À faire, à voir, à lire

À faire, à voir, à lire - Auteur
  • Qui sont-ils?

    L'équipe des arts du Soleil vous informe de ce qui bouge sur la scène culturelle à Québec et au-delà.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 7 juillet 2012 | Mise en ligne à 7h00 | Commenter Un commentaire

    FEQ: Spécial deux pour un

    Histoire de vous mêler ou de vous aider, on verra, je vous propose à chaque jour «l’évidence» et «le champ gauche». En toute subjectivité. Fait que mon évidence peut être votre champ gauche et vice versa. Vous me suivez? En ce beau samedi, un petite voyage dans la folk d’ici, de Geneviève Toupin à Dallas Green, en passant par Ron Sexsmith.

    L’évidence: le doublé Sexsmith / City and Colour

    Ce pourrait bien être, au parc de la Francophonie, une des ces soirées magiques caractéristiques du FEQ. Ron Sexsmith est le secret le mieux gardé de la musique canadienne. C’est un artisan qui sculpte ses chansons avec brio. Pas pour rien qu’il a l’admiration de Paul McCartney, entre autres (ça, les jeunes, c’est le gars qui était dans les Beatles. Les quoi? Laissez-faire…). Bon. Cela dit, ce sera la soirée de Dallas (City) Green (Colour). J’adore l’authenticité de sa folk intense et le gars casse la baraque en spectacle partout où il passe. «J’écris pour moi, et il y a plein de gens qui s’y reconnaissent», m’a-t-il dit en entrevue.

    Le champ gauche: le doublé Émilie Proulx / Geneviève Toupin

    Le Cercle, sur Saint-Vallier, a eu la chouette idée de programmer une série de performances acoustiques en début de soirée (à 18 h), histoire de bien démarrer la soirée. Avant de monter, vous aurez la chance de découvrir deux filles qui ont uni leurs forces pour explorer «nos sens et notre américanitude, nos questions et nos quêtes de liberté». J’aime particulièrement la voix et les intonations de Geneviève Toupin, qui évoquent celles de Salomé Leclerc. Pis moi, une chanteuse qui interprète Hallelujah (à Belle et Bum), ça me fait toujours craquer.

    Tant qu’à être dans la deux pour un, je vous donne ça tout de suite pour dimanche.

    L’évidence: Jean Leloup
    Lui, on le sait, est capable du meilleur comme du pire. J’ai vu le meilleur d’ailleurs au FEQ. Un spectacle mémorable à Place d’Youville, après L’amour est sans pitié, où le gars avait viré la ville sans dessus-dessous. Maudit que c’était bon. J’en étais sorti hébété (OK, j’avais peut-être abusé un peu). On dit qu’il est grand forme en ce moment et qu’il revisitera le meilleur de sa carrière. Si c’est le gars, préparez-vous à une soirée d’enfer. Envoye Jean, joue de la guitare!

    Le champ gauche: K-OS / Big Boi
    LA soirée hip-hop du FEQ. K-OS est le roi du hip-hop cool dans le ROC (Rest of Canada). Il partage la même tendance à l’éclectisme qu’un Wycleff Jean, par exemple, et la capacité de pondre des mélodies accrocheuses comme Kanye West. Quant à BIg Boi, ben, c’est quand même la moitié d’OutKast. Son premier CD solo, Sir Lucious Left Foot, a obtenu de bonnes critiques. Fait que. Let’s groove.
    Et vous, qu’est-ce que vous allez voir?

    Éric Moreault




    • “Pas pour rien qu’il a l’admiration de Paul McCartney, entre autres (ça, les jeunes, c’est le gars qui était dans les Beatles. Les quoi? Laissez-faire…).”

      Quoi?

      Macca était dans un band avant *Wings*…?

      Bin coudon!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité