À faire, à voir, à lire

Archive, octobre 2009

Jeudi 29 octobre 2009 | Mise en ligne à 5h43 | Commenter Aucun commentaire

Vigneault-Aznavour

Valérie Lesage
Le Soleil

PARIS– C’est déjà le temps de repartir, de crever la bulle dans laquelle j’ai vécu depuis quatre jours avec Gilles Vigneault, son entourage et les artistes invités à prendre part à son album de duos prévus en mars prochain. Je suis un peu triste à l’idée de partir, même si je sais que la joie reviendra dès que j’aurai retrouvé les miens.

Assister hier à la rencontre Aznavour-Vigneault, c’était entrer dans la petite histoire de la chanson. Il y a eu aussi Anne Sylvestre, émouvante, et Guy Béart, qui semblait si heureux de revoir son vieil ami. Les chansons choisies, La source pour Anne Sylvestre, Quand vous mourrez de nos amours pour Béart et Une branche à la fenêtre pour Aznavour, sont magnifiques et méconnues. Elles auront une deuxième vie, c’est tant mieux. Et une très belle deuxième vie. Les artistes se sont approprié les chansons avec tellement d’émotions qu’on pourrait les croire écrites pour eux.

Je garderai de ces journées des souvenirs précieux. L’émotion qui a empli l’Olympia quand Gilles Vigneault est entré en scène. L’amitié qui le lie à son équipe et à certains artistes qui ont participé à l’album, le respect, la simplicité, la beauté de ces voix mûres, tout cela je le garderai. Et j’aurai hâte de suivre les autres étapes du projet au Québec, où Richard Desjardins et Diane Dufresne, notamment, doivent participer.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 28 octobre 2009 | Mise en ligne à 4h50 | Commenter Un commentaire

Duos Vigneault

Valérie Lesage
Le Soleil à Paris

J’ai la chance incroyable de suivre le chemin de Gilles Vigneault depuis dimanche en France. J’ai partagé avec lui les coulisses, des repas, des déplacements en voiture et, mieux encore, les sessions d’enregistrement en studio pour l’album de duos qui paraîtra l’an prochain et regroupera des voix européennes et québécoises. Je suis la seule journaliste à avoir ce privilège, je suis comme le p’tit oiseau curieux qui voit tout.
Hier, le Belge Julos Beaucarne et le Suisse Michel Bühler sont venus chanter Vigneault. Instants de magie quand Beaucarne, après quelques prises, a atteint la grâce sur «Je ne dirai plus je vous aime» et quand M. Vigneault a, dès le premier enregistrement, atteint les sommets avec «Les gens de mon pays».
Aujourd’hui, Guy Béart, Anne Sylvestre et Charles Aznavour ont rendez-vous au studio de Montreuil, en banlieue de Paris.
Toute l’équipe se croise les doigts pour que tout ce beau monde y soit… Nous verrons.
En attendant, ce qui est marquant dans cette aventure, ce sont le calme et la modestie de Gilles Vigneault. Pas un soupçon de nervosité dans l’air, même quand il sait à quel point un tel projet, qui réunit de grands noms, peut changer d’allure à tout moment. Souvent, quand quelque chose ne roule pas comme sur des roulettes, je l’ai entendu dire «on virera pas fous avec ça!» Et ensuite son rire.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 26 octobre 2009 | Mise en ligne à 23h26 | Commenter Un commentaire

Vigneault triomphe

Valérie Lesage
Le Soleil à Paris

Une ovation à l’entrée en scène et une chanson d’amour à la sortie: Gilles Vigneault a passé une soirée aux allures triomphales hier soir à l’Olympia de Paris.
Porté par l’énergie du public, le grand artiste, à la veille de ses 81 ans, a offert un concert d’une grande intensité. Il aurait pu s’asseoir sur ses lauriers, offrir surtout ce que le public a aimé depuis longtemps, mais il a démontré sa vivacité de créateur en offrant une dizaine de chansons de son dernier album, le magnifique Arriver chez soi. Ce qui ne l’a pas empêché d’entonner Gens de mon pays, La Danse à Saint-Dilon, Mon pays et Jack Monoloy.
À la fin du spectacle, alors qu’il saluait la foule, ses musiciens sont revenus sur scène en chantant Mon cher Gilles, c’est à ton tour, de te laisser parler d’amour… Ils apportaient le gâteau des 81 ans, rempli de bougies, que le jubilaire a soufflées d’un seul coup. Et alors le public s’est mis à chanter à son tour et c’était beau et émouvant et… mémorable. Vraiment.

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2012
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité