai. la vous ne faite que nous ramenez que des inepties sans fondement, et surtout fausse…..

    • J’ai oublier de signé, J Dion….

    • Photo de l’année à Montréal … moi je montrerais un bouchon géant comme ici :
      http://tinyurl.com/dytk9d3

      Montréal devrait être jumelé à une ville en Irlande … Cork !!

      @francisk
      Tous ceux qui ont de l’audace et du caractère sont à Québec. Lebaume et la Madame avant lui (son nom m’échappe) en ont/avait pas mal.

      Alain Lajoie

    • @JDIW

      C’est faux? Alors expliquez moi au lieu de tourner la discussion vers un affrontement redondant Québec-Montréal.
      On ne construira pas un amphithéatre et futur studio TVA (c’est vôtre (sic) maire qui l’a dit lui-même) de $400 millions à Québécor sans passer par un appel d’offre avant de signer le contrat? Et ben…je sais pas où j’étais la dernière année… et vous?

    • - A Papineau -

    • La photo est suave. Pour gouverner une ville,il ne suffit pas d’être un saint ni même un honnête homme (au sens du XVIIe siècle. Il faut une vision et des couilles ce qui manque manifestement à ce maire.
      Par contre il faudra que l’opposition s’organise mieux que ça: le maire est un libéral: il profite donc d’une base de votants inconditionnels tout à fait aveugles et imbéciles… Il faut une seule opposition, sinon il battra le record de Jean Drapeau…

      C. Talon

    • J’apporte mon petit grain de sel, M. François Cardinal, à votre «analyse» de l’année 2011 du maire Tremblay à partir d’une photo qui, selon vous, représente fort bien les étiquettes de «candide» et d’«innocent» que l’on aime bien apposer au premier magistrat de la métropole.

      Je m’attendais à beaucoup mieux de votre part, surtout après que vous ayez été un des rares à analyser «objectivement» le budget 2012 de la Ville de Montréal et de ses limites. Mais, quant à faire des procès d’intention facile, peut-être vos collègues de l’équipe éditoriale de La Presse vous l’ont-ils reproché?

      De persister à traiter et à véhiculer l’image de candide et d’innocent à la personnalité du maire de Montréal est votre droit le plus strict et saura très certainement rallier une bonne partie de votre lectorat qui aime bien casser du sucre sur le premier redevable de ce qui se passe à Montréal.

      Mais dans les quatre exemples que vous apportez pour étayer votre «portrait» de l’année 2011 de M. Tremblay, dans deux de ceux-ci (espionnage et filature), s’il s’était avéré qu’il ait été au courant, vous auriez été le premier à exiger sa démission. Dans le cas de l’accusation de favoritisme lancée par l’opposition et que vous reprenez à votre compte, c’est de menteur que vous le traitez puisqu’il a largement étayé au dernier conseil les tenants et aboutissants de cet épineux dossier qu’est la gare Viger. Finalement, dans le cas des fermetures inopinées d’importants tronçons du réseau routier, de reprocher au maire le fait que le ministre des Transports agisse en matador, et pas seulement avec lui mais aussi avec les autres maires en cause, est le comble de la mauvaise foi, vous un observateur si perspicace de la chose publique.

      Je vous rassure tout de suite, bien que vous n’ayez que ma parole pour le croire, je ne suis militant d’aucun parti politique municipal. Je suis un simple citoyen qui sait reconnaître les niaiseries de nos élus lorsqu’ils en font et qui ose maintenant prendre la parole lorsqu’il constate les procès d’intention gratuits et injustes qu’on leur fait souvent subir de façon malicieuse.

      Sans faire dans l’angélisme et tout en demeurant critique, j’ai hâte de vous lire sur les bons coups de Montréal. Mais peut-être n’y en a-t-il tout simplement pas qui trouvent grâce à vos yeux? J’aime ma ville et, malgré que nous ayons les politiciens que nous méritons, je ne vois pas en quoi perpétuer ce genre d’inepties apporte à l’édifice d’une plus-value pour Montréal.

      Jocelyn Bourbonnais

    • * agisse en « matamore »
      Désolé du lapsus!

      J.B.

    • @jocbourb (Jocelyn Bourbonnais)

      Le maire fait des bons coups. Et chaque fois, je les souligne. Mais il n’en reste pas moins qu’il a le «je ne savais pas» facile. Un trait d’autant plus frappant que les dirigeants de Québec et du fédéral sont fort sur le contrôle.

      Il y a certes quelque chose de caricatural avec cette photo (voulu et assumé), mais comme pour toute caricature, cela part d’un trait réel. Il est possible de demeurer critique sans tomber dans le Montreal bashing ou le Tremblay bashing.

      François Cardinal

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2011
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité