À faire, à voir, à lire

Archive, mars 2010

Mercredi 31 mars 2010 | Mise en ligne à 18h53 | Commenter Aucun commentaire

Anctil amuse et s’amuse

Jean-Michel Anctil et Sylvain Parent-Bédard, président du Grand Rire, devant le Jamel Comedy Club à Paris

Jean-Michel Anctil et Sylvain Parent-Bédard, président du Grand Rire, devant le Jamel Comedy Club à Paris

Valérie Lesage

Le Soleil

PARIS -  On dit que l’humour est culturel et que la chanson est universelle. N’empêche, il y a de l’humour qui s’exporte bien malgré tout et Jean-Michel Anctil en a fait la preuve mercredi soir en offrant son spectacle solo au Jamel Comedy Club de Paris (propriété de l’acteur-humoriste Jamel Debbouze).

Presque sans adaptation, tout au plus offrait-il ici et là une petite traduction d’une expression québécoise, Anctil a offert une partie de son spectacle Tel quel et ça a très bien marché. C’était dans une salle intimiste, devant environ 80 personnes, mais ça riait de bon coeur, d’autant qu’Anctil s’amusait ferme à improviser, une vraie force chez lui. Dans la spontanéité, il se met à rire de ses propres blagues et c’est très contagieux!

S’il le voulait, Anctil arriverait probablement au succès en France, d’autant qu’il est appuyé ici par la vedette Michel Boujenah. Mais l’humoriste québécois n’a pas cette ambition, seulement le goût du plaisir. Mais il reviendra sûrement, et peut-être même en première partie de Boujenah d’ailleurs.

Aujourd’hui, j’ai aussi rencontré Anthony Kavanagh, qui s’en vient au Grand Rire en juin. Il travaille à un rythme effrené, poursuit une tournée de spectacles, en prépare un nouveau pour le Bobino en octobre, novembre et décembre. Et si le financement est accepté, on le verra prochainement dans un film québécois avec Yves Létourneau et Guy A. Lepage… Oh! et il s’occupe aussi de son bébé!  À suivre. Notre entrevue sera publiée dans Le Soleil prochainement.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 30 mars 2010 | Mise en ligne à 19h23 | Commenter Aucun commentaire

Grand Rire à Paris

IMG_9115

Véronic Di Caire en répétition

Valérie Lesage

Le Soleil

Comment ils ont fait les humoristes québécois pour se faire comprendre à Paris? Ils ont changé leur accent comme Roch Voisine et Natasha St. Pier? Ben non! En tout cas, pour la plupart hier, ils ont assumé leur québécitude et les Parisiens ont eu l’air de comprendre.

Mardi soir, donc, au Théâtre Bobino, le Grand Rire présentait un gala québécois dans le cadre du festival Paris fait sa comédie. La salle de 600 places était remplie et on a pu mesurer par applaudissements que les Français dépassaient en nombre les Québécois dans l’auditoire.

Tout le monde n’a pas triomphé, même si l’animateur de la soirée l’humoriste français Jean-Luc Lemoyne a demandé au public d’être particulièrement accueillant pour ceux qu’il a présenté comme des stars en leur pays (ce qui n’est pas encore vrai pour tout le monde). Il y avait sur scène Véronic Di Caire, Jean-Michel Anctil, François Léveillée, Mike Ward, Guillaume Wagner, Réal Béland, Sylvain Larocque, Étienne Langevin et le superbe Michel Boujenah, qui aime bien les Québécois.

Mike Ward a eu l’air de surprendre et pour cause, son humour très cru n’a peut-être pas d’équivalent en France! Véronic Di Caire, épatante, a connu un succès certain et le duo Anctil-Boujenah, qui clôturait la soirée, a beaucoup faire rire. La complicité de ces deux-là est formidable, ils se mettent toujours à improviser, à se surprendre l’un et l’autre et à rigoler comme des bossus, ce que nous ne pouvons nous empêcher de faire aussi. Je parie qu’ils reprendront à Québec au Grand Rire ce numéro tordant dans lequel Boujenah se sert de la science pour justifier l’infidélité masculine. Anctil, qui amène son Infidèle, devient la parfaite victime de son vice!

Sauf Véronic Di Caire, installée à Paris où elle donne six spectacles par semaine depuis le 18 janvier, aucun des Québécois invités au gala de mardi n’a l’intention de faire carrière en France. Leur présence tient davantage de l’échange culturel. Un échange qui porte fruit autant au Grand Rire, qui peut attirer des vedettes françaises à Québec, qu’aux humoristes, qui créent des liens professionnels. Jean-Michel Anctil, par exemple, s’est lié à Michel Boujenah et à Patrick Timsit et ils collaborent maintenant ensemble pour l’écriture. Pas banal quand même…

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 30 mars 2010 | Mise en ligne à 5h39 | Commenter Commentaires (3)

Di Caire bien-aimée

Valérie Lesage

Le Soleil

PARIS – Oh! la! la! que je suis contente d’avoir échappé à vos huit centimètres de neige! Du vrai temps d’ours polaire!!

Bon, ici on a eu droit à un orage électrique hier, mais aussi à du soleil, un peu. J’ai rencontré Michel Boujenah et il m’a donné une superbe entrevue, que nous allons publier un peu plus tard, près du Grand Rire en juin. Une bonne nouvelle, non seulement il va animer un gala au Grand Rire, mais il va revenir nous présenter son one man show Enfin libre! Personnellement, j’ai très hâte, il me fait mourir de rire et m’emmène toujours tout près de ma sensibilité. Une jolie réflexion de sa part hier: «le rire n’est que l’autre versant des larmes».

Ce soir, c’est soir de gala pour nos humoristes québécois qui seront au Théâtre Bobino pour faire rire les Français. Je vais aussi rencontrer Véronic Di Caire qui est ici depuis un bon moment pour présenter son spectacle au Théâtre de la Gaîté, tellement aimé que les gens lui laissent des mots gentils sur son affiche en face du théâtre.

À plus tard!

Montparnasse

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2010
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité